Analyse politico-sécuritaire du Mali : Didier Dakouo dénonce la diversité des mandats de Barkhane, de la Minusma et des FAMa

13

Une volonté politique manifeste des autorités maliennes et de la communauté internationale devrait les amener à plus d’interventions militaires intégrées en dépit de la différence de leurs cahiers de charges car, au-delà des différences, l’objectif affiché demeure le même à savoir la paix pour le Mali”, assure Didier Dakouo, manager de sécurité.

 Les mois de mars et d’avril 2012 marquèrent un tournant décisif dans l’histoire politico-sécuritaire du Mali. Les deux mois ont respectivement connu le coup d’Etat militaire improvisé contre Amadou Toumani Touré, président d’alors de la République du Mali, et la chute des trois régions du Nord ; à savoir : Tombouctou, Gao et Kidal aux mains d’une rébellion à dominante touareg qui réclamait la sécession du Mali pour créer la République de l’Azawad.

Très vite, ils seront mis en déroute par des groupes jihadistes ou terroristes liés à Al-Qaïda dont le plus influent fut le Mouvement pour l’unicité du jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), qui sévit dans les régions du Nord du Mali pendant une bonne dizaine de mois.

A l’initiative du Mali et sur demande expresse du président de la transition d’alors le Pr. Dioncounda Traoré, la France intervint militairement au Mali en février 2013 sous l’égide du Conseil de sécurité des Nations unies pour “débarrasser” le Mali des jihadistes dans le Septentrion. Cela a permis l’organisation de consultations électorales et l’élection du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita qui conduisit des négociations dont l’accord préliminaire de Ouagadougou a finalement conduit à la signature d’un accord définitif pour la paix en mai 2015. Depuis, le pays nourrit l’espoir d’isoler pour de bon les violences terroristes, criminelles et surtout les conflits intercommunautaires.

Deux ans après la signature de l’accord pour la paix, le constat est triste, le résultat est piètre face aux efforts déployés, les espoirs s’amenuisent. A ce jour, les efforts déployés pour la paix et la stabilité du Mali sont multiples et multiformes. Voici les partenaires internationaux qui ont plus ou moins directement agi.

Le Burkina Faso a conduit les premières négociations, la France s’est déployée à travers les opérations Serval et Barkhane, et l’Algérie a agi en qualité de second médiateur. L’Union africaine a déployé les premières troupes militaires au Mali après l’intervention française, et les Nations unies à travers le déploiement de la Mission des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) ont pris la relève de la Mission africaine avec la résolution 2100 du Conseil de sécurité des Nations unies. Enfin, l’Union européenne s’attèle à la formation des militaires maliens. Face à une telle débauche d’efforts au chevet du Mali, les enjeux sont énormes. D’abord la question de l’efficacité et de l’efficience de ces acteurs se pose et le devoir de résultat s’impose au risque d’entacher leur image et leur crédibilité.

 

Le  contexte sécuritaire malien et ses implications politiques actuelles ?

L’environnement sécuritaire du Mali s’est dégradé dans plusieurs  régions du pays. Le conflit autrefois qualifié de “conflit du Nord” a une incidence aussi importante, voire plus importante au centre que dans le Septentrion du Mali.

La flambée de violence et la recrudescence des actes criminels et terroristes pourrait s’expliquer par plusieurs facteurs au nombre desquelles nous avons :

L’immensité et la complexité géographique du Nord du Mali, avec la difficulté d’accès et de contrôle de certaines zones par les Forces armés maliennes, la difficulté de maîtrise du terrain par les forces étrangères, l’absence d’opérations conjointes réelles des différentes forces Minusma, Barkhane, FAMa, voire groupes armés, la limitation des moyens logistique des forces armées maliennes, la difficulté du pouvoir central à canaliser les groupes armées signataires des accords de paix d’Alger, les conflits intercommunautaires fratricides entre les communautés touaregs et la enfin la lenteur dans le processus du désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) des combattants ou groupes armés. Parmi les facteurs ci-dessus cités, contribuant à l’insécurité grandissante au nord et au centre du Mali, aucun n’en demeure moins important.

En dehors des réunions de coordinations entre les états-majors de la Minusma, Barkhane et FAMa, les trois forces ne mènent pas d’interventions courantes conjointes sur le terrain, diversité de mandat oblige. La Minusma, qui s’accroche à son mandat de protection de civils et l’accompagnement du processus politique, Barkhane avec quelques milliers d’hommes qui prétend lutter contre le terrorisme dans le Sahel, donc le Mali n’étant pas la seule priorité, et les Forces armées maliennes qui, en même temps protègent les civils contre les violences, luttent contre le terrorisme, et doivent faire face aux conséquences dégénératives des conflits intercommunautaires en cas de besoins.

Cependant, s’il est vrai que toutes ces forces ont le même objectif ; à savoir : la paix et la sécurité du Nord et du Centre en particulier et du Mali en général, une volonté politique manifeste des autorités maliennes et de la communauté internationale devrait les amener à plus d’interventions militaires intégrées en dépit de la différence de leurs cahiers de charges  car, au-delà des différences, l’objectif affiché demeure le même à savoir la paix pour le Mali.

L’impuissance et le manque de fermeté des autorités maliennes et de la communauté internationale à l’égard de certains groupes armés signataires des accords de paix pour le Mali, influent énormément sur la persistance des tensions intercommunautaires exacerbées par la divagation des combattants armés. Les conséquences néfastes découlant de ces actions ou comportements sont, entre autres, des actions criminelles commises par des individus armés non identifiés, cherchant avant tout à survivre par tous les moyens en attendant l’aboutissement du processus politique mis à mal par le non-respect des accords signés.

 

L’effet contraire du Mécanisme opérationnel de coordination (Moc)

Le Mécanisme opérationnel de coordination (Moc) devrait apporter une touche non négligeable, voire capitale à la sécurisation des zones de conflits et la réduction des actes criminels dont les braquages des individus isolés. Il faut rappeler que ce mécanisme est une disposition de l’accord de paix qui consiste à organiser des patrouilles conjointes menées par des forces régulières et combattant les différentes factions rebelles armées afin de contribuer aux efforts de paix et de stabilité et de poser les jalons de la cohésion sociale et du vivre ensemble des communautés rivales.

Deux ans après la signature de l’accord pour la paix au Mali, ce mécanisme eut l’effet contraire avant de fonctionner de manière bancale. Effet contraire, car les groupes armés rivaux refusèrent de faire fi des rivalités et de s’accepter mutuellement au sein des Moc.

Bien que revendiquée par Al Mourabitoune, l’attaque la plus meurtrière de l’histoire du terrorisme au Mali qui s’est produite le 18 juin 2017 dans le camp du Moc à Gao, mis le feu au poudre, poussant certains groupes combattants à déclarer que c’était une manœuvre visant à réduire leurs troupes.

Le bilan s’éleva à près de 80 morts et plusieurs blessés. Alors, le Moc, au lieu de marcher droit vers le l’objectif assigné, commença à boiter, en raison de handicaps l’empêchant d’atteindre son but initialement défini. Des combats violents s’en sont suivis en flagrante violation des accords pour éloigner les groupes armés signataires, de l’esprit de l’accord sous le regard de la communauté internationale.

 

Rôle et place de la DDR dans la stabilisation du Mali

Quand la démobilisation et la réinsertion suscitent des espoirs qui peinent à devenir réalité, la prolifération des armes et la croissance exponentielle de la criminalité deviennent une triste réalité à contempler, car la démobilisation le désarmement et la réinsertion des combattants demeurent l’un des moyens pour limiter la prolifération des armes légères dans une zone de conflit.

La DDR étant un processus qui suscite des convoitises au sein des groupes armés, son annonce et la lenteur dans sa mise en œuvre a occasionné dans le contexte malien des luttes suprématistes auxquelles les combattants se sont livrés pour se tailler la part belle au moment des cantonnements.

D’aucuns accusent les autorités maliennes d’entretenir des liens occultes avec certains groupes armés, et à la France de jouer un double jeu entre certains groupes armés et les autorités maliennes. Même si ces accusations restent à prouver au-delà d’un faisceau d’indices, il est cependant clair que ce sentiment de laxisme ne concourt guère à la cessation des hostilités entre les rivaux.

 

 De la reconquête du Nord à la résurgence de la crise du Centre  et du Sud

La situation sécuritaire épineuse du Centre est aussi difficile que celle du Nord. Il s’agit cette fois-ci d’une lutte contre des groupes radicaux ou jihadistes selon la terminologie voulue ou choisie par chacun. Toute la complexité de cette situation réside dans le fait que les militaires maliens sont accusés de violation de droits de l’Homme d’une part et  s’estiment eux, être dans leur mission régalienne de défense et de protection du territoire d’autre part.

Après la reconquête du Nord, plusieurs personnes ont été interpellées dans les campements peuls, dont les leaders des pasteurs nomades qui avaient rejoint ou envoyé leurs proches dans les camps d’entraînement du Mujao à Gao.

Pendant que les efforts étaient concentrés sur le processus de paix et de réconciliation dans le conflit du Nord, le Centre du Mali est devenu entre-temps le nouveau théâtre de violences contre les Forces armées maliennes du Mali.

Certaines attaques perpétrées au centre comme au sud du Mali, furent revendiquées par la frange d’Ançar Eddine du Sud, parfois appelée Katiba du Sud. D’autres attaques cependant pas les moindres, commises contre le restaurant “La Terrasse”, l’hôtel Radisson, ont été revendiquées par le Al Mourabitoune et récemment l’attaque terroriste contre le Campement Kangaba de Bamako revendiquée par “Jamaat Nosrat al-Islam wal-Mouslimin” un groupe terroriste qui a fait allégeance à Al-Qaïda et qui coalise les principaux groupes terroristes qui opèrent au Mali.  Ces multiples incidents au sud et au centre prouvent à suffisance que le pays est infesté par divers groupes terroristes qui gardent toujours une grande capacité de nuisance en dépit des efforts consentis par les forces internationales en action au Mali.

Au regard de la situation sécuritaire qui prévaut au Mali, bon nombres de citoyens ne savent plus à quel saint se vouer, car l’insécurité a  atteint son paroxysme. Les incidents criminels et terroristes ont une influence négative sur le Mali et entravent d’une part l’émergence et le développement économique, humain, éducatif et socio-médical des populations touchées.

Les incidents enregistrés par des organisations concernant les grandes catégories de menace dont le terrorisme, le conflit armé et la criminalité durant les deux dernières années, ne semblent pas démontrer des signes d’amélioration.

Selon International Crisis Group, les autorités maliennes ayant partiellement géré la crise se focalisant sur le septentrion après la libération, se retrouvent aujourd’hui à gérer les conséquences d’énormes erreurs commises de 2013 à 2016. En effet, le manque d’attention, et la négligence de la soif de justice de l’une des populations majoritaires du Centre à savoir les Peuls, a commencé depuis l’interpellation dans les campements peuls après la libération, a conduit à la création d’un mouvement armé dénommé Front de libération du Macina.

La résolution de cette nouvelle crise nécessite d’élaborer des programmes spécifiques de dé-radicalisation prenant en compte la justice sociale et les vulnérabilités des jeunes, ainsi que leurs projets dans les secteurs d’insertion professionnelle, à savoir l’éducation et l’emploi.

Par conséquent, la complexité du problème de la radicalisation ou des actes de violence radicale, nécessite l’implémentation d’un véritable programme intégré sur le plan sociologique, économique, politique et enfin militaire pour contrer la menace appelée jihadiste ou terroriste qui relevant beaucoup plus d’une manipulation facilitée par de grandes vulnérabilités, instrumentalisent la religion musulmane qui font basculer la jeunesse qui en proie à de tels actes que plutôt une conviction fondée sur des croyances religieuses.

 

Les pistes de solutions à court, moyen et long terme

A court terme, il faut inéluctablement le redéploiement des autorités administratives, exécutives, législatives, éducatives, sanitaires, et sécuritaire sur l’ensemble du territoire pour redonner confiance et espoir aux enfants, adolescents et jeunes des cinq cents écoles fermées des zones d’insécurité en fin d’année scolaire 2017 contre près de trois cents en fin d’année scolaire 2016 soit 13 % de l’ensemble des écoles de la région de Mopti

S’il est vrai que l’avenir d’un pays repose sur sa jeunesse, il est d’autant plus vérifié que cette jeunesse doit être éduquée, soignée, économiquement épanouie dans une société dépourvue de  velléités susceptibles de plonger cette jeunesse dans un mirage de jihadisme comme moyen d’expression.

A moyen terme, il s’avère vital de :

  1. Développer des programmes destinés à donner une plus grande conscience participative à la gestion de la sécurité aux populations des zones d’insécurité en particulier et à toute la population malienne en général en impliquant les leaders religieux et communautaires.
  2. Mettre un accent particulier sur la prévention des conflits armés et des incidents criminels par le biais de partage d’informations sécurisées et fluidifiées pouvant créer la confiance entre les populations et les forces de l’ordre sans délation d’un côté ni bavure de l’autre.

A long terme, privilégier le transfert de compétences entre la force française Barkhane et les Forces armées maliennes notamment dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, assurer une formation de recyclage à toutes les forces militaires et paramilitaires face aux nouveaux types de menaces récurrentes, les modes opératoires et les conditions favorables aux attaques, l’inclusion de nouveaux curriculums d’enseignement de droits de l’Homme à tous les niveaux de formations militaires et paramilitaires, des efforts continus en dépit de ceux déjà déployés dans le renforcement des moyens logistique de l’armée (armes, locomotive, matériel des renseignement et de communication etc.) afin de contenir toutes les menaces dans une zone donnée de manière autonome.

De nos jours, la création d’une Forsat (Force spéciale antiterroriste) de quelque milliers d’hommes s’avère inefficace dans un pays de plus de 15 millions d’habitants, pour contrer une menace terroriste généralisée et versatile dans un contexte sécuritaire volatile. Alors tous les militaires doivent être des forces spéciales antiterroristes.

Didier Dakouo, Manager sécurité

Les Sources :

  • Rapport Amnesty international sur le Mali de Mai 2016 à juin 2017
  • International Crisis Group : Central Mali : An Uprising in the Making? Africa Report n°238 | 6 July 2016
  • http://malilink.net/attaques-terroriste-au-mali/
  • Ocha Mali – Rapport Inter-Cluster janvier- juin 2017
PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Il faut que cet officier supérieur malien se rende compte que dans de pareil cas, il faut profiter des dividendes de cette diversité au lieu d’en faire des problèmes inutiles. Il faut que lui Didier se rende compte qu’il n’a rien fait en 2011 et 2012 pour sauver les populations du Nord contre les djihadistes, sa stratégie était basée sur les replies tactiques en abandonnant les populations entre les mains des bandits armés et en laissant dernier lui des armés lourdes et des munitions de l’armée malienne. Un grand chef militaire qui abandonne ses populations entre les mains de bandits armés sous le vocable de replies tactiques sans honte et sans dignité et prendre des titres qui ne lui conviennent pas, quelle aberration? Quelle indignité de la part d’un grand militaire qui n’a même pas honte de prendre des titres et des galons dans un système caractérisé par la médiocrité. Quelle ignominie de la part de ce grand chef militaire? Notre pays se meurt chaque jour un peu plus.

  2. Nous retardons!!!
    LA grande guerre De liberation et de la France et des arabes viendra!!!….
    GAL DAKOUO EST LUCIDE PARCE QU IL EST UN BOUA,UN HOMME LIBRE ET PAS UN CASTRE DES ARABES,UN PACIFIE AU TESTI CULES CONCASSES PAR L ISLAM!!! VOYEZ CES MUSULMANS5PRIERES PAR JOUR SE BATTRE NORMALEMENT AVEC LEURS MAITRES?

    DAKOUO DECHIFFRE LA SUPERCHERIE MINUSMA BARKANE G5 ET AUTRES MACHINS INVENTES POUR DIVERTIR ET DETRUIRE L ATTENTION DES AUTORITES ET DU PEUPLE AVEC DES MISSIONS BIDONS ET DES SIGNES ET SYMBOLE VIDE POUR NOMS!!!
    CES MISSIONS POUR RETENIR LES BRAS DE FRAPPE DES ARMEES ET POSSIBLES ALLIANCES MILITAIRES TOUT EN DEVALISANT ET CONDUISANT DANS LE VIDE MAIS SOUTENANT LA LES REBELLIONS NORD!CENTRES!TERRORISMES ET PEUT ETRE MEME UN GENOCIDE FUTUR!!! COMME AU RWANDA ET AILLEURS EN FRANCOPHONIE!!!

  3. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais apaise et rend heureux les honnêtes

    Nous disons et rappelons Ne dit-on pas

    *RIEN NE SERT D’AVOIR PEUR DE LA MORT QUE TU ES PEUR D’ELLE OU PAS ELLE VIENDRA TE PRENDRE LE JOUR PRÉVU PAR ALLAH DIEU MANGALAH YAHWEH

    ainsi IL NE FAUT JAMAIS AU GRAND JAMAIS AVOIR PEUR DE LA MORT ET IL FAUT TOUJOURS AFFRONTER L’ENNEMI CAR IL EST AUSSI UN MORTEL COMME TOI

    * A COEUR VAILLANT RIEN D’IMPOSSIBLE

    ainsi une personne peut outrepasser des difficultés a priori insurmontables
    si ALLAH DIEU MANGALAH YAHWEH nous A DONNÉ un coeur vaillant c’est pour avoir la capacité de résoudre toutes les épreuves comme un défi

    *AIDE-TOI ET LE CIEL T’AIDERA

    ALLAH DIEU MANGALAH YAHWEH AIME ET AIDE les personnes qui fournissent de l’effort personnel pour la résolution de leurs problèmes

    ALLAH DIEU MANGALAH YAWEH A HORREUR DÉTESTE les personnes qui ne comptent que sur un tiers Ainsi IL les REND dépendants soumis esclaves sans dents aux dictas du tiers

    1)Nous disons et rappelons donc aux maliens et maliennes fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali de se rappeler

    *du lettré intellectuel non muté instituteur homme politique président de leur Mali à l’indépedance fier honnête ayant un amour profond pour son Mali et son gouvernement de lettrés et intellectuels non mutés fiers honnètes ayant un amour profond pour leur Mali

    qui n’ont pas eu peur et non pas fait appel à des troupes étrangères quand leurs soi-disant amis ennemis les Autres Aciens Colonisateurs de leur Mali avaient soutenu équipé entrainé des rebelles touaregs enfants ingrats égoistes paresseux traites collabos impénitents prês à s’allier avec n’importe qui n’importe quel ennemi de leur Mali pourvu qu’on leur promette l’assistance et la pitance à vie

    Ils ont rapidement acheté des armes avions et hélicos de combats modernes adaptés chez les soi-disant amis ennemis les Autres Communistes

    et ils ont confié le front de combats uniquement aux soldats et officiers courageux intrépides sans peur ne fuyant pas l’affrontement le combat prototypes des maliens antiques et ayant un amour profond pour leur Mali Ils ont alors écrasé maté explosé les rebelles touaregs et les rescapés ne s’arrêtèrent que dans la Targa Libyenne au grand-dam de leurs soi-disant amis ennemi les Autres Anciens Colonisateurs de leur Mali

    Ainsi la paix la sécurité l’unité règnaient partout au Mali

    et ils avaient amorcé le developpement de leur Mali au grand dam de leurs soit disant amis ennemis les Autres Anciens Colonisateurs et Organisations les usines les ponts les routes les grandes écoles les hôpitaux les centres de sante etc surgissaient de partout

    *le lettré non muté Homme en armes Paul Kagamé du Rwanda fier honnête ayant un amour profond pour son Rwanda n’a pas eu peur et ainsi a chassé de son Rwanda les forces armées des soi-disant amis ennemis les Autres Anciens Colonisateurs et Organisations

    Et il a constitué une armée de soldats et officiers venus par vocation prototypes des rwandais antiques fiers honnêtes intrépides sans peur et dotés d’armes d’avions d’hélicos de combat modernes et adaptés qui ont cogné maté tué comme cela se doit les voyous les canailles les terroristes de miliciens interahamwe manipulés entrainés équipés par les soit disant amis ennemis les Autres Anciens Colonisateurs et Organisations du Rwanda et les rescapés n’ont arrêté leur fuite que lors qu’ils étaient arrivés au Zaïre

    Ainsi l’unité de leur Rwanda était préservé la paix la sécurité y règnent

    Ainsi leur Rwanda a amorcé son développement au grand dam de leurs soit disant amis ennemis les Autres Anciens Colonisateurs les usines les ponts les routes les grandes écoles hôpitaux centres de santé etc surgissent de partout

    2)Nous disons et rappelons encore aux maliens et maliennes fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali de se rappeler

    *dans quel état se trouve l’Afghanistan qu’est devenu l’Afghanistan depuis 2001 en comptant sur un Tiers avec la présence des soldats sous mandats de renouvellement de mandats

    l’Afghanistan n’a plus retrouvé son unité sa sécurité sa paix C’EST LA CHAOTISATION C’EST LA DISLOCATION L’ÉMIETTEMENT LA DÉSAGRÉGATION CE SONT LES TUERIES LES CARNAGES LES ATTENTATS LES VIOLS DE RENOUVELLEMENT EN RENOUVELLEMENT DE MANDATS

    Et personne ne sait quand tout cela prendra fin CAR IL Y A TOUJOURS LA PRÉSENCE D’UN TIERS OU LES FORCES SOUS MANDAT DE RENOUVELLEMENT DE MANDATS EN RENOUVELLEMENT DE MANDATS

    *dans quel état se trouve l’Irak depuis 1991 avec la présence d’un Tiers avec la présence des soldats sous mandats de renouvellement en renouvellement de mandats

    l’Irak n’a plus retrouvé son unité sa sécurité sa paix C’EST LA CHAOTISATION C’EST LA DISLOCATION L’ÉMIETTEMENT LA DÉSAGRÉGATION CE SONT LES TUERIES LES CARNAGES LES ATTENTATS LES VIOLS DE RENOUVELLEMENT EN RENOUVELLEMENT DE MANDATS

    Et personne ne sait quand cela prendra fin CAR IL Y A TOUJOURS LA PRÉSENCE D’UN TIERS OU LES FORCES SOUS MANDAT DE RENOUVELLEMENT DE MANDATS EN RENOUVELLEMENT DE MANDATS

    *qu’il y a eu la Soudanisation du Soudan avec la présence d’un Tiers DE RENOUVELLEMENT EN RENOUVELLEMENT DE MANDATS

    *qu’il y a eu la Balkanisation de la Yougoslavie aprês le décès du Maréchal Tito en 1980 avec la présence d’un tiers DE RENOUVELLEMENT EN RENOUVELLEMENT DE MANDATS

    *que les maliens et maliennes fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali et le lettré mutant président sa famille les lettrés mutants membres de son gouvernement et leurs forces de défense et de sécurité les chefs de partis maires députés juges magistrats préfets sous-préfets sociétés civiles religieux et leurs fidèles klébars et doungourous de partisans et partisanes mutés ne peuvent plus se rendre à kidal

    C’EST LA CHAOTISATION C’EST LA DISLOCATION L’ÉMIETTEMENT LA DÉSAGRÉGATION CE SONT LES TUERIES LES CARNAGES LES ATTENTATS LES VIOLS DE RENOUVELLEMENT EN RENOUVELLEMENT DE MANDATS

    Et personne ne sait quand tout cela prendra fin CAR IL Y A LA PRÉSENCE D’UN TIERS OU LES FORCES SOUS MANDAT DE RENOUVELLEMENT DE MANDATS EN RENOUVELLEMENT DE MANDATS

    *qu’il en de même avec la Somalie la Centrafrique etc avec la présence d’un Tiers C’EST LA CHAOTISATION C’EST LA DISLOCATION L’ÉMIETTEMENT LA DÉSAGRÉGATION CE SONT LES TUERIES LES CARNAGES LES ATTENTATS LES VIOLS DE RENOUVELLEMENT EN RENOUVELLEMENT DE MANDATS

    Et personne ne sait quand tout cela prendra fin CAR IL Y A LA PRÉSENCE D’UN TIERS OU LES FORCES SOUS MANDAT DE RENOUVELLEMENT DE MANDATS EN RENOUVELLEMENT DE MANDATS

    3)Nous disons et rappelons tout le monde sait avec 1brin d’honnêteté même les tarés idiots de naissance et ceux qui refusent de connaitre la vérité d’1chose pour des raisons primaires primitives égoïstes partisanes que

    *les soldats sous mandat sont des soldats d’interposition qui maintiennent 1situation de mi paix mi guerre avec le pays divisés entre le pouvoir dit légitime d’1part et les ennemis du pays d’autre part de renouvellement en renouvellement de mandats

    * la présence de soldats sous mandats aboutit souvent à la division et création de nouveaux états ou à la balkanisation Soudanisation des pays où ils sont de renouvellement en renouvellement de mandats tels la Yougoslavie avec sa balkanisation le Soudan avec sa soudanisation de renouvellement en renouvellement de mandats

    * la présence de soldats sous mandats aboutit souvent à la CHAOTISATION du pays où ils sont tels en Afghanistan Irak de renouvellement en renouvellement de mandats

    *la présence des soldats sous mandats avec la mi paix mi guerre provoque le déplacement massive de populations comme réfugiées de la zone où ils sont basés vers les pays voisins avec exacerbation de massacres à bases tribales raciales de renouvellement en renouvellement de mandats

    *la présence de soldats sous mandats aggrave accentue la pratique « du marché noir » ou du commerce illicite et des trafics de tout genre dans les zones où ils sont basés de renouvellement en renouvellement de mandats

    *la présence des soldats sous mandats détériore gravement l’économie des pays qui les reçoivent par l’augmentation importante des prix des biens de consommation dans les zones ils sont basés de renouvellement en renouvellement de mandats

    *la présence de soldats sous mandats aggrave accentue la pédophilie le viol la prostitution le proxénétisme dans les zones où ils sont basés de renouvellement en renouvellement de mandats

    *la présence de soldats sous mandats aggrave accentue les grossesses non désirées et la naissance d’enfants sans père dans les zones où ils sont basés de renouvellement en renouvellement de mandats

    *les soldats sous mandat ne font que renflouer leur compte bancaire de renouvellement en renouvellement de mandats et ne sont pas prêts à mourir à être tués à être explosés pour des inconnus Ils ne meurent le plus généralement que par accidents de mines d’engins attentats et ces types de décès sont prévus car le risque zéro n’existe pas

    *la présence de soldats sous mandats est une bouffée d’oxygène financier pour les pays pourvoyeurs de renouvellement en renouvellement de mandats

    4)Nous disons rappelons et insistons NOUS SOMMES DANS UNE COMPÉTITION MONDIALE ÉCONOMICO POLITICO MILITARO RELIGIEUSE OÚ TOUS LES COUPS SONT PERMIS SANS AUCUN ÉTAT D’ÂME POUR FAIRE MAL DÉTRUIRE ASSERVIR SOUMETTRE DÉPOSSÉDER L’AUTRE ET OÚ IL N’Y A PAS DE PLACE POUR LES ESCLAVES LES SANS DENTS LES SOUMIS LES BÊTES LES COMPLEXÉS LES COUARDS LES CUPIDES LES FAIBLES LES FAINÉANTS LES FARFELUS LES IDIOTS LES INSOUCIANTS LES LAXISTES LES MÉDIOCRES LES MENDIANTS LES NAÏFS LES PARESSEUX LES PEUREUX LES PLEURNICHARDS LES RÊVEURS LES SENTIMENTAUX LES SYBARITES LES TARÉS

  4. Et puis, comme le ridicule ne tue pas au Mali, nous venons d’assister à la plus pitoyable démonstration du crétin de Président qui, pour doter l’armée de seulement 40 véhicules 4/4 a réuni tout le gouvernement, tandis qu’au même moment, le Président Kagamé du Rwanda, un vrai Président celui-là, a remis 400 véhicules à la police de son pays. 400 véhicules de patrouilles offerts à la Police pour veiller efficacement à la sécurité des citoyens. Comparé à la remise de seulement 40 véhicules à l’armée par un Président bidon, qui a nécessité la réunion de l’ensemble du gouvernement, c’est une honte et même une absurdité de la part de l’autorité Malienne. Vous verrez que plus de 30 de ces véhicules finiront entre les mains des djihadistes ou des rebelles. C’est quoi 40 véhicules pour une armée de plus cinq mille hommes? C’est la preuve cruelle du désintérêt de ce crétin de Président pour la chose militaire. Tout ce folklore pour seulement 40 voitures? IBK n’est pas sérieux. Lorsque pour la remise de quelques véhicules on rassemble tout le peuple pour célébrer la cérémonie, cela veut dire que les autorités de ce pays sont de vraies minables. A la limite, c’est une honte nationale de réunir des gens autour de la dotation de l’armée en seulement 40 voitures. C’est quelle campagne électorale ces salopards préparent ainsi? Et c’est avec ces voitures qu’ils croient pouvoir endormir les Maliens ou de les attirer dans leur escarcelle. On croyait que c’était pour la livraison de plusieurs chars de combat, d’avions de chasse ou de transport de troupes, de drones de surveillance et de frappes, d’hélicoptères d’attaque et de transport de troupes, ainsi que de matériel de communication hi teck. Mais, la montagne d’IBK a accouchée d’une souris si petite que les invités se sont frotté les yeux pour l’apercevoir. La honte la plus complète pour IBK, ses invités et les militaires eux-mêmes bénéficiaires de ces quelques véhicules dont la moitié est destinée aux djihadistes auxquels ils seront soit cédés soit pris de force comme d’habitude. IBK ne peut-il pas demander à Kagamé de l’aider à lui faire comprendre comment on organise une armée? Puisque les officiers Maliens sont pour la plupart des pourris, ils ne connaissent que l’argent facile en lieu et place de la chose militaire. Ils étaient corrompus bien avant, mais avec l’arrivée de rejeton national dans les affaires de l’armée, il a perverti ceux parmi les Officiers qui étaient restés intègres. Puisse Dieu recalé IBK pour toutes élections à venir dans ce pays. Ce serait un ouf de soulagement pour la majorité de Maliens fatigués part quatre années de corruption, de vol et de malversations en tous genres. Les Maliens et leur armée souffrent de ce pouvoir corrompu et incompétent. Le vrai problème du Mali, c’est la mal gouvernance. Et IBK est le mal du Mali!!!

  5. Avant de se lancer dans des affirmations fantaisistes, le Général devait s’en ouvrir à l’incapable et insouciant Président, qui attend la veille des élections, pour commencer à doter l’armée de vieux appareils d’occasion achetés de gauche à droite. Didier devait aussi interpeller l’incomparable Président, sur la destination des budgets de défense successifs des quatre dernières années. Un Général doit connaitre en temps réel les conditions d’existence de ses hommes, qui ne mangent pas à leur faim, ou ne mangent que le même menu tous les 12 mois de l’année. Un vrai Général, pas celui de pacotille, devrait veiller à l’équipement correct de ses hommes en matériel et en munitions suffisamment pour faire face à un ennemi bénéficiant de l’avantage matériel puisque suréquipé. Un Général, un vrai, ne se soumet à l’autorité politique que lorsque celle-ci s’est acquitté de ses obligations financières permettant à la troupe de se trouver dans les conditions idoines de pouvoir traquer efficacement l’ennemi. Les djihadistes bénéficient de la supériorité matériel sur le terrain. Le Sud et le Centre ont été abandonnés par l’autorité politique ainsi que celle militaire. Ils ont laissé le champs libre aux djihadistes qui, aujourd’hui, régentent ces parties nourricières du pays au profit de la sécurisation de la seule Capitale Bamako et ses environs. Didier n’est-il pas aussi coupable que les politiques? Qu’il arrête de raconter sa vie et s’occuper de purger les rangs de l’armée de ces Officiers véreux qui ponctionnent les maigres primes des soldats au front. Il faut balayer devant sa porte avant de s’en prendre aux autres. C’est bien trop facile d’incriminer l’autre pendant qu’on traîne soit-même indéniablement des casseroles. Didier doit enfin demander au farfelu de Président de mettre à la disposition de la justice, les détourneurs du budget de l’armée, quels que soient leurs rangs et leurs qualités, afin que les Maliens sachent où sont passés les huit cent milliards destinés à l’achat de matériel pour le compte des militaires qui meurent chaque jour sans combattre faute de moyens. Combien de temps doivent encore attendre les populations du Centre et du Sud, une intervention de l’armée dans leurs fiefs, pour les débarrasser du diktat des djihadistes de Amadou Kouffa et autres bandits de grands chemins? Le MOC ne fonctionnera pas dans les conditions qui sont pratiquées sur le terrain en ce moment. Il faudra plus de sérieux dans la sélection et le recrutement des éléments qui composent cette unité. Leurs chefs respectifs doivent prendre leurs responsabilités sur la qualité des hommes qu’ils fournissent au MOC. Qu’ils soient sanctionnés en cas de fautes graves dues au comportement de leurs hommes dans l’exercice des missions de patrouilles qu’ils sont chargés de mener. Les forces étrangères devraient accepter les conditions dans lesquelles elles doivent assurer la mission de sécurisation qui est la leur, mais aussi, partager l’information avec la troupe Malienne, à moins qu’elles n’aient un agenda caché différent de celui de l’ensemble des unités combattantes.

  6. Pour lutter contre des hommes politiques apatrides tels IBRAHIM BOUBACAR KEITA et ses LAQUAIS ,notre armée doit avoir en son sein des officiers supérieurs dignes,peu intéressés par les avantages du poste,ne pense que servir valablement le MALI.
    Ces officiers supérieurs exigent les meilleures conditions de travail à leurs éléments avant de les engager sur le théâtre des opérations,évitent de rentrer dans le jeu des hommes politiques au détriment des hommes valeureux qui risquent quotidiennement leurs vies.
    Que les démissions soient une arme pour alerter l’opinion sur les dérives des hommes politiques .
    Le colonel major à la retraite mba DAO a donné l’exemple,aussitôt venu,il s’est éclipsé constatant des comportements pas dignes.
    Rester c’est partager la responsabilité avec ces hommes politiques malhonnêtes.
    Se permettre d’organiser des manifestations pour les achats de quelques avions,alors qu’ on n’est jamais allé rendre visite aux hommes de rang,les plus touchés,pour leurs demander personnellement leurs conditions de travail.
    La visite dans le camp était avec les officiers,les hommes de rang ont été écartés.
    Un internaute vient de le dire (à vérifier)nos soldats mangent le reste de la nourriture des soldats de l’ONU alors que le président et ses LAQUAIS osent se glorifier les achats d’avions pendant que nos soldats tombent comme des mouches.
    Le général Didier DACKO et ses camarades qui servent actuellement l’armée sont complices d’Ibk et ses comportements irresponsables,s’ils continuent à le servir,au lieu de servir le MALI.

    • “Pour lutter contre des hommes politiques apatrides tels IBRAHIM BOUBACAR KEITA et ses LAQUAIS ,notre armée doit avoir en son sein des officiers supérieurs dignes,peu intéressés par les avantages du poste,ne pense que servir valablement le MALI.”

      J’aime beaucoup ton intervention!
      Pendant plus de 20 ans, aplha et att… ont désarmé le mali, livré le mali aux extrémistes maghrébins …
      Pendant ce temps aucun de nos générales n’a sonné la sonnette d’alarme!
      Cela montre bien que c’est juste le luxe et les conforts du post qui les intéresse!!!

      Comment notre armée a laissé ses bandits s’installer petit à petit dans le nord notre pays?!?
      Alors que l’Algérie, Tunisie, Maroc… raflent régulièrement les africains, qui ne sont pas ds extrémistes, mais juste des jeunes qui veulent un autre avenir , et ils les déportent avec des violences et des abus…
      Dans ce temps le mali a accueillis des hommes armés sur son territoire!
      vous voyez la conneries de nos sous -dirigeants… helas

      • Wassoden just says:
        Compte tenu de l’environnement socio-politique et sécuritaire, nos FAMas doivent réellement se transformer en une”armée-foudre de guerre” (des Commandos à la Rambo)sans tarder à travers: formation solide-les aguérrir-équipements et renseignements.
        On ne peut plus continuer à quemander l’aide des maitres du monde pour nous défendre et les critiquer en même temps.
        Rien qu’une bavardage infantile inutile; pas une bonne politique.Il nous faut un Etat stratège capable d’assurer sa propre sécurité.

  7. merci pour vos commentaires Mais cela nous amène ou?
    Quand on a peur de mourir on devient l’esclave. Quand on priorise les villas, les véhicules de luxe ,la bombance au détriment des moyens sécuritaire dans un monde d’ insécurité on devient forcement soumis,
    quand on fait confiance à tout le monde sans analyse et sans faire la différence entre le bon grain du faux on ne peut être productif. Il n’y a pas une famille malienne qui n’a pas un passé guerrier. Pourquoi sommes nous tombés ci bas? Notre ami c’est d’abord nous mème; Recruter les jeunes; les former les équiper d’armes et d’outil de production et les insérer dans le processus de décision.De là est l’avenir de notre Pays

  8. Général Dackuo: “, l’objectif affiché demeure le même à savoir la paix pour le Mali”
    C’est le point sur lequel le général se trompe!

    1. Objectif des famas: la paix au mali, avec le manque terrible de moyens qu’ils n’ont pas; A cause de Alpha et att…

    2. L’onul compte aussi se maintenir au mali pour très longtemps.
    Je rappelle la plupart des nations ne laisse jamais l’onul intervenir dans leur pays. Parce qu’ils savent le désordre (viols, tueries, représailles, hausse de la prostitution…) que cela occasionne.
    Donc l’onul n’a plus autant d’endroit, où ils peuvent intervenir et faire preuve de leur fausse utilité. comme d’habitude, il n’ y a que les islamisés attardés francofous, qui ne comprennent toujours rien ….
    Les africains francofous, surtout les derniers d’entre eux les maliens, sont ces éternels naïfs ou éternels incapables de se prendre en mains, laissent toujours la porte de leurs maisons ouverte!

    3. L’objectif de la franSS, le maintien de sa suprématie sur l’ensemble des pays africains francofous.
    La franSS se fout de la paix au mali. Ce qui interese la franSS, ce sont les bases militaires, contrôler notre monnaie, notre avenir politico-culturel…
    en intervenant au mali, la franSS a fait un jolie coup de promotion de sa puissance et de sa générosité, en sauvant ces nègres francofous éternelles incapables de régler eux-même leurs problèmes.

    Je le redis, la france dans nos affaires est une grosse erreur.
    Le général commence seulement à se réveiller. Il voit bien que cette bouillie immonde: famas, G5, onul, armée française, barkhane, ba-bien et consorts… et la situation ne s’arrange pas!

    Encore une fois, la franSS n’a jamais appelé officiellement par la voix d’un ministre où du président le désarmement des groupes armés. Au contraire, ils les couvrent!

    Et tout le monde sait qu’il n’y a que le désarmement qui va faire baisser les violences.
    Malheureusement notre nord est devenu l’est du Congo, le sud-soudan, la forêt colombienne…

  9. 1- Il est vrai que le Gal D. Dackouo est chef d’État-major général des armées et à ce titre est habilité à suivre même le Conseil de Ministre. Il est donc un militaire avec une vocation politique. Seulement à un certain moment donné il faut que l’on arrête avec de la diversion…

    2- Barkhane, Minusma, FAMA et pour quoi pas G5! Il y a eu Nampala où toute la hiérarchie militaire et politique, avec à leur tête respectivement M le Gal Dackouo et M T. Hubert Coulibaly, a failli, malgré la mise en garde de Jeune-Afrique et de plus d’une dizaine de Journaux Nationaux et Internationaux un mois en avance, comme quoi des mouvements djihadistes étaient perceptibles en direction de la forêt du Wagadu…!!!!

    3 – Barkhane, Minusma, FAMA..d’accord! Mais comment expliquer que des militaires Maliens à Gao, réclamant qu’ils ont faim, refusent d’aller en renfort à Al-Moustrat, lorsque le camp fut attaqué en Mars dernier. Pire la hiérarchie militaire leur donne raison, parce que le politique a peur d’une mutinerie…!!!!

    4 – Barkhane, Minusma, FAMA…d’accord! Mais comment expliquer que la hiérarchie politico-militaire coupe 200 des 1000 Fcfa du PGA (Prime Général Alimentaire) des militaires aux fronts…!!!

    5 – Barkhane, Minusma, FAMA…d’accord! Mais comment expliquer que la hiérarchie politico-militaire oblige les militaires aux fronts à manger les restes de ration alimentaire des soldats de la Minusma…!!!

    6 – Barkhane, Minusma, FAMA…d’accord! Mais comment expliquer que la hiérarchie politico-militaire a attendu 4 ans pour ne procurer aux FAMAs que 2 hélicoptères…!!!

    7- On veut bien que M le Général ait un besoin de redorer un peu son blason à défaut d’être aux fronts, pour avoir effectivement changer son pick-up de sable rouge avec des fauteuils en velours Son analyse n’est point une analyse politico-sécuritaire, mais plutôt une récit chronologique des évènements qu’ont connu ce pays après le coup d’État de 2012 et ce récit n’est qu’un réchauffé qui n’a pour but que de passer sens dessous les vrais problèmes de sécurité cités ci-dessus …!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here