Elle était très attendue à ouagadougou pour le spécial top étoiles au fespaco : Ramata Diakité fait faux bond à la communauté malienne du Burkina

    0

    La grande question que se posent aujourd”hui beaucoup de Maliennes et de Maliens présents à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, après l”enregistrement de l”émission spéciale de Top Etoiles, le mercredi 28 février 2007 au pays des hommes intègres, est "Mais pour qui Ramata Diakité se prend-elle pour se moquer des gens comme cela ?"

    En effet, pour la première fois dans l”histoire du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fespaco), le Mali, qui détient trois Etalons de Yennenga (Baara et Yeelen de Souleymane Cissé et Guimba de Cheick Oumar Sissoko), a été honoré par les organisateurs de la 20e édition de ce grand rendez-vous africain.

    En retour, le ministère de la Culture, à travers le Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM) voulait faire l”événement une grande fête de la communauté malienne résidant au Burkina.

    En plus de la présentation d”une rétrospective du cinéma malien, le CNCM, en collaboration avec l”ORTM a procédé à l”enregistrement d”une émission spéciale de "Top Etoiles" à Ouagadougou.

    L”artiste invitée principale de la soirée était Ramata Diakité, qui vient d”être sacrée meilleure artiste de l”année 2006 par le Bureau Malien du Droit d”Auteur.

    Mais, après avoir donné son accord aux organisateurs, la dame a, comme à son habitude, fait faux bond à la dernière minute, au grand dam de tout le monde.

    Quelques jours à peine avant la date prévue pour l”enregistrement de l”émission, elle a appelé l”un des responsables du CNCM pour lui annoncer qu”elle ne pourrait pas venir, puisqu”elle était sous contrat avec un Européen qui, selon elle, refusait qu”elle se fasse le déplacement sur Ouagadougou.

    "Je savais dès le départ que Ramata ne serait pas là, puisqu”il est notoire qu”elle respecte rarement ses engagements. Mais, de toute façon, le coup était déjà parti et il nous a fallu trouver une solution pour ne pas frustrer les spectateurs " a martelé l”un des organisateurs.

    Selon lui, Ramata était même d”accord pour participer gratuitement à l”émission, tandis que le CNCM devait prendre en charge son billet d”avion aller retour, ses danseuses regagnant Ouaga par la route.

    En outre, le CNCM avait décidé de lui verser la somme de 350 000 FCFA à titre de défraiement.

    Finalement, c”est Abdoulaye Diabaté, qui accepté l”offre sans aucun problème, malgré le court délai qu”il a eu pour se préparer. Il a animé le concert avec Paye Camara, Mangala Camara et la grande cantatrice, Mah Kouyaté N°2, qui vit à Ouagadougou depuis son remariage avec Ali Konaté, qui tenait absolument à être de la fête.

    Il est évident que l”attitude plus que cavalière de Ramata Diakité n”a pas du tout plu à la délégation malienne présente au Fespaco. Les gens ne cessent de critiquer ce comportement, surtout après les récents événements de Mopti, lors de la rentrée culturelle de janvier dernier.

    C”est dire que l”artiste doit revoir sa manière de traiter les autres.

    "Je pense que Ramata Diakité file du mauvais coton. Je ne sais pas si tout cela vient de son remariage avec un soi-disant Aide de camp du Président de la République, mais ca ne va pas du tout" déclare un Malien résidant à Ouagadougou.

    "Vraiment, c”était mon artiste préférée, mais j”ai remarqué que depuis un certain temps elle a changé de caractère. Je ne sais pas pourquoi. Quand j”ai appris qu”elle serait à Ouaga pour Top Etoiles, je me suis précipitée ici pour pouvoir la voir sur scène. Malheureusement, elle n”est pas venue. Quelle déception pour moi" ajoutera, très énervée, une Malienne, vivant en Côte d”Ivoire.

    Alou B HAIDARA
    Envoyé spécial à Ouagadougou

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER