Querelle de leadership à l’Association des Régions du Mali (ARM) : Accusé par une partie de ses collègues de régner sans partage en violation des textes de l’association, Siaka DEMBELE s’en défend !

0

L’Association des Régions du Mali (ARM) est un regroupement des présidents de Conseils Régionaux du Mali. Siaka Dembélé, président du conseil régional de Ségou, en assure la présidence depuis 2012. Se croyant inamovible, M. Dembélé tripatouille les textes de l’ARM depuis 2013, en complicité avec certains véreux présidents de région (Bandjougou Diawara de Kayes, Yaya Bamba de Sikasso et le vice-président de Tombouctou, Mohamed Ibrahim Cissé, son prédécesseur).

Le président du Conseil Régional de Ségou n’est en conformité ni avec les lois du Mali ni avec les textes de l’Association des Régions du Mali. Bien que son mandat de président de l’Association des Régions du Mali (ARM) soit arrivé à terme depuis maintenant 7 ans, Siaka Dembélé continue de régner en maître absolu à la tête de l’association.

Créée en 2010, les textes très clairs de l’association des élus régionaux n’accordent pourtant qu’un mandat-présidence tournant d’une année non renouvelable et ce, sur proposition des sages du regroupement. Cette mesure devait donc permettre à chacun des élus d’être à la commande au moins une fois. Le président de la région de Ségou, qui a pris les rênes de l’association depuis 2012, reste cependant le seul maître à bord.

Il bénéficie, dans son aventure, du soutien d’un réseau d’amis constitué de Yaya Bamba de Sikasso, Bandjougou Diawara de Kayes et de Mohamed Ibrahim Cissé, vice-président de Tombouctou. Ce dernier avait lui-même, dans des conditions quasi-similaires, occupé le même poste de 2010 à 2012. La question de la succession du Président du Conseil Régional de Ségou, dont le mandat a expiré depuis 7 ans, ne semble nullement à l’ordre du jour.

C’est le même « quartet » qui organise un tour de table pour le partage du gâteau, profitant aussitôt des retombées de la coopération entre le Mali et les Partenaires Techniques et Financiers qui soutiennent le processus de la décentralisation.

Aussi, à la date du 1er avril 2019, l’Association des Municipalités du Mali (AMM) et l’Association des Région du Mali (ARM) ont bénéficié de deux subventions de l’Union Européenne. Soit un montant de plus 655 millions de francs CFA pour l’AMM et plus de 255 millions de francs CFA pour l’ARM.

Ce financement devrait permettre à l’ARM de soutenir un programme dénommé « Accompagnement des conseils régionaux par l’association des régions du Mali dans le cadre de la régionalisation », destiné à prendre en charge la formation des conseils régionaux et du District de Bamako dans la mise en œuvre des politiques de développement institutionnel et territorial. D’une durée de 3 ans, ce programme devrait couvrir l’ensemble du territoire national. Lors de la cérémonie officielle de signature de cette convention, en présence du représentant de l’Union Européenne au Mali, Strammer Géza, Siaka Dembélé n’a invité et informé que les trois autres membres de son réseau de gourmands. Une attitude pas très louable de la part de quelqu’un dont la légitimité est contestée par une large partie des membres de son association.

Rencontré par nos soins sur la question, Siaka Dembélé explique en substance que depuis 2013, date à laquelle son mandat a expiré, il a réuni tous les présidents des régions et leur a présenté son bilan. Le bilan jugé positif par ses homologues lui a valu d’être maintenu à la tête du regroupement et ce, jusqu’à nos jours. Il reconnaît que les trois présidents de régions citées plus haut lui sont favorables.

Aliou Badra DOUMBIA 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here