Irritée par l’arrêt des cours dans les écoles publiques suite à la grève des enseignants et le silence du gouvernement : L’Aeem déclenche une grève de 72 heures pour arrêter les cours dans tous les établissements privés

12

Suite au retard constaté dans la mise en œuvre du procès-verbal signé entre le gouvernement et les syndicats de l’éducation octroyant un statut autonome au personnel enseignant de l’enseignement secondaire, fondamental et du préscolaire, le collectif des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 a repris les hostilités avec une grève de 216 heuressoit neuf jourscouplée d’un mot d’ordre de rétention des notes dans les établissements publics. Ainsi, les épreuves des compositions sanctionnant le premier trimestre ont été prises en otage dans la presque totalité des écoles publiques.

Au même moment, les élèves des écoles privées ont pu tenir lesdites épreuves dans les délais indiqués dans le calendrier de l’année scolaire c’est-à-dire avant le début des congés de Noël. Aussi, à la reprise des congés, ces élèves des établissements suivent les cours normalement. Toute chose qui n’a pas plu aux dirigeants de la faitière des élèves et étudiants (Aeem).

En effet, pour exiger le minimum d’égalité en offrant une même chance à tous les enfants du Mali et dénoncer par la même occasion une école à deux vitesses, plusieurs comités Aeem ont tenu des assemblées générales dont le seul mot d’ordre était de faire sortir tous les établissements privés de Bamako et les quartiers périphériques de la capitale. Ce, pour 72 heures soit trois jours. De sources concordantes, ce mouvement vise à empêcher les professeurs des écoles privées de dispenser les cours pendant que ceux des établissements publics sont privés de leur droit à l’éducation à cause de la grève des enseignants que le gouvernement semble négliger.

À les croire, d’autres actions suivront afin de mettre plus de pressions sur le gouvernement pour qu’il diligente la mise en œuvre des doléances des enseignants. Cela permettra aux enfants maliens de jouir de leur droit à l’éducation. « Nous ne sommes pas en train de soutenir la grève des enseignants, mais nous réclamons le même droit pour tous les enfants du Mali. Tant les cours sont arrêtés dans les écoles publiques, aucune école privée ne fonctionnera. Nous allons continuer ce mouvement jusqu’à ce que toutes les écoles publiques reprennent normalement les cours », a martelé un responsable du bureau de coordination de l’Aeem.

Mama PAGA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. VOUS SAVEZ?
    QUAND L´ARBRE CACHE LA FORÊT O TOMBE TOUJOURS DES NUES DANS LE VIDE !
    CETTE AEEM N´A JAMAIS EU BONNE RENOMMÉE! DEPUIS PLUS DE ! 10an!

    EST-ELLE INDISPENSABLE AUJOURD´HUI ENCORE
    A L´HEURE OU NOUS SOMMES ET AU VU DE CE QUE SON SALE DOSSIER CONTIENT (ECOUTEZ RAS BATCH) JE DIS NON NON NON!?
    MÊME CERTAINS MINISTERES NE SONT PAS INDISPENSABLES DANS LE MALI DE SERVAL-MINUSMA
    SOYONS REALISTES L´ETAT MALI A FAILLI DANS LA MISSION DE GÉRER.
    QUE TOUTES LES INSTITUTIONS CONCERNÉES RE RENCONTRENT A TABLE POUR DIRE
    ” NOS ENFATS IRONS A L´ECOLE” QUE LES PROF LEURS DISPENSENT LES COURS DANS LES CONDITIONS SYNDICLAES QUI SONT REALISTES POUR CES PROFS : MAIS SANS CANIBALISME PECUNiAIRE
    QUE LES ORGANES DE SECURITÉ SE CHARGENT DE L´ORDRE DEVANT LES ECOLES
    ET QUE CELUI QUI FAIT DE L´AGITATION OU DE LA DELINQUANCE AUX COULEURS MAFIEUSES OU POLITIVORES CROUPISSE EN PRISON!
    C´EST TOUT! MERDE FINALEMENT DANS CE BORDEL DE MALI OUT TOUT EST PERMIS ET ECHOUE!
    TANT QUE LE MALIEN NE GOÛTE PAS AUX SUC AMER DU CHATIMENT DE LA LOI SOUVRAINE LE MALI NE SERA PLUS RIEN

  2. comrades do proof of IBK leadership incompetence stop or will it go on unto Moussa Coulibaly is President of Mali?
    MOUSSA COULIBALY FOR PRESIDENT OF MALI 2018
    A leader for all citizens of Mali especially young adults.

    Very much sincere, Henry Author (people of books) Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

  3. TOUCHEZ PAS AUX ÉCOLES PRIVÉES. LE PRIVÉ EST LE PRIVÉ. ON PAYE NOS SOUS ET VOUS VOULEZ QUOI. AMBÈ DOW DJOUFARA

    • A bou djouden de fara pian! Bâtard denw do. Ou te foyi don ni gnonkon faka, balawu. A be kafiri. An bina anti aem de dlan ku djouden tige, moko Sidon baliw do, drogue ferelaw.

  4. Soyons sages et réfléchissons sans esprit partial. Qui donne des élèves aux écoles privées? N’est-ce pas l’ Etat, pour l’essentiel. Nos écoles dites privées le sont-elles honnêtement? Ne dépendent-elles pas des subventions de l’ Etat? En cela ne sont -elles pas des écoles para-publiques? Combien de privés vivent de leurs propres ressources? Comprenons tout simplement que notre pays est l’un des rares au monde qui ferme les yeux sur les textes qui puissent clarifier chacun.

  5. IL EST TEMPS QUE L’AEEM SOIT DISSOUTE ET QUE SON RÔLE DANS L’EDUCATION SOIT CONFIE A L’ASSOCIATION DES PARENTS D’ELEVES ET LES DIRECTIONS DES ECOLES.

    • L’AEEM a toujours sa place mais elle doit revenir a’ sa mission originale!
      La gestion des parkings ou des… LITS et autres choses, doit revenir a’ l’universite’. Il va sans dire que certains etudiants peuvent etre recrute’s ici et la’ au sein de l’universite’ pour remplir des missions.
      L’association des parents d’eleves a pour role de se rassurer que les conditions existent pour l’education de leurs enfants.

  6. les promoteurs des 2/3 des écoles privées au Mali sont les gestionnaires/ les décideurs actuels du sort des écoles publiques. Les fonds destinés aux écoles publiques sont détournés vers les écoles privées. la plupart des promoteurs des écoles privées sont les gestionnaires des fonds destinés aux publiques. Il faut à tout prix empêcher la tenue des cours dans ces écoles privées qui fonctionnent avec le droit des autres. Quand il y a grève tout le monde s’en va car à l’évaluation ils seront soumis dans les mêmes conditions aux examens.Il n’y a pas d’état dame!!!!!OK?

    • Robot, je vous conseillerais de vous renseigner sur la maniere dont le ecoles sont finance’es au Mali. Mes connaissances du cas malien sont limite’es mais je peux parler du cas americain avec lequel je suis familier. Dans plusieurs etats americains, il y a un montant d’argent qui accompagne chaque enfant. Dans certaines zones, ledit montant peut etre de $10 000 par enfant et par an et dans d’autres zones, il peut etre de $20 000 par enfant et par an. Cette variation vient du fait que 50% du financement vient de l’etat ou’ les ecoles sont, 40% des fonds viennent des villes ou’ les ecoles sont et 10% des fonds viennent du gouvernement federal. C’est la raison pour laquelle les ecoles qui sont situe’es dans les zones riches, ont plus d’argent par enfant et par an que les ecoles qui sont dans les zones pauvres.
      Les ecoles prive’es appartiennent a’ des entite’s prive’es qui decident de maniere libre le montant d’argent qu’un enfant doit payer par an pour y etudier. C’est la loi de l’offre et de la demande. Certaines ecoles prive’es peuvent exiger $20 000 par enfant et par an et d’autres exigent 30 a’ 40 000 dollars par enfant et par an.
      Nous avons egalement ce que nous appelons THE CHARTER SCHOOLS. Ce sont des ecoles publiques gere’es de maniere differentes. C’est l’entite’ publique qui decide, pour une raison ou une autre, de confier la gestion de certaines de ses ecoles a’ un groupe et/ou une compagnie prive’e a’ condition que certaines conditions soient remplies. L’entite’ publique peut retirer la gestion des ecoles confie’es si les resultats scolaires ne sont pas bons. Chaque etat a un examen pour determiner le niveau des eleves.
      Ceci etant dit, les ecoles prive’es qui comprennent que leur mission n’est pas seulement de faire de l’argent mais egalement d’apporter une contribution sociale a’ la communite’, reservent certaines places aux enfants qui viennent des familles pauvres. C’est une tres bonne chose pour tous les enfants qui sont dans l’ecole prive’e car en decidant ainsi, les enfants sont expose’s a’ la diversite’. C’est l’opportunite’ pour eux de tisser des relations et connaitre des enfants de leur age qui viennent d’origine sociale, raciale et ethnique differente.
      Certaines ecoles prive’es exigent d’avoir le montant d’argent qui doit accompagner L’enfant qui vient d’une famille pauvre, dans son ecole publique. D’autres ecoles prive’es disent tout simplement qu’elles n’ont pas besoin dudit montant.
      Je ne sais pas exactement comment les ecoles prive’es maliennes trouvent leurs fonds pour fonctionner. Je suis pour le developpement du secteur prive’ dans nos pays car le secteur public est tres corrompu. En ce qui concerne les ecoles, faisons tres attention car nos enfants sont les plus importantes ressources que nous avons. Si nous detruisons l’education de nos enfants, nos pays n’auront aucun future! Allez-y savoir pourquoi le colon belge ne permettait pas aux enfants du Congo Kinshasha de depasser l’ecole fondamentale. Le Mali doit mettre l’accent sur la reforme de l’enseignement. LES ECOLES PUBLIQUES ONT ENCORE UN TRES IMPORTANT ROLE A’ JOUER DANS NOS SOCIETE’S!!!!!
      Robot, ce n’est pas tout le monde qui est oblige’ d’aller en greve. Certaines personnes peuvent decider que la greve n’est pas normale. Il faut respecter leur maniere de voir meme si vous etes contre. L’ETAT DOIT REGLER LA SITUATION DES ENSEIGNANTS EN APPLIQUANT LES DECISIONS. NE ME DITES PAS QU’IL N’Y A PAS D’ARGENT!!!! C’EST PLUTOT UNE QUESTION DE VOLONTE’!!! L’ARGENT QU’ON BALANCE DE DROITE A’ GAUCHE AUX ECOLES PRIVE’ES FICTIVES ET A’ LA CORRUPTION, EST PLUS QUE SUFFISANT POUR APPLIQUER LES ACCORDS AVEC LE CORPS ENSEIGNANT!!!!
      ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!

  7. Ces ignares devront expliquer depuis quand une école privée et une école publique peuvent être équivalente. Encore une fois, cette bande d’idiots, après avoir hypothéqué leur avenir, veulent en faire de même pour tous les autres. Depuis longtemps ce pays est foutu.

  8. Mes amis, les deux entite’s sont separe’es. Les jeunes ne doivent pas empecher les enfants des ecoles prive’es d’aller a’ l’ecole. Ceci etant dit, l’etat doit trouver une solution au probleme des enseignants! Sur un tout autre plan, j’aimerais savoir si les ecoles prive’es maliennes reservent 5 a’ 10% des places dans leurs classes aux enfants des familles pauvres qui doivent beneficier desdites places avec des bourses comme des contributions sociales des ecoles prive’es aux communaute’s maliennes!
    LES ECOLES PUBLIQUES DOIVENT AVOIR TOUTES LES CONDITIONS NECESSAIRES POUR REMPLIR LEURS NOBLES MISSIONS!!!!

Comments are closed.