Fièvres hémorragiques : Lassa, la cousine d’Ebola, fait son apparition au Bénin et au Nigeria

1

Après Ebola, une autre fièvre hémorragique foudroyante est en train de faire parler d’elle. Baptisée «fièvre de Lassa», elle a fait ses premières victimes au Bénin de Yayi Boni.

«170 personnes ont été placées en observation au Bénin suite à l’identification de 14 cas suspects de fièvre de Lassa, dont neuf sont décédés». L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a donné l’information jeudi 20 novembre dernier, en collaboration avec les autorités béninoises. La fièvre Lassa est une infection virale, proche de la fièvre à virus Ebola.  L’épidémie de fièvre hémorragique de Lassa, maladie proche d’Ebola, déclarée il y a deux semaines dans la commune de Tanguiéta, située  à 600 km au Nord-ouest de Cotonou, a déjà fait  neuf décès, a déclaré le ministre béninois de la Santé, Dorothée Akoko-kindé Gazard.

La fièvre de Lassa est une fièvre hémorragique foudroyante, mais moins mortelle que la fièvre d’Ebola. Causée par un arénavirus nommé virus de Lassa, la maladie fut décrite pour la première fois en 1969 à Lassa, ville de l’Etat de Borno dans le Nord-est du Nigeria. On traite les malades de la fièvre de Lassa avec la ribavirine, un antiviral «très efficace», a déclaré Mme Gazard. Selon les Centres des maladies infectieuses- US, le nombre d’infections par le virus de Lassa par an en Afrique de l’Ouest est estimé de 100 000 à 300 000, avec environ 5000 décès. Malheureusement, ces estimations sont brutes, parce que la surveillance des cas de la maladie n’est pas uniformément effectuée. Dans certaines régions de la Sierra Leone et du Libéria, il est connu que 10% à 16% des personnes admises à l’hôpital chaque année ont la fièvre de Lassa.

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.