Présentation des vœux Adema-Pasj pour 2016 : Pr Tiémoko Sangaré prône le retour aux fondamentaux du parti

0

Samedi dernier, les dirigeants du Parti Africain pour la Solidarité et la Justice ont rencontré la presse et leurs militants au siège de l’ADEMA, à Bamako Coura Bolibana, pour leur présenter leurs vœux de bonne année 2016.

Pour la circonstance, plusieurs cadres du parti, militants et sympathisants, ainsi que de nombreux journalistes, étaient présents. Cette première sortie médiatique de l’ADEMA-PASJ en 206, a réuni au présidium le Président, Pr Tiémoko Sangaré, le 1er Vice Président, Amadou Konaté, le 2ème, Pr Dioncounda Traoré, le Secrétaire général Assarid Ag Ibaragawane, le Pr Ali Nouhoun Diallo, les ministres Dramane Dembélé et Adama Samassékou, Walli Diawara et Timoré Tioulenta.

Le Président Sangaré a commencé son allocution en saluant tout d’abord la présence de ses camarades et des doyens du parti, singulièrement les trois anciens Présidents de l’ADEMA PASJ et non moins anciens ou nouveau Président de la République, Alpha Oumar Konaré, Pr Dioncounda Traoré et Ibrahim Boubacar Kéita.

Après avoir demandé l’observation d’une minute de silence en mémoire de tous ceux qui nous ont quittés l’année dernière, particulièrement l’artiste Kalory Sory, décédé il y a quelques semaines et lié au parti par un fort compagnonnage, le Président du Parti de l’abeille a noté que l’an 2015 a connu des avancées et des épreuves pour notre pays.

En termes d’avancées, il citera la signature de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, qui permet à notre pays d’avancer dans la bonne direction. Pour les épreuves, Pr Tiémoko Sangaré parlera du nombre élevé de morts dûs à l’insécurité, notamment au terrorisme qui cause beaucoup de problèmes à notre pays et au monde entier.

C’est pourquoi il préconisera de renforcer la lutte, d’abord au niveau interne, puis sous-régional et international. En outre, le Pr Sangaré a invité les Maliens à cesser de démoraliser nos forces de sécurité en les dénigrant constamment.

En ce qui concerne les activités du parti, il a salué la tenue de son 5ème Congrès, pour lequel certains craignaient une fausse couche, mais qui, grâce au courage de dirigeants tels que le Pr Dioncounda Traoré, a abouti à des résolutions pertinentes pour l’avenir du parti.

Il a profité de l’occasion pour en rappeler quelques grandes lignes, dont le retour aux fondamentaux, la reconstruction de la grande famille ADEMA et le retour des valeurs sociales et démocrates. «Le Congrès, qui a été le siège de débats francs et honnêtes entre nous, nous a permis d’arriver à la conclusion que l’essentiel des difficultés que le parti a connues jusque-là sont imputables aux militants et aux  responsables du parti.

Il suffit que chacun d’entre nous accepte de revenir, dans son comportement, dans ses faits et gestes, aux fondamentaux du parti, pour que nous soyons débarrassés d’au moins 50% des problèmes, des difficultés que le parti connait. C’est cet engagement que nous avons pris ensemble au Congrès et à la réalisation duquel le Bureau Exécutif s’attelle depuis 7 mois déjà» a-t-il-martelé.

Pour le reste, le Président du parti ADEMA-PASJ a, au cours de ses échanges avec les journalistes, répondu à plusieurs questions, au rang desquelles celle du Patron des Echos, Alexis Kalambry, qui a noté la présence d’un seul ancien Président du parti dans la salle.

Le Pr Sangaré a répondu que le fait de les citer tous était un signe qui traduit le fait que le parti partage encore les mêmes convictions que tous ses ex premiers dirigeants, même ceux qui n’ont pas pu honorer de leur présence cette présentation de vœux.

Il a également exprimé son incompréhension et ses regrets par rapport aux conditions de déroulement de l’élection partielle d’Ansongo, à Talatay et Tessit, particulièrement cette dernière localité, et des chiffres avancés, soit 98% de participation et 96% des suffrages pour un seul candidat.

Mohamed Naman Kéita 

PARTAGER