Sahel: Ban veut la libération des otages, Hollande soutient une action au Mali

8
Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, et le président François Hollande, le 9 octobre 2012 à l’Elysée, à Paris
© AFP

PARIS  – Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a réclamé mardi la libération “immédiate” des otages français retenus au Sahel, à l’issue d’un entretien à Paris avec le président français François Hollande qui a réaffirmé sa volonté de soutenir une action militaire au Mali.

“Je demande qu’ils soient immédiatement libérés, de même que tous les autres otages”, a affirmé lors d’un point-presse conjoint Ban Ki-moon, en précisant partager “les préoccupations de la France” quant à la situation de ses ressortissants.

Six Français sont retenus en otages au Sahel par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi): quatre collaborateurs du groupe nucléaire public Areva et de son sous-traitant Satom, enlevés au Niger le 16 septembre 2010, et deux, présentés comme des géologues, capturés au Mali dans la nuit du 24 novembre 2011.

La France est prête à voter une résolution à l’ONU sur une intervention militaire africaine au Mali, qu’elle soutiendra sur les plans “logistique”, “politique” et “matériel”, a réaffirmé de son côté François Hollande.

“Il y aura un calendrier à respecter”, a-t-il ajouté, sans préciser lequel, tout en reconnaissant les difficultés de mise en oeuvre d’une telle force militaire africaine. Il faut que “ce soit dans un délai raisonnable”, a précisé François Hollande.

L’adoption d’une résolution à l’ONU “peut se faire dans un délai court”, a-t-il ajouté. Pour “l’intervention elle-même, c’est aux Africains de s’organiser pour qu’elle ait lieu rapidement (…) et efficacement”, a jugé le chef d’Etat français. “Le but c’est éradiquer le terrorisme”, a-t-il martelé.

Bamako et ses voisins ouest-africains souhaitent que l’ONU donne sa bénédiction à une intervention militaire ouest-africaine pour reconquérir le Nord du Mali, contrôlé par des islamistes. La France, très en pointe sur ce dossier, a annoncé qu’elle présentera bientôt au Conseil un projet de résolution visant à préparer le terrain pour ce feu vert de l’ONU.

Le principe de l’envoi d’une force militaire ouest-africaine au Mali pour en déloger les islamistes armés semble acquis, mais les obstacles liés à sa composition, ses capacités et son financement demeurent nombreux. Les 14 voisins du Mali auraient accepté de contribuer” à cette force d’environ 3.000 hommes, mais à ce jour peu de pays l’ont exprimé clairement et publiquement.

Le président français a enfin dit que le choix de Ban Ki-moon de demander à Romano Prodi, ex-président de la Commission européenne et ancien chef du gouvernement italien, de devenir l’émissaire de l’ONU pour le Sahel avait le soutien de la France. “Le nom proposé me paraît le bon”, a-t-il déclaré.

Selon le responsable de l’ONU en Afrique de l’Ouest, Saïd Djinnit, une réunion de représentants de la communauté internationale le 19 octobre à Bamako sera “l’occasion de se mettre d’accord sur une stratégie avec les Maliens, avec les pays de la région, pour qu’il y ait une convergence de vues sur comment agir vite et efficacement pour le Mali et le Sahel”.

Les rebelles touareg du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), qui avaient lancé en janvier l’offensive dans le nord du Mali pour obtenir l’indépendance de ce vaste territoire – les deux tiers du pays -, en ont été évincés en juin par des groupes armés islamistes armés qui y imposent la charia (loi islamique), dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

AFP / 12:04 – 09/10/12

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. AG IBRAHIM 18 Juin 2012

    ETAT AZAWAD, PERIL DU PEUPLE TOUAREG

    PEUPLE TOUAREG, ON NOUS MENT. CEUX QUI PRETENDENT ETRE NOS LEADERS NE NOUS DISENT PAS LA VERITE ET NOUS CACHENT LA REALITE. LE COMBAT QU’ILS PRETENDENT MENER AU NOM DE L’EDIFICATION D’UN ETAT AZAWAD EST UN COMBAT ILEGITIME, ILLEGAL ET SANS AVENIR PUISQU’IL NE REPOSE SUR AUCUN FONDEMENT.

    L’AZAWAD N’EXITE PAS GEOGRAPHIQUEMENT (EN TOUT CAS PAS TEL QU’IL NOUS EST PRESENTE) ET IL NE PEUT EXITER NI EN TANT QU’ETAT ENCORE MOINS EN TANT QUE NATION. NOUS SOMMES DES MALIENS, NOUS AVONS TOUJOURS VECU EN PAIX ET EN HARMONIE AVEC CEUX AVEC QUI NOUS PARTAGEONS L’APPARTENANCE ET L’ATTACHEMENT A CE TERRITOIRE C’EST A DIRE LES SONHRAI, LES ARABES, LES PEUHLS, LES BOZOS, BELLAH ETC…A SUPPOSER MEME QUE NOUS PARVENIONS A ARRACHER CETTE INDEPENDANCE ET QUE CELA SOIT ACCEPTEE PAR LE MALI ET LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE COMME UNE SITUATION DE FAIT, IL FAUT S’ATTENDRE A CE QUE LES SONHRAI, LES PEUHLS, LES BOZOS ETC… EUX AUSSI SE SOULEVENT POUR NOUS COMBATTRE ET NOUS CHASSER DE CES TERRES CAR, ILS SONT AUSSI ORIGINAIRE DE CES ZONES ET AUJOURD’HUI PRET DE 20 FOIS PLUS NOMBREUX QUE NOUS LES TOUAREGS; SI NOUS AVONS EU NOS ARMES, ILS PEUVENT AUSSI AVOIR LEURS ARMES. SI NOUS AVONS DES AMIS, ILS AURONT AUSSI LEURS AMIS. SI NOUS AVONS NOTRE MOTIVATION ET NOTRE COURAGE, ILS AURONT AUSSI LES LEURS ETC…

    AU FINISH, NE NOUS VOILONS PAS LA FACE, NOUS SERONS EXTERMINES ET LE TEMPS QUE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE INTERVIENNE, CE SERA TROP TARD ET MEME SI ELLE INTERVIENT, NOUS SERIONS PAR LA SUITE CONTRAINTS DE RENONCER DEFINITIVEMENT A CE TERRITOIRE. NOUS SERONS ALORS DES EXILES, DES APATRIDES. NOUS NE POURRIONS PLUS JAMAIS CONSTRUIRE, EN TOUT CAS SUR PLUSIEURS GENERATIONS.

    MON DERNIER MOT EST QUE TOUT CE QUE NOUS GAGNERONS AVEC “AZAWAD” NE SERA QUE MASSACRE, BAINS DE SANG, RUINES, DESOLATION, EXODE MASSIVE ET MISERE HUMAINE POUR NOUS MEMES ET NOS VOISINS DE TOUT TEMPS,

    MAIS AVEC LE MALI, NOUS AVONS TOUT A GAGNER, A CONDITION QUE NOUS ACCEPTIONS DE FAIRE PARTIE DE CETTE GRANDE NATION ET QUE NOUS ACCORDIONS NOTRE MODE DE VIE AUX EXIGENCES DU MONDE MODERNE

    A BON ENTENDEUR, SALUT !

    • Ag Ibrahim, toi au moins, tu es un vai touareg malien, plein de bon sens. Le Mali est une grande nation avec laquelle nous avons tous à gagner. Faites refléchir à vos frères touaregs égarés qui rêvent de vivre dans un autre Etat imaginaire (AZAWAD). Touarges du Mali, Bambara du Mali, Mossi du Mali, sénoufo du mali, peulh du Mali, dogons et bozos du Mali, songhai du Mali, nous ne formons qu’une seule et unique nation. Aucun de ces groupes ethniques ne doit ou ne peut reclamer son Azawad. LE MALI EST UN ET INDIVISIBLE !

  2. Dans cette affaire du MNLA c’est le Maroc et Hollande qui jouent franc jeu sinon tous les autres c’est du pipeau !!! Le Maroc a refusé que des africains soient nommés comme médiateurs dans cette crise d’où l’italien. Hollande aussi ne parle jamais du MNLA dans ses discours, pour lui ils sont tous pareils 😯

    • il ya quelque semaine des militaires américain et des marocains on fait accident au nord de mali a kidal je pense.que fait ils la ba 😯 ❓

  3. Ce Banki-Moon ou Banki-soleil je ne sais quoi, mais ce type aime nous amener des conneries lorsqu´il s´agit des choses serieuses… Toi tu demande la liberation des 4 francais alors que ton aide demande celle de tou un peuple (le Mali)… Il nous racontait aussi ces meme conneries au sommet de l´UA avec son histoire de droit des homosexuels alors que les peuples africains ne mangent pas ä leur fin, n´ont pas droit ä l´education, santé etc.

  4. Pour qui il se prend, Ban Ki Moon, pour réclamer la libération des otages français. Pense t-il s’adresser à un Etat civilisé? On arrête un bandit/terroriste ou on capitule. Qu’il s’appelle MNLA/BOKO HARAM/ANE SARDINE/MUJAO ou AQMI C’est aussi simple que cela..

Comments are closed.