Autogare de SOGONIKO : Seydou KONE paie pour un vol qu’il n’a pas commis

    0

                Si la police est chargée de protéger les citoyens, son intervention dans certaine affaire reste incomprise, saf que certains citoyens pensent à un jeu consistant à se faire  la poche. Ce n’est pas M. Seydou Koné, gardien de son état qui soutiendra le contrairern

                M. Seydou Koné, marié et père de six enfants, vient de vivre le moment le plus sombre de sa vie au Poste de Police de l’Auto-gare de Sogoniko pour une rocambolesque histoire de vol. En effet, contracté par le sieur Yaya, taulier de son état, pour garder son garage sis au coté Nord-Est de l’auto-gare, M. Koné faisait correctement son travail à la grande satisfaction de son patron.

    rn

                Ce rapport de travail cordial allait pourtant être écorché par un autre chef mécanicien du nom de Madou  dont le  garage est situé à proximité de celui de Yaya, le patron du sieur Seydou Koné. En effet, Madou, qui n’avait personne pour garder son garage la nuit, coopta Seydou Koné, compte-tenu de la proximité des deux garages, pour que ce dernier puisse veiller sur  son coin. Le Sieur Koné accepta sans problème avec l’accord de son patron Yaya. Les choses évolueront ainsi jusqu’au mois de ramadan passé quand Seydou Koné, un beau matin, fut accusé de vol par Madou  de deux pneux dans son garage. Ce, après que Seydou lui a demandé de chercher un autre gardien pour surveiller son garage la nuit.

    rn

                 Est-ce parce que celui-ci lui a demandé de chercher un autre gardien  que le chef de garage Madou a accusé Seydou Koné de vol? La question est restée en suspense jusqu’au 2 janvier dernier où Seydou Koné fut interpellé par les éléments du  poste de Police de l’Auto-gare.

    rn

                En effet, ce jour, Seydou dit avoir été sérieusement malmené par les agents de police dudit poste avant d’être sommé de payer la somme 135 000 F CFA pour le vol des deux pneus signalé depuis le mois de  ramadan. Et Seydou n’a pas eu la possibilité de se défendre face aux arguments de Madou  puisque les policiers donnaient l’impression d’avoir pris faits et cause pour l’accusateur.L’odeur  des espèces sonnantes et trébuchantes oblige ?. Sinon comment comprendre que plus de 4 mois après le vol signalé par Madou, ce dernier ait voulu aujourd’hui, avec l’aide des agents  de la Police, demande que Seydou lui rembourse 135 000 FCFA pour le vol de deux pneus ? Sommes nous dans un Etat policier pour qu’on traite les affaires sans passer chez le juge, surtout qu’il s’agit d’un délit et non une contravention?

    rn

                Toujours est-il qu’avec la mobilisation des amis de Seydou, on a pu verser les 135 000 F CFA au poste de police, de l’Auto-gare pour que ce dernier retrouve sa famille. Nos policiers, qui avaient apparamment  l’odeur de l’argent dans les narines  ne semblent même pas pris le temps de donner un reçu au sieur Seydou Konécontre le versement de la somme exigée. Peut-on alors penser à un business  entre le chef mécano Madou et les agents en poste à la police de l’auto-gare?

    rn

                Nous ne saurions le dire. Mais ce qui est sûr, c’est que le patron de Seydou, avait pris l’engagement de payer par tempérament le montant bien que son employé n’a pas reconnu les faits. Mais cette proposition a connu une fin de non recevoir de la part des policiers. Seydou Koné nie en bloc le vol qu’on vient de lui faire payer. C’est en désespoir de cause qu’il a saisi notre rédaction, non pas parce qu’il tient à ce que l’argent qui vient d’être injustement payé au poste de police de l’auto-gare de Sogoniko soit remboursé, mais plutôt pour que tout le monde sache les pratiques auxquelles des agents chargés de la sécurité à cette gare routière.

    rn

    Adama S DIALLO

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER