PRESIDENTIELLES : Jusqu’où va ATT ?

0

           A quelques jours de la tenue du 1er tour de l’élection présidentielle, le Président ATT lance une véritable offensive de charme de l’opinion nationale. L’objectif est d’achever sa tournée nationale des 49 cercles du Mali afin de réaffirmer son attachement au peuple et son engagement à relever avec eux les défis auxquels notre pays se trouve confronté.rn

            Dans exactement quarante quatre jours, les Maliens sont appelés dans l’isoloir pour élire un nouveau président pour les 5 années à venir. Il s’agit pour cela de faire réélire Amadou Toumani Touré pour un second et dernier mandat, selon la Constitution malienne, ou de permettre à un autre fils du pays de prendre en main les destinées du grand Mali.

rn

            A cet effet, les différents candidats affûtent leurs armes et affichent de plus belle leurs ambitions pour le Mali à travers différentes sorties à l’intérieur du pays. Personnellement ou à travers leurs lieutenants ils quadrillent le terrain. En tout état de cause, l’actuel chef de l’Etat, qui avait tenu des promesses au peuple pour arriver au pouvoir se voit obligé de retourner vers eux. Pour, tout d’abord, leur expliquer ce qu’il a pu faire, ce qui reste à faire et quels sont ses nouveaux projets pour eux.

rn

            C’est pour cela, le Président de la république Amadou Toumani Touré est à pied d’œuvre pour rencontrer le peuple, échanger avec lui sur les acquis et les imperfections de son mandat. Ce qui passe nécessairement par un effacement des mauvaises images provoquées au sein de l’opinion nationale, notamment la prise d’armes par les insurgés, le rejet du consensus, la privatisation de la CMDT entre autres.

rn

            Dans cette tentative de séduction de l’électorat, ATT ne se prononce certes pas ouvertement sur ses ambitions qui restent néanmoins claires au vu des faits et gestes. D’abord, jusqu’à présent il n’a pas répondu aux sirènes des partis, associations et mouvements de soutien sortis en masse pour l’appeler à déclarer sa candidature de  succession à lui-même. Il se contente tout simplement de demander au peuple de sortir massivement voter. Puis, avec la question des insurgés retournés au bercail avec armes, bagages et munitions, il a atteint l’objectif de la paix au septentrion. Ensuite, concernant le consensus, sa prédication de 2005 reste vivace dans les mémoires: «Je me doute bien que les échéances électorales risquent de bousculer notre coalition de gouvernement. Mais c’est normal. Les hommes politiques maliens n’ont pas signé avec moi un contrat à vie… ».

rn

            Sur un autre chapitre, la CMDT risque d’être l’un des thèmes incontournables de la prochaine campagne électorale pour cause de la privatisation du géant cotonnier devant certainement intervenir en 2008. A ce niveau, la charge semble d’ailleurs déjà sonnée par l’opposition, même si la plupart des cotonculteurs ont opté pour un soutien au Général Président. Ce sujet, il l’a toujours abordé avec sérénité et maîtrise, et personne n’a oublié les gros efforts qu’il a fournis pour préserver la paix sociale à un moment où ce secteur très instable, était ballotté par des difficultés.

rn

            Tout cela pour dire, que loin de tout calcul politicien, le Président ATT veut s’assurer de la grande affluence vers les urnes. Toute chose qui pourra permettre à chacun des candidats de se targuer d’une conscience de reconnaissance du résultat acquis. Une manière aussi, très certaine, de se faire réélire en beauté pour 2007 afin de continuer ses œuvres de développement du Mali en chantier.

rnB. DABO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER