Des munitions d’armes à feu saisies sur des élèves de l’école fondamentale de Médina-Coura

    5

    Après la saisie de munitions d’armes à feu sur des élèves de l’école fondamentale publique de Médina Coura, il y a de cela quelques mois, un riverain dudit établissement scolaire, le sieur Oumar Sangaré, a été agressé par ces élèves.

    Malgré les plaintes qu’il a introduites auprès du Tribunal de la commune II et au niveau du IIIème arrondissement du district de Bamako contre ses bourreaux, sa requête dort dans les tiroirs. Pourtant, Sangaré a pu conduire au troisième arrondissement certains membres de ce gang et des complices identifiés comme ses agresseurs. Au vu de la montée de la violence autour de cet espace scolaire qui sert également de refuge pour les dealers, l’Officier d’état civil de Médina Coura, Seydou Tall,  vient de tirer la sonnette d’alarme en invitant l’ensemble des acteurs de cette école à jouer leur partition pour que cet établissement, qui a formé plusieurs personnalités de ce pays  dont  les anciens ministres Aminata Dramane Traoré et Daba Diawara, puisse retrouve sa réputation de sérieux d’antan.  “De nos jours, le constat est amer, très amer dans cette école car depuis un certain temps, un grand nombre d’élèves s’absentent régulièrement des cours pour s’attrouper à la porte où ils s’adonnent à des pratiques illicites aux heures d’études”, regrette l’élu communal. Face à ce constat, il a été sollicité, selon lui, par les riverains et les habitants du quartier pour mettre fin à ces pratiques. Le maire s’est surtout réjoui que certains riverains, de concert avec la mairie de son quartier, aient pris le problème à bras le corps à travers la mise en place d’une brigade de veille qui a pu contenir la situation. L’Officier d’état civil de Médina-Coura invite les autres élus de la commune II, maires et députés, à s’investir sérieusement pour le bien-être des populations de leur circonscription.

    Il faut rappeler qu’en plus de cette insécurité autour de l’espace scolaire, le dépôt d’ordures dans le quartier et le stationnement des gros porteurs autour de l’école semblent être le prochain combat du maire et des populations.

    K.THERA

    PARTAGER

    5 COMMENTAIRES

    1. Pourtant quelque chose devait etre dit à l'endroit de l'administration de cette école. L'école ne saurait devenir une ménace pour la sécurité du milieu. Les élèves qui ne peuvent plus étudier doivent quitter le milieu scolaire pour y maintenir la sérénité.

      • 😯 😯 😯 ,
        Malheureusement nos autorités koalas – opposums continuent a dormir et a s’en foutre de la securité interieure et precisement dans nos écoles.
        Quand ca clachera comme aux USA avec des victimes alors elles des excuses et des belles paroles et beaux discours aux familles des victimes et a la population. 👿 👿 👿 .
        C’est un acte très grave qui vient de se produire alors a bon entendeur salut 😈 👿 .

    2. Enrôlez ces braves garçons dans le Mouvement National des Pionniers du Mali et envoyez les à Sébéninkoro pour sécuriser le gala des rappeurs. N’oubliez pas de leur dire de tirer à vue sur tous ventrus qui passent par là. C’est comme ça qu’on éduque les petits Caïds ! 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

    Comments are closed.