Boite aux idées : Booster la productivité agricole pour impulser le taux de croissance

0

Au cours de la Semaine de Partenariat Mali-Mondiale qui vient de prendre fin, il a été beaucoup question de productivité agricole. Et pour cause : elle apparaît comme la clé de l’augmentation du taux de croissance du PIB, l’agriculture étant considérée comme la locomotive de notre économie dans la mesure où,  au regard de ses énormes potentialités, elle confère au Mali des avantages comparatifs insoupçonnés. Le chemin le plus court  pour accroître la productivité agricole passe nécessairement par une agriculture intensive caractérisée par l’usage important d’intrants  afin de  maximaliser la production. D’autant que, d’une manière générale dans les pays en vois de développement on assiste  à une sous-fertilisation des sols. A titre de comparaison,  nos producteurs agricoles n’utilisent que 10 % des fertilisants employés  par leurs homologues des pays développés. Elle passe aussi par toute la panoplie des techniques agricoles à l’image de la SRI (Système de Riziculture Intensive).

 Dans la première moitié du XXe siècle, on assiste à la mise en place de nombreux instituts de recherche et d’instituts techniques qui font progresser les techniques agricoles. Ils mettent à la disposition de l’exploitant agricole des techniques issues du progrès de la connaissance. Dans la majorité des pays développés, ces progrès s’accompagnent d’une structuration économique et financière  et aboutissent à une spécialisation et à une régionalisation de plus en plus poussées. Parmi les évolutions notables, la mécanisation des travaux agricoles, l’introduction de la sélection végétale et animale, l’utilisation croissante d’engrais minéraux permettent l’évolution des résultats en termes de rendement, de productivité et de qualité des produits agricoles.

 

Yaya SIDIBE

 

 

 

PARTAGER