Commissariat du 3ème Arrondissement : L’épervier épingle l''irréductible VAN-BA et un autre Escroc patenté

0

On l’appelle Van-ba, de son vrai nom Modibo Traoré. Sa spécialité : le vol de motos. Dans cette triste profession, il a 11 ans de carrière. Il volait des motos depuis que l’Epervier qui la épinglé pour la énième fois aujourd’hui, était encore «épervillon» au niveau de la même brigade. La seconde affaire concerne un escroc, lui aussi connu de la police pour le trafic de Visas.rn

Modibo Traoré dit Van-ba est un voleur audacieux. Pas étonnant pour quelqu’un qui a une décennie de carrière derrière lui. Il est repris de justice et a plusieurs fois fait objet de condamnation. Le vendredi dernier à la faveur de la célébration de la fête de Maouloud dans le quartier N’Golonina, il s’est mêlé à la foule de fidèles sur un lieu de prêche. Profitant de l’inattention des fidèles, il s’empara d’une moto Yamaha et disparut. Quelle ne fut la surprise du propriétaire de l’engin au moment d’enlever son bien. Sur place, après plusieurs recherches, l’inquiétude commença à gagner les autres fidèles qui avaient leurs engins garés dans les mêmes conditions.

rn

Le voleur n’était pas allé loin surtout qu’on découvrit une clé de contact sur une autre moto. Un appel au micro invita tous les propriétaires d’engins à se rapprocher de leurs biens pour vérification. Van-ba qui était arrivé sur les lieux avec une moto volée s’approcha. On l’invita donc à mettre le contact. Il sortit un trousseau de clefs qu’il essaya une à une, sans succès. Les soupçons tombèrent vite sur lui. Il fut alors conduit au Commissariat de police du 3ème Arrondissement. Là, l’Inspecteur Principal Mamby Keïta l’identifia immédiatement. Il était déjà fiché. L’Epervier du Mandé, faut-il le rappeler, possède en ce moment le fichier le plus fourni de la police malienne. 3 suspects sur 5, s’ils ont des antécédents,  courent le risque d’être immédiatement identifiés dès leur rentrée dans ce commissariat. Van-ba ne pouvait plus résister. Il était coincé. Il avoua donc. Il avait bien volé la moto avec un complice qui l’a conduite au quartier Banconi. Des geôles du commissariat, il donna lui-même des instructions afin que le bien fut ramené. Ce qui fut fait. Une enquête a été immédiatement ouverte car, il est soupçonné de plusieurs autres cas de vol.

rn

Abdoulaye Dramé et Alassane Traoré sont accusés d’escroquerie et d’abus de confiance. Leur victime n’est autre que leur propre gendre. Ce dernier a reçu un véhicule (une Chrysler) d’un de ses proches installé en France afin de le faire vendre sur place à Bamako pour achever sa maison en construction. Le véhicule devrait être vendu à la somme de 4,5 millions. C’est à Abdoulaye Dramé et Alassane Traoré que l’opération fut confiée. Ces derniers, contre toute attente, donnèrent le véhicule en gage à Souleymane Doumbia (un revendeur de voitures d’occasion) à qui ils soutirèrent la somme de 1, 5 million avec un délai de remboursement d’un mois. Passé ce délai et selon les termes de l’accord, le véhicule devrait revenir au sieur Doumbia. Les deux escrocs ne respectèrent naturellement pas la date de l’échéance.

rn

Entre temps, le véritable responsable de la voiture s’impatientait. Las d’attendre, il déposa une plainte contre les sieurs Dramé et Traoré. Les policiers parvinrent à les localiser et les arrêter. Ils avouèrent leur crime. L’argent du gage (1,5 million) leur aurait permis de rembourser un client dans une affaire de visa. Le hic, c’est que M Doumbia refusa net de restituer le véhicule bien qu’il ait pris connaissance de sa provenance douteuse. Il s’empressa d’aller le garer chez un officier haut placé, question de le mettre en sécurité. Mais sous la pression du Procureur et du Commissariat, il le restitua mais garde toujours sur lui la carte grise. Une procédure est en cours le concernant directement. Quant aux deux escrocs, ils sont détenus. Malheureusement pour eux, ils sont impliqués dans plusieurs affaires de trafic de visas et les plaignants commencent à se faire connaître.

rn

B.S. Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER