SENLIP 2023 : Appel-Mali renforce les capacités des journalistes

0

Dans le cadre de la célébration de la Semaine nationale de la liberté de la presse (Senlip), l’Association des professionnels de la presse en ligne (Appel-Mali) a organisé une cérémonie, lundi 8 mai 2023, à la Maison de la Presse. Objectif : lancer  officiellement son projet intitulé « l’internet et les médias pour la citoyenneté, le genre et la paix ». L’évènement était présidé par la représentante du ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Mme Touta Traoré. A ses côtés il y avait le  président de la Maison de la presse, M. Bandjougou Danté, le représentant de l’Union européenne, M. Pierre Berman, et le président de l’Appel-Mali, M. Modibo Fofana. 

Financé par l’Union l’européenne, ce projet vise à former les journalistes mais aussi à renforcer leurs capacités. Selon les initiateurs, les formations se dérouleront dans les régions de Koulikoro, Ségou et le District de Bamako. Plus de 50 journalistes de la presse en ligne, de la presse écrite et la presse audiovisuelle bénéficieront de cette formation sur la citoyenneté numérique, le journalisme sensible aux conflits, le genre, la lutte contre la désinformation et l’extrémisme violent. Aussi d’autres modules concerneront à la prise de vue, le montage vidéo et l’éducation aux technologies numériques. Aux dires du président de l’Appel-Mali, la rédaction et la diffusion d’une charte des médias en ligne sont également inscrites au programme de ce projet. « Cette charte dont le processus sera inclusif et participatif permettra de doter des médias en ligne d’une boussole », a-t-il indiqué. A ses dires, l’Association des professionnels de la presse en ligne est le faitière de la presse numérique au Mali. Il a rappelé qu’elle est créée en 2015 sous le récépissé n°1012 délivré par l’administration malienne. Et qu’elle a un double objectif : créer un cadre d’échange entre les professionnels des médias en ligne au Mali et contribuer à l’émergence de véritable entreprises de presse et améliorer les conditions de vie et de travail des journalistes et des professionnels de média en ligne au Mali. L’association, d’après lui, regroupe 71 organes de médias en ligne (Presse Internet, Web antennes régionales à Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal.

« Nous sommes conscients du rôle crucial que jouent les médias dans la promotion de la paix et de la citoyenneté, surtout dans le contexte actuel de notre pays. C’est pourquoi avons choisi de cibler les professionnels des médias pour cette campagne de sensibilisation et de formation, afin qu’ils soient mieux outillés pour mener leurs missions à bien au service de la population malienne », a-t-il exprimé. Avant d’ajouter que ce projet contribuera de manière significative à amplifier la voix des journalistes en ligne pour améliorer l’espace civique numérique à travers la promotion de la citoyenneté numérique, du genre et de la paix. Egalement, il contribuera à la cohésion sociale, à la paix et le vivre ensemble par la promotion de nouvelle attitudes. Appel-Mali pour son président travaillera à faire de ce projet un cadre à fort densité d’expression des jeunes journalistes, en mettant un accent particulier sur promotion du genre et le respect des droits de l’homme.

Pour terminer, le président M. Modibo Fofana a remercié au  nom de l’Appel-Mali, la Délégation de l’Union européenne au Mali et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour leurs appuis constants à ses activités. Il a également saisi cette occasion pour parler de l’adoption des textes qui sont soumis au gouvernement par la Maison de la Presse, dans le but de réformer et de refonder le secteur de la presse.

Pour sa part, le président de la Maison de la Presse, M. Bandjougou Danté, a fait savoir qu’il faut reconnaitre que la problématique de la presse en ligne est essentielle dans notre pays tant qu’on sait qu’ils se sont engagés dans un processus de refondation. Selon lui, ce processus de refondation se caractérise d’abord par la refondation de la presse qui a commencé ses activités de refondation avant la volonté politique nationale qui est exprimée aujourd’hui. « Ceci étant, nous demandons vraiment à tous ceux qui se battent pour un espace médiatique assaini, à tous les partenaires, singulièrement à l’UE, à mettre tout en œuvre pour que le décret sur la presse en ligne soit adopté », a-t-il demandé. Pour lui, l’adoption de ce décret permettra de professionnaliser davantage le secteur de la presse en générale et celui de la presse en ligne en particulier. Il n’a pas manqué de souhaiter plein succès à ce projet. Avant de réitérer leur amitié et l’expression de leur reconnaissance et tout leur soutien à Appel-Mali et à ces membres.

Selon le représentant de l’Union européenne, Pierre Berman, la presse, quel que soit son support, joue à ce tire un rôle essentiel notamment dans la cohésion sociale, la prise en compte des problématique du genre et la promotion de la paix ». Il a salué l’Appel-Mali pour cette initiative, ainsi que tous les acteurs du monde des medias.

La conseillère technique du ministère de la Communication et de l’Economie numérique, Mme Touta Traoré, a affirmé que ce projet de l’Appel-Mali arrive à point nommé dans un environnement infesté de fausse information  et désinformation.  Elle a remercié tous les partenaires de ce projet, et a fait savoir que les textes d’adoption de la loi portant sur la presse en ligne sont dans le circuit et qu’ils sont en train de les suivre comme il se doit.

Hadijatou Fily SISSOKO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!