A la TETE de la Commission de L’UA : Alpha Oumar Konaré toujours égal à lui-même

0

Quitte à réjouir les uns et à agacer les autres, Alpha Oumar Konaré à la tête de la Commission de l’Union africaine n’a pas varié d’un iota sur ses convictions et l’amour certain qu’il porte à l’Afrique, à la paix universelle et au respect des droits de l’Homme, préalables à tout progrès.rn

L’autre question délicate du 8e sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine (UA) que la capitale soudanaise vient d’abriter concernait le président de sa Commission, l’ancien chef de l’Etat du Mali Alpha Oumar Konaré lui-même. Las, il a annoncé qu’il s’en irait. Une première que le "syndicat" n’est pas prêt à accepter.

rn

A la tête de l’Union africaine depuis le 10 juillet 2003, Alpha Oumar Konaré semble pourtant être l’homme de la situation. Il jouit d’une image de démocrate et de panafricaniste convaincu. On l’a vu actif sur tous les théâtres d’opération : crise du Darfour, crise ivoirienne pour la résolution de laquelle il a encouragé la médiation sud-africaine, conférence des intellectuels d’Afrique… On l’a entendu demander avec force une "stratégie d’influence de l’Afrique" pour l’obtention de sièges africains au Conseil de sécurité des Nations unies, etc.

rn

Fidèle à son engagement, il a toujours soutenu et affirmé ses convictions sur la scène internationale et devant les chefs d’Etat africains. Les coups d’Etat, les mercenaires… il a touché à tous les sujets. Tout ceci réjouit les uns, agace les autres, mais confirme que le président de la Commission de l’UA entend être sur tous les fronts, porté par les crises et les conflits actuels, sans perdre de sa verve et en affichant ses convictions de démocrate.

rn

Alpha Oumar Konaré est celui qui est sortie victorieux de la situation. Il a su faire en sorte que le sommet, qui était gros d’incertitudes, se déroule dans les meilleures conditions. "Battons-nous comme nous l’avons fait pour mettre un terme à l’esclavage et à l’apartheid", a-t-il martelé, ajoutant que "c’est cette lutte qui nous permettra de gagner la bataille du développement".

rn

Il a, dans le même ordre d’idées, plaidé pour "une autre Afrique qui compte sur elle-même et rompt avec l’assistanat", rêvant ainsi d’une Afrique "forte qui discute en toute souveraineté avec les autres pays".

rn

Le président Konaré s’est, par ailleurs, vivement ému de la manière dont l’ex-président irakien a été exécuté. "Ce qui s’est passé en Irak est inadmissible avec l’exécution d’un ancien président qui s’est faite dans des conditions inimaginables", a-t-il déclaré, qualifiant la réaction du Premier ministre irakien d’incompréhensible. Il a demandé aux pays africains de faire des efforts pour envoyer des troupes en Somalie et octroyer des moyens à l’Union africaine pour qu’elle s’acquitte de cette mission.

rnAlexis Kalambry

Commentaires via Facebook :

PARTAGER