Kidal : Le MNLA met en circulation sa propre monnaie et verbalise les citoyens maliens Aguelhock : Serval abandonne les FAMA… Les Tchadiens encore à la rescousse GAO encerclé… et tous les cercles sous le contrôle du MNLA et de ses alliés

7

 

Au moment où Bamako n’a d’yeux que sur les négociations et pourparlers, la situation sur le terrain au nord du pays n’est guère réjouissante.

 

MNLA-nord-MaliA Kidal, circulent désormais des coupures de billets de banque portant les effigies et symboles de la «République de l’Azawad». Même si aucun autre Etat du monde ne reconnaît cette monnaie, il s’agit d’un symbole fort de nature à renforcer l’idée de l’indépendance, au moins dans l’esprit des populations locales.

 

Au même moment, tout citoyen portant des pièces d’identité maliennes ainsi que des véhicules de la même immatriculation sont verbalisés avec des quittanciers portant marques de «l’Etat de L’Azawad». En clair, les maliens sont désormais assimilés à des étrangers à Kidal et environs.

 

Un peu plus loin à Aguelhok, c’est l’armée française qui s’est négativement illustrée jeudi dernier. En patrouille avec l’armée malienne, les membres de l’opération SERVAL se sont éclipsés abandonnant ainsi les FAMA. L’on ignore encore les raisons de ce repli stratégique des français.

 

 

Il fallut d’autres éléments de l’armée malienne appuyés en cela par des soldats tchadiens venus du camp d’Aguelhok pour retrouver cette cinquantaine de soldats perdus dans le désert e sans aucune couverture, ni terrestre, encore moins, aérienne. On ne déplore pas de pertes. Fort heureusement ! L’attitude de SERVAL reste pour le moins ambigüe.

 

 

Rappelons que les Tchadiens, ont jusque là perdu une cinquantaine d’hommes sur le théâtre des opérations. La dernière perte fait suite à l’attentat perpétré au camp d’Aguelhok courant semaine dernière qui a fait quatre victimes parmi le contingent. Le Mali doit une fière chandelle à cet allié le plus sûr (lire encadré).

 

 

A Ménaka, les déboires de l’Armée malienne continuent. Les FAMA restent cantonnés là et sont régulièrement harcelés par les éléments du MNLA et de leurs alliés jihadistes. Mais ils tiennent bon et c’est réconfortant.

 

 

A Gao, tous les cercles de la région sont désormais sous contrôle des séparatistes et jihadistes. Et la ville est presque encerclée.

 

 

En définitive, la situation au nord du pays ne se présente pas sous de bons auspices. Les groupes séparatistes et narcotrafiquants progressent inexorablement et occupent le terrain.

Question d’être en position de force dans la perspective des négociations.

 

 

Ce qui est pour le moins réconfortant, c’est que l’armée malienne, même en position d’infériorité numérique, dans une zone totalement hostile et dans des conditions très difficiles, parvient à tenir bon.

 

 

B.S. Diarra

 

 

Bataille de Kidal 

Ce sont les tchadiens de la MINUSMA qui ont accueilli les malien, pas la MINUSMA !

Après leur courte victoire suivie de la déroute lors de la bataille de Kidal, des soldats maliens se sont repliés sur le camp de la MINUSMA. Le commandant d’ici, dans un premier temps, ne voulait pas les accueillir. Ce sont les soldats tchadiens ayant reçu consigne de leur Etat-major de soutenir l’armée malienne partout où besoin sera, qui ont pris l’initiative de secourir les nôtres. Ils ont donc ouvert un barrage de feu pour protéger les maliens dans leur repli. Aucun autre soldat de la Minusma ne s’est joint à eux. En clair, ils (les tchadiens) n’ont pas agi sur instruction de la MINUSMA. Loin s’en faut ! Mais sur ordre exprès d’Idriss Itno Deby. La nuance est très importante.

B.S

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. La france ne parviendra jamais a reduire le mali a sa volonte..
    .
    L.esprit des tiralleurs. Veile sur notre mali

  2. Encore un pauvre journaliste dans un totalement perdu dans ses raisonnements. Au lieu d’accuser Serval et autre Minusma, informe ton peuple de ce que ton pays, ton gouvernement, tes soldats peuvent faire sans la France, Serval et Minusma. Le Mali n’a plus besoin d’individus comme toi aveuglés par un orgueil mal placé qui les empêchent de voir les choses comme elles le sont. La donne est pourtant limpide: Tu n’avais pas de pays, ni de dignité avant l’intervention des français et de l’ONU. Au lieu d’accuser ceux là qui dépensent des sous et sacrifient leurs enfants pour toi, tu gagneras mieux en les convainquant de coopérer avec toi. Tu as vu qu’après les récents événements de Kidal quels sont tes moyens réels face à l’ennemi. Nul en politique, pas d’armée forte comme tu le pensait, les moyens économiques inexistant si les sous de l’Etat ne sont pas utilisés à des fins personnelles…. Je me demande pourquoi nos journaux et nos journalistes ne peuvent pas porter des analyses de valeur?

  3. Oui, c’est vrai, tout est vrai. A Tombouctou, il faut un visa d’entrée à tous les porteurs de la carte d’identité malienne pour accéder à la ville. A Mopti, tous les véhicules immatriculés au Mali sont inacceptables. Ségou et Bamako sont encerclés. Prrrrrrrrrrrrrrrr. Continuez à faire le jeu des groupes armés!!!!!

  4. Hey ! Tout le monde va finir par comprendre que ce sont les soi-disant amis « les vrais coupable » !!! IBK à la corde au cou, il faut que tous les maliens le soutiennent, ils sont en train de l’étouffer par des actes hypocrites en dessous de table ! Tout le monde sait que Kidal n’est pas contrôlé par le mnla mais par les soi-disant amis. Le jour que le ministre de la défense malien a appelé du renfort à son armée pour aller à Kidal, les soi-disant amis ont envoyé une trentaine d’homme pour soutenir qui ? Comment est-il possible qu’à l’arrivée de ce soi-disant soutien de 30 hommes (il faut préciser que l’armée malienne était sur le point de les écraser totalement), l’armée malienne au lieu d’acquérir en force avec ce soutien c’est fait presque massacrer ? De quel côté était réellement le soutien on se demande ? Il faut arrêter de nous comprendre pour des cons ! Unissez-vous derrière IBK ! Arrêtez ces petites phrases hypocrites !

Comments are closed.