« LE MALI SOUS AMADOU TOUMANI TOURE » : Les libertés de Fakoly

0

rn

Un ouvrage intitulé « Le Mali sous Amadou Toumani Touré », et signé de Doumbi-Fakoly, vient de paraître aux éditions « Menaibuc ».

rn

A la lecture, la première impression qui se dégage, c’est que le livre a été écrit à la hâte. Il reprend toutes les tares qui étaient reprochées à « ATT-cratie », avec en pire des libertés prises par rapport à des événements historiques, des dates, des faits…

rn

Pour le Malien qui lit cet ouvrage, on se demande sur quelle planète vit l’auteur, tant le livre ne ressemble en rien à la réalité malienne. Pour faire simple, quelques cas : l’auteur parle d’un barrage hydroélectrique à Markala, ce qui n’a jamais existé ; les CSCOM sont définis comme des « centres de soins communautaires », le Mouvement citoyen (MC), devient « Mouvement des citoyens »… la liste n’est pas exhaustive.

rn

Tout ce qui peut être intéressant, dans le livre, en terme d’information nouvelle et de « révélation » est présenté comme propos de « langues déliées, indiscrètes et soupçonneuses ». Une façon malhabile de faire dans du ragot tout en se cherchant une couverture.

rn

Disons-le net : « Le Mali sous Amadou Toumani Touré », malgré la volonté de l’auteur de cacher ses motivations réelles, apparaît comme une volonté de maculer la réalité et de blanchir les princes du jour. ATT a-t-il commis des erreurs ? C’est à son corps défendant ? N’a-t-il pas pu tenir des engagements ? C’est parce que… le tout dégageant un fort relent de haine contre Alpha et ses dix ans, tantôt niant ses réalisations, tantôt les attribuant à la transition ou à son successeur.

rn

Le livre s’ouvre sur trois interrogations :

rn

          Ce retour facile du civil ATT à la magistrature suprême, que le colonel ATT a déjà connu de 1991 à 1992, pose la question grave de savoir comment un candidat libre a-t-il pu réussir là où les chefs de partis ont lamentablement échoué ?

rn

          Les Maliens ont-ils disqualifié les partis politiques parce que ces derniers sont trop éloignés de leurs préoccupations ?

rn

          Mais peut-être ont-ils fait l’inquiétant amalgame qui consiste à les juger tous à l’aune des piètres performances de l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adéma), maîtresse du pays, dix ans durant ?

rn

« L’objet de ce livre est de tenter d’apporter quelques réponses à ces interrogations mais aussi et surtout de voir si les actions entreprises par ATT, pendant ce premier mandat, ont répondu aux attentes de ses électeurs.

rn

L’objectif de ce livre est aussi d’essayer de mesurer l’impact du fameux consensus politique sur la gestion des affaires du pays ».

rn

A la fin de la lecture, les mêmes interrogations demeurent.

rn

Alexis Kalambry

rn

 « Le Mali sous Amadou Toumani Touré », éd. Menaibuc. 137 pages. 4e trimestre 2006

rn

 

rn

rn

Les éditeurs interpellés

rn

Le livre était sacré, dans toute sa dimension. Ne serait-ce que sur le plan de sa présentation, il était au moins la référence pour le contenu. Mais, depuis un certain temps, nous voyons au Mali des ouvrages insipides, mal écrits, mal agencés, ne répondant en rien aux canons d’un livre. La question interpelle au plus haut point l’Association des éditeurs de livre, qui se doit de le réhabiliter.

rn

A. K.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER