Niger: Présidentielle 2020: Bazoum Mohamed, l’Heure de Vérité de la confirmation d’une légitimité

0

Quelque 7,5 millions d’électeurs nigériens se rendent aux urnes ce dimanche 27 décembre pour désigner le successeur du Président sortant ISSOUFOU Mahamadou, qui finit son second et dernier mandat à la tête du pays. En lice, une trentaine de candidats convoitent le fauteuil présidentiel. Mohamed BAZOUM, candidat du parti au pouvoir est l’un des grands favoris de cette élection supervisée par 360 observateurs internationaux et dont les premières tendances des résultats officiels seront connues mardi prochain. Editorial de Ismael AIDARA, Directeur Éditorial.

Le Cheval de Troie du PNDS à l’épreuve du chaudron politique

Sai dey Bazoum 2021! Bazoum, ‘’l’Homme qu’il faut ́’ au Niger. C’est le Voeu fétiche entonné par les militants et alliés du parti au pouvoir. En ordre de bataille, la mobilisation Rose prend de l’amplitude pour assurer une victoire éclatante au candidat du PNDS-Taraya. Officiellement investi par le Congrès n mars 2019, BAZOUM Mohamed n’a pas dormi sur ses lauriers. Sans répit, il a sillonné villes et villages du pays. Le Niger, entré en pleine campagne présidentielle depuis le 05 décembre 2020 cristallise l’attention de la communauté internationale. Une démocratie à la croisée des chemins. Mais, surtout le fort leadership de son Président, ISSOUFOU Mahamadou et sa sage décision de ne pas briguer un troisième mandat, donnent du crédit et de l’importance à ce scrutin présidentiel. Un point d’honneur historique. L’Afrique et le monde entier lui vouent respect et admiration. À la fournaise de la real-politik, l’enfant de Tesker (60 ans), membre de la Tribu des Ouélad Sileymane (nomades guerriers des dunes de sables arides), s’est forgé une forte carapace. Au gré des épreuves. Parfois épiques et glorieuses. L’insubmersible homme fort de Niamey, ISSOUFOU Mahamadou a laissé entre les mains de son dauphin, armures et armoiries. L’ex-sécurocrate joue à fond la carte de la massification, en vue d’agréger tous les leviers en sa faveur. Le bilan reluisant de l’enfant de Dandaji est un puissant atout. Pour y parvenir, il allie méthode et intelligence. Bazoum Mohamed, en fin tribun sait bien que cette présidentielle du 27 décembre est celle de la confirmation. Sa posture de fidèle parmi les fidèles du Président ISSOUFOU le prédispose déjà à mieux administrer la bonne alchimie politique. Effacé et fuyant le bling-bling ostentatoire, Bazoum Mohamed tient entre ses mains l’offre politique la mieux inclusive, fruit d’une riche radiographie de l’écosystème social et économique du pays. Ses chantiers prioritaires sont: l’éducation, la bonne gouvernance, redistribution des richesses tirées du sous-sol nigérien aux populations nigériennes, la sécurité de l’intégrité nationale., consolidation des acquis du magistère de son prédécesseur.

La sentinelle carte jeune

Vent de rajeunissement dans le cockpit. Une évidence s’impose. La garde du directoire de campagne a changé de main. Du sang neuf. Du pur jus. Des visages jeunes aux têtes fortes sont aux manettes. À l’énergie débordante, ils occupent des postes stratégiques dans le dispositif de campagne du PNDS. C’est la méthode et le style Bazoum. Qu’on l’aime ou pas, il innove et relifte la machine. Une dream team de choc constituée autour du candidat Bazoum mène l’offensive dans cette rude bataille électorale. L’enjeu de la communication est au cœur de la stratégie politique du dispositif. Entre leurs mains, les bons codes de la puissance de ce levier feront la différence. Les mots, les images, les styles sont déterminants. C’est la valeur ajoutée qu’apporte ce dispositif jeune qui a envie de faire de la politique. Autrement. Sans avoir la forte prétention d’enterrer les vieillots process. Ils sont à l’école d’un As de la politique. Mais, surtout, de l’influence du bâtisseur Président ISSOUFOU qui voit en Bazoum le potentiel continuateur de ses réformes. Urbi orbi, l’armature jeune mise en place est à l’épreuve de deux défis: celui d’être à la hauteur de la tâche et de faire gagner le candidat Bazoum. Haut la main. À tout prix. Dans l’ombre de Issoufou, qui veille depuis la Tour de contrôle, en bon maître du jeu politique, Bazoum Mohamed devra confirmer qu’il est le Digne Héritier de la vision moderne et réformiste de l’homme fort de Niamey. La jeunesse de Taraya, consciente de ses nouvelles responsabilités, s’est érigée en ‘’bouclier’’ pour que le navire ne chavire pas. C’est l’heure de vérité de Bazoum Mohamed. Pour entrer par la grande porte. Comme ISSOUFOU l’avait réalisé il y a dix ans. Pourquoi pas ?

Par Ismael AIDARA (Confidentiel Afrique)

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here