L’Après Élection : Someylou Boubèye Maïga, l’orphelin politique

0

Communément appelé “SBM” par ses intimes et partisans, Soumeylou Boubèye Maïga a franchi le rubicom en s’opposant farouchement à la décision de son désormais ex-parti politique ; l’ADEMA de soutenir la candidature d’ATT. C’est ainsi qu’il décida de créer une association dite convergence 2007. C’est sous les couleurs que SBM décida d’aller à l’assaut de Koulouba. Résultat il s’en sort avec 1,46% soit 33366 de voix obtenues soit 6e sur 8.

Pour les uns, Soumeylou s’était présenté aux élections présidentielles pour récupérer les mécontents ADEMA, de ne pas voter le candidat du RPM, d’autres estiment que l’homme voulait faire mal à ATT pour ne pas être associé à la gestion du pouvoir. En effet, selon nos sources, Soumeylou n’a jamais pardonné ATT du fait qu’il n’a occupé aucun ministère ou être nommé ambassadeur. Malgré les grandes divergences avec certains responsables du FDR SBM, a malgré lui accepte d’adhérer au regroupement sans jamais signer le pacte qui porterait atteinte à la souveraineté de certaines divisions de son association.

C’est ainsi que lors de la conférence de presse organisée à l’hôtel Salam, SBM déclarait que : “Nous demandons l’annulation du scrutin du 29 avril dernier. Nous utiliserons toutes les formes de lutte pour aboutir à nos revendications.” Ce qui prouve à fond que Soumeylou Boubèye Maïga est un vrai nostalgique de violence des années 1990. Mais l’homme doit savoir que les contextes ont changé depuis 1991 avec la fin du monopartisme. Au moment où les autres responsables déclaraient utiliser les voies et recours légal et républicain, SBM, un vrai spécialiste de la lutte de violence se fait rappeler aux bons souvenirs.

Après avoir séjourné comme conseiller auprès du président de la République , puis plus de 10 ans à la Sécurité d’Etat, ensuite ministre de la défense et des anciens combattants, SBM sait à quoi il s’en tenait. Après avoir occupé tous ces postes stratégiques Soumeylou pensait être incontournable dans la gestion du pouvoir. Ce qui explique largement son agacement et sa précipitation à se jeter devant la scène politique. Grand combattant des combats nobles et justes pour l’avènement de la démocratie depuis l’ère du régime dictatorial des 23 années de règne de Moussa Traoré.

Se sentant trahi et rejeté, la candidature de Soumeylou était une occasion pour lui de se faire entendre et de se faire connaître. C’est pour cela que l’homme aime à dire dans toutes les grandes rencontres et meetings “Personne ne peut se prévaloir de la casquette de démocrates. Nous avons commencé le combat dans la clandestinité jusqu’à l’avènement de la démocratie en 1991.”

Aujourd’hui au sortir du scrutin du 29 avril dernier, SBM est aujourd’hui conscient de sa force et de sa faiblesse. C’est à lui de pouvoir tirer toutes les leçons pour ne pas être toujours en marge de la scène politique dont il a beaucoup contribué à son avènement.

Sadou BOCOUM

Commentaires via Facebook :

PARTAGER