MALI : Lettre ouverte aux Membres du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies

16
Touareg
Ici des jeunes femmes touarègues brandissant des drapeaux de l’Azawad face à un soldat français montant la garde devant un camps abritant les militaires maliens rejetés par la population civile de Kidal. (PH/DR)

 

NOUAKCHOTT ” (SIWEL) — Pour la première fois dans l’histoire de ce conflit, qui fait date, depuis l’accession du soudan français à l’indépendance, le Conseil de sécurité a pris la mesure effective de l’ampleur de cette crise et par conséquent, ainsi qu’il est d’usage, les mesures idoines, au travers de nombreuses résolutions, notamment, la 2100″ … ” Malheureusement, cet accord est presque caduc parce qu’une des parties, en l’occurrence, l’Etat Malien, ne semble pas y tenir et s’emploie à le rendre obsolète sans en mesurer les conséquences que cette attitude pourrait impliquer. ”

 

Coordination des cadres de l’Azawad (CCA)

30 janvier 2014

Lettre ouverte aux Membres du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies

 

Mesdames, Messieurs,

 

La récente crise malienne et le récurrent conflit Azawad Mali font l’objet depuis 9 mois d’une spéculation silencieuse dont les populations tant maliennes qu’azawadiennes en subissent les conséquences les plus affreuses, en termes de non-respect de la dignité humaine, de droits de l’Homme, d’insécurité, en particulier, celles refugiées et celles déplacées tant à l’intérieur de l’Azawad que dans le sud du Mali.

 

Pour la première fois dans l’histoire de ce conflit, qui fait date, depuis l’accession du soudan français à l’indépendance, le Conseil de sécurité a pris la mesure effective de l’ampleur de cette crise et par conséquent, ainsi qu’il est d’usage, les mesures idoines, au travers de nombreuses résolutions, notamment, la 2100.

 

Le Conseil de Sécurité a mis en place, à cet effet, une mission de stabilisation. La Minusma a réussi, très rapidement, avec l’appui de l’UA et de la médiation de la CEDEAO investie de la totale confiance des mouvements de l’Azawad, des organisations de la société civile et de la totalité des populations de l’Azawad ainsi que d’une écrasante majorité de la population malienne, à obtenir des parties en conflit, la signature d’un accord préliminaire, le 18 juin 2013 à Ouagadougou, en présence de la communauté Internationale
L’accord préliminaire a eu le mérite de déboucher sur un cessez-le-feu, même s’il n’a pas été respecté par le Mali, favorisant ainsi, le déploiement des forces internationales sous la bannière de l’ONU, un relatif relèvement institutionnel de l’Etat, l’organisation d’élections et un timide retour de l’administration.

 

Sa grande valeur ajoutée par rapport aux accords précédents, est qu’il offrait un espace de dialogue, un cadre de concertation qui devrait permettre aux parties de franchir les étapes nécessaires sur la voie d’un accord fiable, viable, global, inclusif et durable.

 

Malheureusement, cet accord est presque caduc parce qu’une des parties, en l’occurrence, l’Etat Malien, ne semble pas y tenir et s’emploie à le rendre obsolète sans en mesurer les conséquences que cette attitude pourrait impliquer.

 

Ce comportement ne dénote – t- il pas d’une pratique classique de la partie gouvernementale à vouloir revoir de façon unilatérale les termes de l’accord, comme s’il avait reçu des assurances extérieures qui lui permettent d’emprunter une voie bien différente de celle prescrite par les dispositions de l’accord de Ouagadougou.

 

Votre déplacement, en ce début de février 2014, est perçu par tous comme la marque incontestable d’une attention singulière des Nations Unies et de la communauté internationale, pour la résolution d’une crise ouverte depuis fort longtemps au point d’induire une insécurité sans précédent pour toute la sous région et, in fine, pour le monde libre.

 

C’est de toute évidence, qu’il nous laisse espérer que vous réussirez à convaincre le gouvernement malien à reconsidérer ses positions et volontairement s’engager dans l’application de l’Accord de Ouaga

 

Pour être précis, nous considérons que rien ne peut expliquer et ne saurait justifier la non application de l’accord de Ouagadougou, tant il est vrai qu’il représente une bonne base de départ à la gestion du conflit, à laquelle restent attachés les mouvements signataires, la médiation de la CEDEAO ainsi que la communauté internationale.

 

Le Président du Conseil, les membres du Conseil ainsi que le Secrétaire Général, avec l’appui de l’Union Africaine et de la CEDEAO, êtes capables d’un grand courage politique pour créer les conditions essentielles du retour de la paix et de la sécurité dans l’Azawad, au Mali et dans la sous région.

 

Notre conviction repose sur le fait que toute autre attitude ne ferait qu’amplifier, voire compliquer davantage un conflit au demeurant facile à gérer et clore de façon définitive et durable, si tant est que la volonté des deux parties est réelle pour le faire, sous les auspices et la modération d’une communauté internationale neutre et équidistante.

 

La communauté internationale, les membres du Conseil, sans aucun doute, privilégieront des options, des choix et des postures qui n’hypothèqueraient plus la dimension fondamentalement politique et socio-économique du conflit au détriment de la seule dimension sécuritaire dans la zone sahélo saharienne.
La communauté internationale, le Conseil de Sécurité ainsi que Mr le Secrétaire Général, pourriez faire que ce conflit cesse et soit définitivement résolu d’une manière juste et durable.

En revanche, il ne s’éteindra jamais si en lieu et place de solutions idoines, on continue de donner la préférence à des faux fuyants.

 

Aussi, nous sollicitons des membres du Conseil ainsi que de Mr le Secrétaire Général d’user de tout leur poids pour une relance active et effective de l’accord de Ouagadougou ainsi que le respect et l’application de ses principales dispositions, et ce, dans les meilleurs délais afin d’aboutir à un accord global, définitif, donc durable du conflit.

 

C’est la seule voie à emprunter afin de s’attaquer ensemble, en toute sérénité et efficacité au fléau de l’insécurité et du terrorisme dans la zone sahélo saharienne.

 

Très Haute Considération

Ansari Habaye Ag Mohamed
Porte parole de la coordination des cadres de l’Azawad

SIWEL 011532 FEV 14

 

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. De la littérature inutile,

    l’accord de Ouagadougou que vous brandissez tant n’a t – il pas stipulé le désarmement et le cantonnement de tous les groupes armés ?

    “l’Azawad, l’Azawad “… “Coordination des cadres de l’Azawad (CCA)”…Vous aurez du mal à le digérer, mais c’est fini pour l’Azzzzawad, réveillez vous, il n’y aura jamais d’état d’azawade…
    C’est simple, si le MNLA s’entête, les négociations se feront sans eux et après leurs éléments seront considérés comme des bandits armés (qu’ils ont toujours été, des fainéants armés)…et nos petits gars n’attendent que ce feu vert pour foncer dans le tas. :mrgreen:

  2. le MNLA n’a rien fait si les fils du Mali eux même volent sans dignité ce pays alors alors n’importe qui peut venir faire ce qu’il veut sinon la rebellion avait commencer au niger on sait comment elle est morte de sa belle mort au Maroc les gars du polissario on les a botté les fesses mais au Mali quand on a des dirigeants laches voleurs appatrides inconscients on merite ce qui nous arrivent
    sinon comment comprendre que au niger les gars acceptent rentrer dans le rang mais pas au MALI de plus quand on accuse la guerre en lybie en disant que les armes sont venues de lybie c est du foutage de guelle sinon le Mali n’a aucune frontiere avec la lybie pourquoi les armes ne sont pas rentrées au niger ou en algerie maintenant nous Maliens nous avaons été d’une permissibilité sans pareil parceque nous avons creuser nous meme notre gouffre

  3. MOUSSA ASSARIDE DU MNLA A ETE MAUDIT PAR SON PERE SUITE AUX CRIMES COMMIS SUR LES POPULATIONS DU MALI.
    IL LUI AS SOGNIFIE QU IL EST SEUL DANS SON AVENTURE FUNESTE.
    😥

  4. LA RESOLUTION DU CONSEIL DE SECURITE A ETE TRES CLAIR SUR L’INTERGRITE TERRITORIALE DU MALI ET LE DESARMENET DES BANDITS ARMES.
    👿

  5. APRES TANT DE CRIMES COMMIS PAR LA FAUTE CE GROUPUSCULE MAUDIT QUI NE REPRESENTE QUE L’OMBRE DE LUI MEME ET QUI OSE PARLER AU NOM DE POPULATIONS QUI NE VEULENT MEME PAS PARLER DE CE NOM FUNESTE QU’EST LE MNLA.
    👿

  6. MNLA : terroriste porquoi vous ne vous cantonnez pas ? Porquoi vous ne voulez pas déposer les armes pour appliquer les accords de Ouagadougou que vous aimez tant?

    • Accords de Ouagadougou :

      Article 10
      En application du cessez-le-feu, les parties s’engagent à mettre
      en œuvre les mesures suivantes :
      – le cantonnement des groupes armés sous la supervision et le
      contrôle de la MISMA/MINUSMA dans des endroits définis
      conjointement avec la MISMA/MINUSMA.
      LE DESARMEMENT SE DEROULERA APRES LA SIGNATURE DE L’ACCORD DE PAIX GLOBAL ET DEFINITIF.
      – le déploiement des forces de défense et de sécurité maliennes
      et de l’administration dans la région de Kidal se fera avant les
      élections présidentielles prévues pour le 28 juillet 2013 de la
      manière suivante :
      • déploiement d’éléments de la gendarmerie et de la police
      nationale dans la région de Kidal, y compris à Kidal ;

  7. Le MNLA s’est allie a l’Aquaida en Afrique pour attaquer l’Armee Malienne.
    Ayant surpris la garnison d’ Al QueHoc,il s’est livre a une barbarie qui a traumatise
    toute la population Malienne.Devant les cameras video,les rebelles ont egorge,eventre des soldats sans armes.A aucun moment,le MNLA et ses Allies n’ont accepte d’appliquer
    les decisions du Conseil de Securite :la reconnaissance de la souverainete de la Republique du Mali ,le respect de son integrite territoriale.Meme avant les pourparlers de Ouagadougou,le MNLA montre aujourd’hui qu’il n’etait pas sincere.Alors que le nouveau Gouvernement du Mali a fait des concessions :liberation des prisonniers rebelles,inscription de leurs candidats a la deputation,le MNLA a rejete le cantonnement le desarmement et la demobilisation de ses rebelles armes.Jusque-la ,les gouvernements du Mali ont fait preuve d’une patience a toute epreuve. Rien ne justifie la position du MNLA.Ce mouvement n’est pas representatif et n’occupe pas un territoire qui lui soit propre.La securite du Nord ,la jouissance des droits et des libertes individuelles et collectives ne peuvent etre assurees que par un Etat democratique et laic comme le Mali.

  8. Le MNLA s’est allie a l’Aquaida en Afrique pour attaquer l’Armee Malienne.
    Ayant surpris la garnison d’ Al QueHoc,il s’est livre a une barbarie qui a traumatise
    toute la population Malienne.Devant les cameras video,les rebelles ont egorge,eventre des soldats sans armes.A aucun moment,le MNLA et ses Allies n’ont accepte d’appliquer
    les decisions du Conseil de Securite :la reconnaissance de la souverainete de la Republique du Mali ,le respect de son integrite territoriale.Meme avant les pourparlers de Ouagadougou,le MNLA montre aujourd’hui qu’il n’etait pas sincere.Alors que le nouveau Gouvernement du Mali a fait des concessions :liberation des prisonniers rebelles,inscription de leurs candidats a la deputation,le MNLA a rejete le cantonnement le desarmement et la demobilisation de ses rebelles armes.Jusque-la ,les gouvernements du Mali ont fait preuve d’une patience a toute epreuve. Rien ne justifie la position du MNLA.Ce mouvement n’est pas representatif et n’occupe pas un territoire qui lui soit propre.La securite du Nord ,la jouissance des droits et des libertes individuelles et collectives ne peuvent etre assurees que par un Etat democratique et laic comme le Mali.

  9. Le MNLA s’est allie a l’Aquaida en Afrique pour attaquer l’Armee Malienne.Ayant surpris la garnison d’ Al QueHoc,il s’est livre a une barbarie qui a traumatise toute la population Malienne.Devant les cameras video,les rebelles ont egorge,eventre des soldats sans armes.A aucun moment,le MNLA et ses Allies n’ont accepte d’appliquer
    les decisions du Conseil de Securite :la reconnaissance de la souverainete de la Republique du Mali ,le respect de son integrite territoriale.Meme avant les pourparlers de Ouagadougou,le MNLA montre aujourd’hui qu’il n’etait pas sincere.Alors que le nouveau Gouvernement du Mali a fait des concessions :liberation des prisonniers rebelles,inscription de leurs candidats a la deputation,le MNLA a rejete le cantonnement le desarmement et la demobilisation de ses rebelles armes.Jusque-la ,les gouvernements du Mali ont fait preuve d’une patience a toute epreuve. Rien ne justifie la position du MNLA.Ce mouvement n’est pas representatif et n’occupe pas un territoire qu

  10. Solution de la rebellion armee par negociation ou par les armes.

    Les vrais ennemis du Mali sont les rebelle Touaregues qui ont pris les armes contre l’armee Malienne ,les uns pour declarer l’independance d’un etat fantoche appele Azawad ,les autres pour imposer la charia aux populations Maliennes.Pour atteindre leur but ,ils ont fait appel a des Mercenaires ,bandes de criminels armes et de terroristes transfrontieres operant au Pakistan et en Afkhanistan, meme si nous ignorons les modalites de leur reglement.Jusque-la, les rebelles Maliens ont perpetre des actes d’extremisme et de terrorisme et n’ont pas renonce dans les faits ni a l’autonomie ,ni a l’independance,ni meme a la charia. Ils continuent de reclamer l’autodetermination.Or, les negociations politiques devraient s’ouvrir apres que les prealables politiques,clairement definis par le Consei de Securite, aient ete acceptes par le MNLA et par Ancar Dine.Si ce flou n’est pas dissipe a temps avant le commencement des hostilites c

  11. Solution de la rebellion armee par negociation ou par les armes.

    Les vrais ennemis du Mali sont les rebelle Touaregues qui ont pris les armes contre l’armee Malienne ,les uns pour declarer l’independance d’un etat fantoche appele Azawad ,les autres pour imposer la charia aux populations Maliennes.Pour atteindre leur but ,ils ont fait appel a des Mercenaires ,bandes de criminels armes et de terroristes transfrontieres operant au Pakistan et en Afkhanistan, meme si nous ignorons les modalites de leur reglement.Jusque-la, les rebelles Maliens ont perpetre des actes d’extremisme et de terrorisme et n’ont pas renonce dans les faits ni a l’autonomie ,ni a l’independance,ni meme a la charia. Ils continuent de reclamer l’autodetermination.Or, les negociations politiques devraient s’ouvrir apres que les prealables politiques,clairement definis par le Consei de Securite, aient ete acceptes par le MNLA et par Ancar Dine.Si ce flou n’est pas dissipe a temps avant le commencement des hostilites contre leurs mercenaires, AQMI et MUJAO, si ces deux groupes rebelles Touaregues ne deposent pas les armes et se mettent a la disposition de l’armee Malienne,il deviendra evident qu’ils doivent etre consideres en ce moment comme des ennemis et etre combattus par l’Armee Malienne et ses parten

  12. Qu’est ce que vous racontez encore ? Voici des extraits de la resolution 2100 de l’ONU. Les Accords de Ouagadougou vont aussi dans le meme sens. Avez-vous reconnu l’integrite territoriale du Mali ? Avez-vous applique le cantonnement ?

    “Reaffirming its strong commitment to the sovereignty, unity and territorial
    integrity of Mali,”

    “Demands that all rebel armed groups in Mali put aside their arms and
    cease hostilities immediately and urges all such parties in Mali who have cut off all
    ties with terrorist organizations such as AQIM, MUJAO, Ansar Eddine and
    associated terrorist groups and who recognize, without conditions, the unity and
    territorial integrity of the Malian State,”

    Le texte integral de la resolution 2100 est ici
    http://www.un.org/en/peacekeeping/missions/minusma/resolutions.shtml

    Je vois que chacun veut l’interpreter en sa maniere.

Comments are closed.