Festival historique du manding : «Tant que l’histoire de la chasse est racontée par le chasseur, la version du lion ne sera jamais connue» dixit Tiken Jah Fakoly

2
Tiken Jah Fakoly.
Tiken Jah Fakoly.

Le Festival historique du Manding, prévu à Siby du 22 au 24 octobre 2015, a été officiellement lancé le vendredi 2 octobre à l’Institut français de Bamako, en présence de la représentante du ministre de la Culture. C’était à la faveur d’une conférence de presse animée par le promoteur Tiken Jah Fakoly, Moustapha Diaby, coordinateur de l’évènement, et Sévérine Laurent, Secrétaire à l’organisation.

Situé à 40km de Bamako, Siby abritera pendant trois jours (22, 23 et 24 octobre 2015), en pleine nature, le Festival historique du Manding. L’objectif premier recherché du Festival est de renforcer les conditions de fierté et les savoirs de la jeunesse d’Afrique de l’Ouest pour son histoire et ses héros médiévaux et contemporains. Deuxièmement, d’assurer aux jeunes artistes du Mali une visibilité à dimension internationale. Et en dernier lieu, de proposer un spectacle inédit dans un cadre naturel et historique, et accroître le potentiel touristique de Siby.

Ce Festival entend renforcer, grâce à l’histoire, les liens entre Touaregs et Bambaras, et permettre aux jeunes d’Afrique de l’Ouest d’être encore plus fiers d’appartenir à ce haut lieu de l’histoire africaine. Siby deviendra ainsi un haut lieu touristique de la région de Koulikoro où les jeunes artistes du manding bénéficieront d’un rayonnement international. Sans oublier les populations rurales qui bénéficieront des retombées économiques du Festival.

Les organisateurs entendent aménager le site avec des stands Land-Arts désignés par les spécialistes pour s’intégrer dans la nature avec des matériaux 100% recyclables. Il est prévu trois villages ‘Artisans et Organisations’ et des stands en location sont disponibles depuis le 2 octobre 2015. Les artistes musiciens invités pour le show sont, entre autres, Tiken Jah Fakoly, Babani Koné, Kassé Mady Diabaté, Shalom, Dabara, Diamy Sacko, Mbouye Koité, Safi Diabaté, Bamako Roots, Rokia Koné, Saramba Kouyaté. L’accès au festival est conditionné à un ticket de 500 Fcfa par jour. Les VIP devront payer 15000Fcfa.

D’autres activités s’ajouteront aux concerts comme le Grand Quizz historique tous les jours, avec de nombreux lots à gagner pour les festivaliers, l’humour avec petit Guimba n°1, le prix de l’excellence scolaire (trois écoles seront récompensées pour leurs bonnes réponses au quizz scolaire sur l’histoire), etc. De nombreuses conférences sont prévues au cours du Festival dont l’une sur le thème : l’esprit de la charte de Kurukanfuga et les impératifs de la construction démocratique.

Résumant l’essence de ce Festival, son promoteur, l’artiste reggaeman Moussa Doumbia dit Tiken Jah Fakoly, a déclaré : «Tant que l’histoire de la chasse est racontée par le chasseur, la version du lion ne sera jamais connue. L’Afrique a connu des grands hommes, des héros qui n’avaient pas d’égaux. Il incombe aux Africains de s’approprier leur propre histoire».

Gabriel TIENOU/Stagiaire

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Un imposteur arnaqueur et inconditionel des outtara-compaore-soro-diendiere rien a tirer circule.

Comments are closed.