Enquête sur Grand-Bassam: la Côte d’Ivoire salue la collaboration avec le Mali

0
Sur la plage de Grand-Bassam, un homme écrit dans le sable «Je dis non au terrorisme», le 16 mars 2016. © SIA KAMBOU / AFP
Sur la plage de Grand-Bassam, un homme écrit dans le sable «Je dis non au terrorisme», le 16 mars 2016. © SIA KAMBOU / AFP

Les services de renseignement maliens ont arrêté samedi le numéro deux du groupe auteur de l’attaque jihadiste qui a fait 19 morts le 13 mars à Grand-Bassam, en Côte d’Ivoire. Cette arrestation s’est déroulée à Bamako et a nécessité une bonne collaboration des services maliens et ivoiriens.

Une nouvelle fois c’est la collaboration entre les services maliens et ivoiriens qui semble avoir permis l’arrestation d’Alou Doumbia. L’homme serait, selon une bonne source, le logisticien des attaques de Grand-Bassam. Il serait arrivé en Côte d’Ivoire environ une semaine avant les attaques et aurait transporté avec lui certains des terroristes et des armes. Toujours selon cette source, il serait reparti avant même l’attentat, mais aurait laissé derrière lui un 4×4. Un véhicule ensuite retrouvé par les enquêteurs ivoiriens et qui aurait contribué à remonter jusqu’à Alou Doumbia.

« Cela prouve la volonté de tous les pays de la sous-région à lutter contre le terrorisme », a réagi Bruno Koné, joint par RFI. Le porte-parole du gouvernement ivoirien se félicite de cette nouvelle interpellation au Mali, le pays voisin où au moins deux autres suspects clés de l’attaque de Grand-Bassam ont déjà été interpellés.

Le suspect numéro toujours recherché

Au total, dans le cadre de cette enquête, ce sont 83 personnes qui ont été arrêtées. Seize sont directement liés aux attentats, a révélé mercredi dernier Hamed Bakayoko, le ministre ivoirien de l’Intérieur.

Kounta Dallah, le commanditaire présumé, le suspect numéro un dans cet attentat est lui toujours recherché.

Lire la suite sur rfi.fr

Par RFI – Publié le 17-04-2016 Modifié le 17-04-2016 à 23:23

PARTAGER