Mali : les Tchadiens de la Minusma sur le point de plier bagage ?

11
Mali : les Tchadiens de la Minusma sur le point de plier bagage ?
Après avoir chassé les jihadistes des grottes de l’Adrar des Ifoghas, les militaires tchadiens,désormais intégrés à la Minusma avaient défilé le 14 juillet 2013 à Paris.
RFI/Pierre René-Worms

Après la mort de dix de ses soldats en trois semaines au nord du Mali, le Tchad dénonce le traitement « discriminatoire » réservé à ses troupes au sein de la Minusma.

Appels sur l’actualité revient sur cette accusation selon laquelle la mission de l’ONU les utiliserait comme « bouclier ». Ou même de « bétail pour les jihadistes », de l’avis des responsables du contingent tchadien. Un officier a même prévenu : « Si ça continue, nous allons plier bagages ». Mais le dernier mot revient à Ndjamena. Dans un communiqué, le gouvernement tchadien « constate avec regret que son contingent continue à garder ses positions au Nord-Mali et ne bénéficie d’aucune relève. Pire, affirme-t-il, notre contingent éprouve des difficultés énormes pour assurer sa logistique, sa mobilité et son alimentation ». Et d’inviter les responsables de la Minusma à opérer « un traitement juste et équitable de tous les contingents mobilisés dans cette opération ».

Les soldats de l’armée tchadienne se plaignent d’être menacés sur le terrain. Quel est leur rôle au sein de la Minusma ? Est-il important ?
Rappelons qu’à l’origine, les éléments tchadiens étaient intervenus pour épauler directement les Français dans la reconquête du nord du Mali et qu’ils ont su faire preuve de grandes qualités guerrières, particulièrement lors de la bataille de l’Amettetaï… Ils ont d’ailleurs payé un lourd tribut à ces opérations, début 2013, puisqu’ils ont perdu en quelques mois près d’une quarantaine de soldats – 38 selon les autorités tchadiennes – et que plus de 80 ont été blessés. Puis, ils sont entrés dans la Force africaine qui est devenue ensuite la Minusma. Mais les Tchadiens ont souvent été visés par des attentats, comme fin 2013 à Tessalit – un attentat suicide. Puis ils ont été visés par des bombes artisanales et des mines antichars : le 14 septembre, à Aguelhok, et encore, quelques jours après, quand 5 Tchadiens ont trouvé la mort au passage de leurs véhicules.

Estimez-vous que les Tchadiens soient plus exposés que les autres forces de la Minusma ? Ou sont-ils devenus la cible prioritaire des jihadistes ?
Il suffit de regarder une carte. Le Tchad aligne deux compagnies à Kidal – 2 fois 150 hommes –, où la situation sécuritaire est loin d’être calme, et surtout un bataillon tchadien – 500 hommes de plus – dans la zone de Tessalit-Aguelhok, un zone où là encore, les groupes armées terroristes sont actifs. Vous avez vu les déclarations récentes du patron des Opérations de maintien de la paix de l’ONU, Hervé Ladsous, qui s’inquiète du retour des jihadistes dans le Nord-Mali. Cela dit, à Kidal il y a aussi des Guinéens, et à Tessalit, de mémoire, des Cambodgiens, et ils n’ont pas été aussi activement ciblés… Alors peut-être que la stratégie des groupe jihadistes est maintenant de s’en prendre en priorité aux Tchadiens, qui peuvent être considérés comme les militaires les plus aguerris, donc les plus dangereux du point de vue de leur adversaire… Sachant que les Français ne maintiennent plus que quelques dizaines d’hommes au Nord-Mali dans le cadre du Détachement de liaisons et d’appuis…

Est-ce aussi une question d’équipement ? 
A quelques exceptions près, les véhicules tchadiens ne sont pas conçus pour résister aux mines ou aux engins explosifs improvisés les IED : la fameuse norme MRAP, un acronyme britannique qui signifie « véhicule résistant aux explosifs ». Mais cela dit, les Français non plus…

Alors, est-ce une question de procédure tactique ? 
Il y a ce qu’on appelle la « technique d’ouvertures d’itinéraire », qui consiste à aller vérifier l’état de la route devant. Mais pour que cela soit vraiment efficace, il faut inspecter la zone très de peu de temps avant le départ, sans quoi votre adversaire aura peut-être le temps de miner le passage avant votre arrivée. Là encore, ce sont des techniques particulières qui nécessitent l’emploi de spécialistes du Génie. Je ne suis pas sur que les Tchadiens disposent de l’ensemble de ces compétences et équipements. Il faudra peut-être aussi qu’ils adaptent leur tactique en étant moins dépendants des axes, en clair, en passant à travers champs là où leur chemin est moins prédictible…

L’armée tchadienne pourrait-elle se retirer de la Minusma à cause de ces menaces ? 
Vous avez entendu les accusations très lourdes du gouvernement tchadien, qui affirme que son contingent est utilisé comme « bouclier » par les forces de la Minusma. C’est vrai que les Tchadiens sont en première ligne. Et la Minusma est train d’essayer de les soulager, peut-être en mettant en place un système de rotation, de manière à ce que ça ne soit pas toujours les mêmes qui se retrouvent les plus exposés… Les discussions durent depuis une bonne semaine maintenant, et pour l’instant pas de changement concret sur le terrain, mais cela ne saurait tarder, a indiqué une source militaire à RFI : « Ils vont trouver un accord, les Tchadiens ne partirons pas ».

Quelles seraient les conséquences de l’abandon par le Tchad de sa mission onusienne ?
Premièrement, cela signifierait le départ, on l’a dit, des éléments les plus aguerris de la Minusma, même si les Tchadiens ne constituent pas le contingent le plus calme. On a déjà évoqué sur cette antenne des mouvements d’humeurs, des débuts de mutineries, voire des expéditions punitives. Deuxièmement, ce serait aussi reculer devant la pression des jihadistes, qui ne manqueraient pas d’exploiter leur avantage en s’en prenant à des contingents de l’ONU considérés comme plus faibles. Il faudra donc regarder avec attention qui assurera la relève des Tchadiens et à quelle fréquence.

Par Olivier Fourt / rfi.fr

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. A mon avis, les Tchadiens sont victimes de leur réel courage et de leur réel professionnalisme militaire!

    En terme de combat, ils ont très largement démontré qu’ils avaient 10 longueurs d’avance sur toutes les autres armées africaines, résultat, on leur confie les boulots et les missions les plus délicates et les plus exposées!

    Si des forces aussi spécialisées et entraînées que SERVAL avaient pris les Tchadiens pour combattre à leur côté, ce n’est pas un hasard. Et s’ils sont spécialement visés par les djihadistes, ce n’est pas non plus un hasard.

  2. les tchadiens ont assez payé leur du . Personne ne leur en voudra s’ils rentrent chez eux . Le Mali n’a qu’à les remplacer par des soldats maliens ………..à condition qu’ils aient des cou.illes 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    • kouilles? Espece de blakoroden toubab 😆 ❓ 😆

      Ne parle pas de ce que tu n’as pas 😈 ❗ 😈

      T’as pas de kouilles n’est-ce pas pour ca que fatou la malienne t’a fuit petite fiotte blanche 😀

  3. Assez c’est assez, j’essayes de me mettre a votre place. Le peuple malien ne pourra jamais vous reprocher quoique ce soit et il vous est redevable.
    Vous ne pouvez pas toujours etre servis comme bouclier, vous avez subi beaucoup de morts. Soit la minusma revoit complement son plan de securisation avec nos famas en premeir plan soit, soit le Mali sera diviser, une chose que je souhaite jamais, mais helas…
    Si vous decidez de rentrer de rentrer chez vous au pres de vos familles, je ne peut que vous remercier pour tout.

  4. Mes frères tchadiens ne plier pas bagages ,bon courage et tenez bon . Ça va aller IN CHA Allah

  5. NOTRE ENNEMI N°1, LA FRANCE, VEUT TOUT FAIRE POUR CHASSER LE TCHAD D LA MINUSMA E D SES POSITIONS SUR L TERRAIN. C’EST LES SEULS Q FONT PEUR AU MNLA, LES AMIS D LA FRANCE. ON VEUT LES HARCELER E MONTER LEUR PROPRE OPINION CONTRE LA FORCE Q PREND TROP D COUP. EN REALITE, IL EST DU DEVOIR DES AUTORITES NATIONALES D PRENDRE LEUR RESPONSABILITE URGENTE EN EQUIPANT RAPIDEMENT 1 ARMEE COMBATTANTE.

    • Bayni, votre conduite est lâche, inconscient, ingrat, cela démontre que vous vivait un drame à l’intérieur d’un autre drame; je m’explique: si demain la France retire ses soldats dans le nord du Mali, le lendemain le MNLA et ses alliées viendront à Bamako et donc les Maliens de couleur noire seront les esclaves des touaregs et arabes, d’ailleurs ça sera une très bonne chose, puisque les 3/4 de la population Malienne sont plus arabe que les arabes, n’est-ce pas le mot ( salamaleïkoume)est le mot le plus utiliser,les hommes les mieux respecter sont ce qui parlent la langue arabe, c’est pour cela que IBK commence ses discours par (bismi-l_lâhi-r-rahmani-rahîm)

      Quant à vous les tchadiens renter vite chez vous, cesser de vous faire tuer à la place des Maliens qui ont la phobie des armées étrangères…car ils n’ont plus une armée digne en la matière, alors ils détestent celles des autres.

      • salut Mr arrêter de dire n’importe quoi dans ce monde ya un système géopolitique qui est très puissant que le monde occident utilise à l’encontre ce qui ne suit pas leurs système et ce ne se soumis pas leurs ordres; soit ton armé et puissant ou impuissant ce la ne les regardes leurs intérêt soit préserver, par exemple en Ukraine 100.000 manifestante peut déloger un président de la république, donc le monde occident ils ont les système de manipulation les plus faibles,donc arabe,noir ce qui ne suit pas leurs système vous aller dominer et punir et puis les pauvres payé le pot cacher, donc sache la religion ne leurs concerne pas, l’intérêt est d’abord en avance ok

    • “NOTRE ENNEMI N°1, LA FRANCE, VEUT TOUT FAIRE POUR CHASSER LE TCHAD D LA MINUSMA E D SES POSITIONS SUR L TERRAIN.” 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

      Et notre connard N°1, Bayni, nous confirme ici qu’on peut à la fois savoir écrire sur un clavier de PC, et avoir l’intelligence d’un margouillat! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.