Conférence nationale du parti Yelema à Koulikoro : Moussa Mara prône pour une reconversion des mentalités pour sortir de l’impasse

10 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

La ville de Koulikoro a abrité du samedi 22 au dimanche 23 décembre, la première conférence nationale du parti  » Yelema « , le parti du changement. La cérémonie d’ouverture a enregistré la présence de plusieurs personnalités politiques dont Ousmane Ben Fana du PCR, représentant les partis amis en l’occurrence ceux de la Convergence pour sauver le Mali.

Moussa Mara, président Parti Yelema

Crises sociologiques, relance du parti  » tels étaient les thèmes abordés pendant les deux jours  dans la salle de conférence Siramory Diabaté de Koulikoro. Ladite conférence qui a été convoquée par le comité exécutif central veille au respect des principes du parti et des règles statutaires ainsi qu’à l’exécution des décisions du congrès.

Selon le président du parti « Yelema », Moussa Mara, maire de la commune IV, cette conférence nationale offre l’opportunité aux membres du parti dont des délégués venus de plusieurs pays de la sous-région, de la France et des Etats-Unis, de faire un bilan du travail abattu et de proposer des perspectives. Elle vise à trouver une solution idoine aux crises que traverse notre pays dont la rébellion du nord qui «  a mis à  nu la faiblesse de l’Etat, partant de là, les tares de notre démocratie, la décrépitude  de l’armée, la qualité médiocre du leadership ainsi que l’absence de citoyenneté du Malien « . Selon Moussa Mara, plus que la chute du régime le 22 mars, la perte du nord illustre la crise dans laquelle notre pays est enfoncé depuis longtemps. « Depuis neuf mois, telle une barque sans gouvernail, le Mali vogue à gauche, à droite, quelques fois en avant, de temps en temps vers l’arrière, balloté par des agissements de ceux qui doivent le sauver  » a-t-il déclaré. A l’en croire, ces différentes crises viennent confirmer que le Mali a besoin de changement, cela, plus aujourd’hui qu’hier pour pouvoir se développer. Pour cela, il revient à tout un chacun comme devoir de citoyenneté, d’aller vers la culture des bonnes valeurs susceptibles de faire de notre pays, un espace de prospérité, de justice et d’équité,  c’est-à-dire, un espace de changement. Des valeurs qui, dira le maire de la CIV, existent déjà dans le parti Yelema qui se bat depuis sa création pour la promotion du leadership jeune, de la vérité et la transparence, la responsabilité à la base, la méritocratie et la primauté absolue de l’intérêt public sur les intérêts privés.

Le président du parti Yelema s’est par ailleurs réjouit de l’importante adhésion au sein de son parti depuis la crise. Les crises sont souvent porteuses de meilleures solutions en ce sens qu’elles fassent évoluer les mentalités en les faisant tourner vers le changement. Jamais, le parti Yelema n’a connu d’autant d’adhésions que pendant cette crise, se félicite Moussa Mara. «Des centaines de cadres, de citoyens, d’organisations qui nous renforcent partout, à l’intérieur et à l’extérieur, nous prouvent que nous sommes dans la bonne direction  » a-t-il fait savoir. Il a en outre, invité l’ensemble de la population malienne à accompagner les autorités dans sa mission  afin qu’elles puissent garder les idées et la ferme volonté de sortir le pays de l’ornière.

Le représentant des partis amis, Ousmane Ben Fana Traoré du PCR, a pour sa part, incité le parti Yelema à œuvrer davantage pour le changement tout en l’exhortant à rester souder car la politique demeure un long chemin.

Ramata TEMBELY

Envoyée spéciale

 
SOURCE:  du   24 déc 2012.    

10 Réactions à Conférence nationale du parti Yelema à Koulikoro : Moussa Mara prône pour une reconversion des mentalités pour sortir de l’impasse

  1. Drissa Arama

    Sans prendre en considération les velléités de Mr Coutinho qui se cache derrière un pseudo profil pour faire des critiques invectives et subjectives, j’encourage Mr Moussa Mara avec son parti YELEMA pour cette initiative qui est une première et doit être une référence pour les autres partis, cette conférence a été l’occasion pour toutes les cellules Yelema venues de par le monde pour faire le bilan du parti en particulier et du pays en général en élaborant surtout les crises socio-politiques.

  2. bon ! je lui connais pas trop…j ‘attend seulement sa reputation…donc bon courage camarade moussa…..

  3. veridique

    un homme manquant cruellement de vision et de courage politique, qui après moult volte-face face au coup d’etat a choisi de ne pas choisir pour assurer ses arrières………Quand une chose et son contraire sied dans un meme coeur, la supercherie n’est jamais loin.#### Dans le meilleur des cas , il fera la carrière politique de Moutaga Tall……Wait and see

  4. Dembala sid

    cet homme est valable pour toutes personnes qui veulent l’avancement et le changement du MALI;c’est qui faiot la culture politique aujourd’hui avec Mariko.

  5. pitbul

    Qu’il nous foute la paix ce coutinho. MARA est une chance pour le MALi et l’un des rares à pouvoir réaliser le YELEMA vrai.

    On ne vit pas d’histoires et c’est à nous jeunes de réaliser le défi actuel. Ce que nos pères ont fait ne peuvent nous engager à vie et avançons tous ensemble au lieu de ressortir nos livres d’histoire.

    Compris ???

  6. coutinho

    Voilà quelqu’un qui, mis à l’abri grâce aux vols de son père, se transforme en donneur de leçons :lol: :lol: :lol:
    Joseph MARA du CMLN a volé tous les terrains pour que son fils en hérite et maintenant Moussa MARA les vend pour financer son parti et nous donner des leçons…fuck you :lol: :lol: :lol:

    • Drissa Arama

      Sans prendre en considération les velléités de Mr Coutinho qui se cache derrière un pseudo profil pour faire des critiques invectives et subjectives, j’encourage Mr Moussa Mara avec son parti YELEMA pour cette initiative qui est une première et doit être une référence pour les autres partis, cette conférence a été l’occasion pour toutes les cellules Yelema venues de par le monde pour faire le bilan du parti en particulier et du pays en général en élaborant surtout les crises socio-politiques.