Le ministre de la Fonction publique à propos des résultats du concours direct de recrutement à la fonction publique : « Les concours se sont déroulés dans la stricte transparence, ce sont les meilleurs parmi les meilleurs qui ont été retenus »

11 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Après la proclamation des résultats du concours direct de recrutement à la fonction publique, le ministre du travail,  de la fonction publique et des relations avec les institutions, Mamadou Namory Traoré à bien voulu nous accorder une interview hier lundi dans son département. Interview au cours de laquelle, il écarte toute possibilité de fraude. Il soutient que l’ensemble des processus du concours se sont déroulés dans la stricte transparence et que ce sont les meilleurs des meilleurs qui ont été retenus.

Mamadou Namory Traoré, ministre de la Fonction publique ...

Mamadou Namory Traoré, ministre de la Fonction publique …

LIndépendant : Mr le ministre, pensez-vous que le concours a été fait dans la plus grande transparence ?

Mamadou Namory Traoré : Effectivement, lors de la 1ère interview de la semaine que j’ai accordée à l’ORTM, j’ai pris l’engagement de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que les prochains concours d’entrée à la fonction publique soient faits dans la stricte transparence.  Au vu de ce qui s’est passé entre décembre et maintenant, j’estime que ce résultat est atteint. Les concours ont été organisés. Il y a un directoire du Centre national des concours de la fonction publique qui a été complètement responsable de l’ensemble du processus qui a consisté à publier les emplois vacants, à recenser les candidatures,  établir les listes de candidatures pour les différents postes, organiser les épreuves.

Les épreuves à mon sens se sont bien déroulées.  Ensuite, il y a eu les corrections. Les correcteurs ont été fournis par le département de l’Education et les départements techniques pour les épreuves techniques. A la suite de ça, les relevés de notes ont été faits puisque les relevés ont été faits manuellement et par informatique.  On a confronté les deux résultats. Et, chaque fois qu’il y avait des divergences, on allait directement à la copie pour vérifier s’ils s’étaient trompés.  Ensuite, quand la liste des admissibles a été établie, il fallait vérifier l’authenticité des attestations de diplômes. C’est après tout ça que les résultats ont été proclamés le vendredi dernier. Ça a pris du temps et les gens avaient déjà commencé à parler que ça cache quoi cette lenteur dans la proclamation des résultats ? C’est parce qu’il y avait 58.000 candidats.

Il fallait corriger 58.000 x 2 copies puisqu’il y avait des épreuves de culture générale et techniques. Il fallait faire tout le travail de vérification avant de proclamer les résultats.

Tout ça a été fait de façon transparente avec le concours des Directions des ressources humaines de l’ensemble des départements ministériels et les associations des jeunes qui étaient là en permanence ont suivi tous les processus et qui m’ont dit le vendredi dernier (jour de la proclamation des résultats) :  » Mr le ministre tout est déroulé dans la stricte transparence « . Et, moi je suis heureux que ça se passe comme ça.

Pensez-vous que les 194 postes vacants vont être un handicap pour l’administration ?

Non ! L’administration avait demandé 3400 postes au total. Au démarrage du processus, on a demandé aux départements d’exprimer leurs besoins.Il y a des besoins, mais aussi il y a des moyens.

C’est pourquoi on s’est tourné vers le ministre de l’Economie et des Finances qui a consenti un effort exceptionnel cette année compte tenu de la situation du pays. Chaque année, c’était 500 millions de fcfa qu’on accordait pour l’organisation des concours.  Cette année, on est allé à 800 millions de Fcfa. Donc, les 800 millions convertis en postes c’est ça qui donne 1 512. Mais dans l’annonce de la vacance des  postes, on a bien précisé qu’il faullait avoir 10 de moyenne pour être déclaré admissible. Malheureusement, il y a des postes pour lesquels il n’y a pas eu de gens qui ont eu 10 de moyenne. Une fois que les règles de jeu sont fixées on ne peut pas les changer en cours de route. C’est ce qui fait que les 194 postes n’ont pas été pourvus. Il y a ça, mais aussi, il ya des postes qui ont été ouverts mais sur le marché il n’y a pas de détenteurs des diplômes concernant ces spécialités. C’est la faute à qui ? je n’en sais rien. Ce sont les départements ministériels qui ont besoin d’agents de cette catégorie pour ce profil. Mais, ils n’ont pas vérifié que ces profils n’existent pas sur le marché.  Ces postes vacants restent vacants. Ça veut dire qu’au prochain concours, ils seront mis sur le marché c’est-à-dire, ils seront parmi les postes qu’on va retenir encore. Mais, encore une fois on ne peut pas remplir d’un coup les postes vacants de l’administration. On le fait en fonction des moyens de l’Etat. L’Etat le fait progressivement.

Quelles sont les perspectives pour l’année 2013 ?

 Pour l’année 2013, on verra ce sont les mêmes perspectives qui vont se dérouler, c’est-à-dire que l’Etat de toute les façons est obligé de couvrir ses besoins en ressources humaines, mais toujours compte tenu de ses moyens.  La fonction publique n’est pas la solution pour l’emploi des jeunes. Il y avait 58.000 candidats pour 1512 postes c’est une goutte d’eau dans l’océan. L’emploi doit se trouver dans le secteur privé. Il faut que l’économie se développe, il faut que les entreprises investissent. C’est en ce moment qu’on pourra résoudre le problème de l’emploi.

Falé COULIBALY

 

11 Réactions à Le ministre de la Fonction publique à propos des résultats du concours direct de recrutement à la fonction publique : « Les concours se sont déroulés dans la stricte transparence, ce sont les meilleurs parmi les meilleurs qui ont été retenus »

  1. justicequity

    parmi les meilleurs des meilleurs on des des gens sans diplômes, qu’on les garde parce que un concours où des il y a encore des postes vacant montre que ça été très select donc la personne qui passe avec ou sans diplôme a montré qu’elle a le niveau et qu’elle mérite amplement son poste alors je souhaite que ces gens soient mis dans leur droit .

  2. Dialdiosse

    Je suis vraiment pour la transparence. maliens et maliennes il est temps d »apprendre a avoir les choses dans la clarté, dans la transparence car cela évite de faire du lèche bote pour les autres. Il faut pas toujours se demander ce que l »état peut faire pour toi, mais ce que toi tu peux faire souvent faire pour ton état. Allez vers l »entreprenariat privée. Il ya des opportunités immenses dans ce pays. Il suffit juste d' »observer les quotidiens de la population.

    • justicequity

      Dialdiosse oui le potentiel du privé est illimité, mais dans l’état actuel de la corruption ouvrir une entreprise privée c’est jeter de l’argent par la fenêtre, chaque endroit où vous devez avoir une autorisation les fonctionnaires vous feront payer , si vous avez des employés ils vont vous voler, juste un exemple le taxi est très rentable aujourd’hui encore mais quand je vois comment les chauffeurs les utilisent, là où moi avec mon véhicule je roule à 5km/h un taxi va rouler à 50km/h même si avec de la chance il ne fait pas d’accident l’usure va vous couter 2 fois plus cher que les recettes, soit vous réparez le véhicule correctement et vous gagner rien soit vous empocher l’argent et une année après le véhicule se transforme en épave alors que bien souvent c’est le chauffeur qui dépend directement du taxi pour vivre alors le propriétaire bien souvent à d’autres revenus. J’ai par exemple de la famille installé au Niger depuis longtemps la-bas avec un seul taxi au bout de quelques années vous pouvez avoir une flotte car le conducteur prend soin de ton véhicule, à part voler il y a très peu entrepreneuriat au Mali, ici en France quand vous voulez investir au Mali il vous suffit de sonder les gens et ils vont vous décourager, car vous allez avoir pleins de gens qui ont perdu de l’argent. Regardez il fut un moment où les gens faisaient construire leur maison par leur famille au Mali aujourd’hui très peu de gens le font, les gens attendent quand ils seront eux même sur place, la chaine de la confiance a été cassée au Mali alors toute l’économie repose sur ça, si je veux un écran plat tout de suite je commande et je peux payer en plusieurs fois en restant chez moi sans procédures alors qu’il y a le risque que je ne paye pas tout mais comme 99,99% des gens jouent le jeu et ça marche.

  3. clay

    Le problème est que d’autres ont été recrute sans faire l’examen parce que le nombre de candidat n’est pas atteint. Or ils disent que pour être admis il faut la moyen 10/20. Donc comment le Ministre va faire si tous ses candidats recrute sans passe l’examen on le niveau ou s’ils sont les meilleurs ?

  4. destin

    tous sa c’est du foutese.quel meilleur parmi les meilleur seulement les pauvres ont toujours tor.un jour dieu vous paiera tous ine salahou

  5. befo

    En tout cas les jeunes Malien doivent oublier cette histoire de fonction public! L’etat ne peut pas nourrir tout le monde. Les gens qui sont tres bien n’en ont pas besoin!

  6. Komo yé djo yé

    Ce ministre parle des meilleurs. Je ne sais pas si un test de recrutement est un examen de passage ou il faut avoir la moyenne.
    Ce ministre a encore insulté le Mali. Comment un Etat peut former des gens et après dire qu’ils n’ont pas le niveau? Ce ministre a-t-il fait un concours pour la fonction publique? Ces sans niveau vont-ils être employé? En tout cas c’est pas le privé qui va les prendre. L’Etat les a formé spécialement pour le chômage. Ils doivent avoir un salaire de chômeur.

    • befo

      Heee Maliens et Maliennes! Ayons un peu honte! Si t’as pas le niveau on te recrute pour quoi faire? Fuire au front? ou Ecraser l’etat? Je pense que les gens qui sont bien n’ont meme pas besoin de ce fonction public!

  7. justicequity

    Pour que les meilleurs soient retenus faudrait-il encore que ceux chargés de les évaluer aient un meilleur niveau ? en plus le ministre peut raconter ce qu’il veut mais ce sont justes des salades de la propagande à moins qu’il puisse se dupliquer en milliers d’autres pour surveiller chaque candidat à chaque épreuve suivre les feuilles partout , les corriger lui même porter lui même les notes et enfin saisir les noms des candidats. Ce n’est un secret pour personne avec les moyen un candidat pourra amener un professeur à chaque épreuve pour lui corriger et lui donner la copie en graissant juste la patte aux surveillants, d’autres font tout simplement changer leur copie après l’avoir rendu, 15.000 candidats il faut beaucoup de monde pour porter les notes ce qui est la porte ouverte à toutes sortes de fraudes et manip et pour finir la saisie finale des noms où encore des changements peuvent être opérés.Il ne faut pas se mentir tout ce que le ministre peut faire c’est de ne pas directement participer aux magouilles ce qui est déjà beaucoup pour un début il faut être naïf pour croire qu’un ministre peut débarquer et mettre tout dans l’ordre comme par magie, les habitudes sont dures à perdre il faudra du temps beaucoup de temps pour mettre fin à ces pratiques et ce que fait ce ministre ne peut qu’être contreproductif car avec tout ce brouhaha autour de ce concours dès que les gens vont se rendre compte qu’il a eu des magouilles ils ne vont plus croire au système et il rendra quasi impossible le travail à son successeur. Moi j’ai des questions concrètes si j’étais candidat il faudrait que l’on mette en place un système qui me prouve au cas je ne suis pas admis que ceux qui l’ont été sont meilleurs que moi, que je puisse faire par exemple une contre correction par des gens indépendants de mes copies et de celles des admis et que cette évaluation me dise que ces gens sont effectivement meilleur que moi. Et même cela ne résout qu’une partie du problème parce que par exemple je n’ai aucune chance face à quelqu’un qui a eu le sujet à l’avance avec le corrigé de celui qui fait ce qui est souvent le cas au Mali. Il ne faut pas tomber dans l’utopie un changement se fait progressivement, il ne se décrète pas comme veut bien le faire croire ce ministre, l’armée est un bon exemple en une année tout le monde a vu ce qu’elle vaut c’est à dire pas grand chose,il faudra beaucoup de temps pour que cette armée puisse effectivement remplir sa mission qui est d’assurer l’intégrité du territoire nationale, un ministre de la défense à moins de licencier tout le monde et de tout reprendre ne peut pas en quelques mois dire que tous les problèmes sont résolus,ça ne peut être que la com .

  8. !!!!!!!!!!!!!!!!!

    Ce sont les meilleurs parmi les meilleurs qui ont été retenue , mon œil oui ces sont vos parent qui ont été retenue , espèces de voleur .

    • justicequity

      qui se justifie se reproche quelque chose quand ce sont les meilleurs qui ont passé c’est qu’il y a de plus normal le ministre n’a même pas besoin de le dire.