L’Otan prête à enquêter sur les morts de civils dans les raids en Libye

0

 BRUXELLES (AFP) –  14:30 – 20/12/11- L’Otan a indiqué mardi être disposée à enquêter sur la mort de civils dans des raids menés au cours de la guerre en Libye, tout en précisant n’avoir été saisie d’aucune plainte ou demande en ce sens des nouvelles autorités libyennes.

L’Alliance atlantique est notamment critiquée par la Russie qui a réclamé lundi une enquête approfondie sur le nombre de civils tués par les opérations aériennes menées jusqu’à la chute du régime de Mouammar Kadhafi.

Le New York Times a estimé ce week-end ce nombre entre 40 et plus de 70.

"Notre mission pour la Libye a sauvé un nombre inestimable de vies (…) Nous avons pris toutes les précautions pour minimiser les risques pour les populations civiles", a déclaré la porte-parole de l’Otan à Bruxelles, Oana Lungescu.

"L’Otan accorde une attention extrême aux informations sur les pertes civiles", a-t-elle ajouté, en précisant qu’il revenait aux nouvelles autorités libyennes de les examiner.

"Nous nous tenons prêts à collaborer étroitement avec elles pour examiner des événements particuliers", mais "jusqu’à présent, nous n’avons pas eu de demande de leur part", a précisé Mme Lungescu dans un communiqué.

L’ambassadeur russe à l’ONU, Vitali Tchourkine, a accusé lundi l’Otan d’avoir "adopté une posture de propagande en affirmant qu’il n’y avait pas eu de victime civile (à cause de son opération) en Libye, ce qui est à la fois totalement invraisemblable et faux".

Il a indiqué qu’il allait évoquer cette question jeudi devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

La Russie et la Chine s’étaient abstenues en mars lors de l’adoption de la résolution 1973 qui avait autorisé le recours à "tous les moyens nécessaires" pour protéger les populations civiles en Libye.

Depuis la fin du conflit, à la suite de la mort de Kadhafi et de la défaite de ses partisans, Moscou et Pékin accusent les pays ayant participé à l’opération, au premier rang desquels la France et le Royaume-Uni, d’avoir outrepassé le mandat de l’ONU.

AFP

Commentaires via Facebook :

PARTAGER