Développement du Nord-Mali : L’autre Replique aux Accords d'Alger

0

ADERE-NORD, PIDRN et ADN voilà trois géants programmes qui sans le moindre doute, sont  des preuves concrètes que le Nord du Mali est embarqué dans le TGV du décollage économique pour le  plus grand bien de notre pays. Tous viennent s’ajouter à d’autres actions entreprises par le Gouvernement pour l’amélioration du cadre de vie du peuple malien dans son ensemble.

Des jalons à point nommé

Le Train de notre essor économique  ne saurait s’ébranler convenablement tandis que certaines de ses locomotives fonctionnent mal. C’est là, tout l’esprit, je veux dire tout le fondement central  du Pacte National. Celui-ci, dans son application, à connu très certainement, des avancées significatives et la bienséance du processus de décentralisation lui a été, on ne peut plus hautement efficiente. Aussi, malgré les grains de sables qui ont  quelques fois gêner ou bloquer certains aspects, force est de reconnaître qu’un pas de géant a été franchi pour sortir le septentrion malien du goulot de retardement qu’il subissait par rapport au sud. D’ d’innombrables raisons sont à l’origine de cette marche de tortue. Mais le moins qu’on puisse dire est que par ici, les aléas climatiques,  l’ensablement du fleuve Niger, l’enclavement quasi généralisé, les années de sécheresse et leur cortège funeste de dessèchement des lacs, d’extermination du  cheptels (principale activité économique) engendrant exode des bras valides et des cerveaux vers des cieux plus cléments Le vide le désespoir instaure la dégradation du tissu social et le laisser-aller de l’Etat, entraîne les douloureux évènements du Nord. C’était il y’a seulement quelques années.

Avec le déclenchement des évènements de 26 Mars 1991,et la Flamme de la Paix 27 Mars 1996, ce symbole fort et inédit (le monument inachevé, hélas, gémit encore à Tombouctou),le climat de quiétude nationale, revient avec le souci de tous, gouvernants et gouvernés à mettre le Mali en marche pour un devenir meilleur. La décentralisation par ici, est comme une perche de sauvetage, ce qui justifie son application mieux que nulle part ailleurs et la présence des ONG étrangères est plus manifeste. Les grands chantiers surgissent de Kayes à Kidal L’or blanc et l’or jaune sont exploités chaque jour avec plus d’espoir et de rentabilité, les espaces cultivables sont exploités avec plus de d’ardeur et à la clé une note de modernisme, l’artisanat,la culture et le tourisme timidement songent à reprendre lleur lettres de noblesse, et l’odeur de l’or noir, embaume déjà les dunes du grand désert. La jeunesse se conscientise et les routes, pistes et autres infrastructures scolaires,sanitaires habitats (sociaux) font surface à la grande satisfaction de tout le peuple., l’école s’améliore même si le système éducatif reste une épine, 

Les indignes agissements de certains écervelés un certain 23 Mai à Kidal, n’ont eu pour toute réplique qu’un élan de patriotisme et un éveil de conscience de tout le peuple. la détermination de ce Mali des grands empires à vivre dans la dignité et la quiétude sociale pour bâtir une nation forte et prospère citée en exemple chaque jour après jours. Les accords d’Alger pérennisant le Pacte National, sont à ce titre éloquents, et le jeu politique bat son plein avec son consensus qui ces derniers temps prend un coup de fouet avec des des intentions inavouées, qui s’ils ne sont gérer avec mesure et efficacité risque de troubler les eaux.

Le Nord du Mali décolle avec des preuves tels:  le pétrole dans le bassin de Taoudenit, le barrage de Taoussa la route Gao-Assongo-Labezenga, le pont de Wabaria, la route des lacs, le Système du Faguibine, la route Tonka-Korientzé, la Route Niono-Bassiknou, la Route Tombouctou-Léré-Niono et le canal Koriomé-Kabara-Tombouctou, des logements sociaux, et tant d’autres! qui permettent d’affirmer que le train du bonheur au Mali s’est cette fois-ci dirigé vers l’Eldorado auquel chacun aspire.

Ahmed ELKORI

N° 371 du 11 Novembre 2006

Commentaires via Facebook :

PARTAGER