Incivisme dans la circulation : Pour non-respect du code de la route, il finit sa course dans un caniveau

0

Plusieurs cas d’accidents sont occasionnés à cause du non respect du code de la route, à l’image de ce jeune cascadeur, qui s’est retrouvé dans un caniveau avec les deux bras cassés. 

M.T., un jeune homme âgé d’une vingtaine d’années, grand de taille, le corps un peu musclé, avec une coiffure rasta sur la tête, est un cascadeur moto qui ne respecte aucune règle dans la circulation routière.

Connu par tous dans le quartier pour le bruit horrible de sa moto et les manœuvres dangereuses qu’il fait sur la moto. Un beau matin, comme d’habitude, M.T sort avec sa moto pour aller faire son dérangeur public, mais cette fois-ci il a décidé de changer de lieu. Son chemin de prédilection est l’autoroute. Une fois en dehors de sa la maison, casquette à l’envers, cigarette à la bouche, sans perdre de temps, il démarre sa moto en trombe. Après le départ, il commence avec ses manœuvres dangereuses, rapidement il se dirige vers le goudron, sans même prendre le temps de regarder à gauche et à droite comme le veut le code de la route, le voilà sur l’autoroute.

Pour pouvoir bien exécuter ses manœuvres, il laisse la voie réservée aux motocyclistes et se jette sur celle réservée aux voitures. Le pneu d’avant suspendu en l’air, avec un excès de vitesse et une façon imprudente de se faufiler entre les voitures, il se fait siffler par un agent de police, qui a voulu lui faire revenir à l’ordre. Notre bonhomme refusa d’obtempérer, il prend la poudre d’escampette. Le policier sans autre forme de procès se met à ses trousses. On avait l’impression d’assister à une course poursuite digne des “séries Hollywoodiennes” ou “Rodéo”  tellement la scène était incroyable.

Arrivé à un rond-point, un paisible citoyen voulant traverser la route, a vite été renversé par le jeune cascadeur, M.T., le fuyard, s’est lui aussi retrouvé dans un caniveau à 100 mètres du rond-point avec les deux bras cassés et quelques blessures sur le corps. Le policier, lui à son tour fait appel à la protection civile pour qu’ils puissent venir faire les premiers soins. La scène crée un embouteillage dû à la curiosité des usagers. Chacun cherchait à savoir ce qui s’est passé.

A Bamako, c’est à travers plusieurs actes d’incivisme dans la circulation routière que bon nombres d’accidents ont causé des pertes en vies humaines avec son lot d’accidents de la circulation. Des excès de vitesse, au non-respect des feux tricolore, le non-respect des passages piétons, des policiers de la CCR qui pourchassent sans se soucier des autres sont autant de cas d’incivisme que nous rencontrons à longueur de journée.

Face à ces cas d’incivisme nous devons tous assumer nos responsabilités, prendre conscience et respectés les règles de la circulation routière, non seulement parce que c’est notre devoir, mais aussi pour notre propre vie et celle de nos enfants.

Hamady Sow

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here