Projet de révision constitutionnelle : Une grande marche de contestation prévue ce jeudi à Bamako

10
Le projet de loi portant révision de la constitution a été adopté par l’Assemblée Nationale ce samedi 3 juin 2017 avec 111 voix pour, 35 voix contre, 0 abstention.

A peine adopté par l’Assemblée nationale le samedi 3 juin dernier, le projet de loi portant révision de la constitution du 25 février 1992 suscite déjà des mouvements de contestation. Pour preuve, lors d’une rencontre tenue hier lundi 5 juin 2017 à la Maison des jeunes de Bamako, le « Mouvement trop c’est trop » a appelé au boycott du referendum, prévu pour le 9 juillet prochain. L’une des décisions majeures issues de cette assemblée générale du Mouvement est de marcher le jeudi 8 juin 2017 contre le projet de révision constitutionnelle. Le Mouvement entend associer toutes les autres associations de la place qui sont dans la même logique pour marcher contre cette révision constitutionnelle. Selon le Mouvement trop c’est trop, compte tenue de l’insécurité qui règne partout au Mali, il est n’est pas opportun d’organiser un referendum. Le Mouvement entend, aussi, organiser d’autres manifestations (sit-in…)  contre cette réforme constitutionnelle.

Ladite rencontre a regroupé les responsables et membres dudit Mouvement, comme Amara Sidibé, Amadou Bédi Daou, Malick Konaté, Abdoulaye Guindo, Baba Dakono, Alkamiss Souleymane et bien d’autres.

« Nous venons de discuter de la révision constitutionnelle qui a été adoptée à l’Assemblée nationale l’autre jour. Nous pensons que cette révision constitutionnelle en ce temps précis n’est pas la bienvenue. A cet effet, nous avions discuté ensemble de certaines activités à mener. C’est d’organiser une marche pacifique le jeudi 8 juin 2017 qui commencera à 9 heures devant la bourse du travail pour prendre fin à la cité administrative pour dire aux autorités que nous boycottons cette révision constitutionnelle. Compte tenue de l’insécurité, ce n’est pas évident que tout le monde puisse participer au referendum », c’est la conclusion issue de la rencontre, relatée par Amadou Bédi Daou, membre du Mouvement trop c’est trop. Avant de préciser que le « Mouvement trop c’est trop », avec des centaines d’adhérents, existe depuis le mois de juillet 2016. « On va démarcher toutes les associations de la place qui sont dans le même élan que nous pour marcher contre cette révision constitutionnelle. J’invite les autorités à réfléchir et à prendre une décision face à cette révision constitutionnelle car, il n’est pas opportun d’organiser un referendum », a-t-il dit.

« L’existence du Mali menacée »

Lors des débats, le porte-parole du Mouvement trop c’est trop, Amara Sidibé a fait savoir que le président du Senat ne doit pas être nommé par le président de la République. « C’est une monarchie que les autorités sont en train d’installer. Avec cette révision constitutionnelle, le Premier ministre n’a pratiquement plus de pouvoirs, car, on peut le démettre de ses fonctions à tout moment », a-t-il dit. Quant à Alkamiss Souleymane, membre du Mouvement trop c’est trop, pour organiser l’élection référendaire, il faut l’administration. Or, l’administration n’existe ni au nord ni au centre. « Notre avenir est hypothéqué. L’existence du Mali est menacée. Les gens pensent que ça va, or ça ne va pas », a-t-il dit. Abdoulaye Guindo, membre dudit Mouvement abonde dans le même sens. Selon lui, l’insécurité existe partout au Mali,  Kidal et le centre du pays sont en proie à l’insécurité chronique. A ses dires, à cause de l’insécurité, il n’y a pas eu d’élections dans 59 communes du Mali. Aux dires de Baba Dakono, membre du Mouvement trop c’est trop, les autorités maliennes ne peuvent pas donner la garantie qu’il y aura le referendum le 9 juillet partout  au Mali. Alfousseini Sidibé du Mouvement a souligné qu’il est temps de se mobiliser pour contrecarrer le texte qui est déjà voté par le parlement. Mamedy Dramé a invité ses collègues membres du Mouvement à tout faire pour boycotter le referendum, faute de quoi le OUI va l’emporter. Pour Boucoum, « si les autorités veulent modifier la constitution, c’est pour leurs intérêts pas le notre ».

Ce Mouvement a d’autres stratégies qu’il entend mettre en exécution comme l’organisation des sit-in, des campagnes de sensibilisation pour voter NON lors du referendum, porter plainte contre le texte pour anticonstitutionnel etc.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. “Le mal est l’interruption d’une vérité par la pression d’intérêts particuliers ou individuels.”A BADIOU
    CES HOMMES SONT MAUVAIS .

  2. Pas de référendum constitutionnel avant un référendum sur cette question d’azawad qui dérange et le peuple malien ,et sa constitution. Comment des dirigeants soucieux peuvent dormir et parler au nom du Mali qui n’existe en faite . Car cette fausse politique qui ne dit pas son nom est entrain de nous déraciner. Où est le Mali ? D’où à où? Et les Maliens dans tout cela sont où qui l’est et qui ne l’est pas ? Personne ne l’est car il n’existe pas en vérité. On a intérêt à faire venir notre Mali qui nous a été arraché qu”inventer une histoire à faire dormir debout en parlant de référendum pour un pays qui n’existe pas . Continuer à vous leurer jusqu’au jour ou la vraie vérité que vous cachez triomphera. D’ailleurs c’est dans un moment très proche . Inchallah !!!

  3. Cette nouvelle constitution fait référence à KourouKan Fouga de l’Empire Manding. Mais elle ne fait aucune mention des sarakolé ni de l’Empire du Ghana (Ouagadou), ni des bamanan et le Royaume de Segou, ni des Peulh et l’Empire du Macina, ni de l’Empire Songhoy et les sonrhay, pas plus que des séfouno, minianka du Royaume de Kénédougou.
    Les dignes fils sarakolé, bamanan, Peulh, Sénoufo, Minianka, sonrhay entre autres doivent voter contre cette Nouvelle Constitution car leur Histoire est méprisée à travers la reconnaissance de L’Empire Manding sur les autres empires ethnies ou civilisations du Mali.
    Nous devons dignement défendre notre culture, notre civilisation et repousser ces velléités séparatistes.
    Dignes fils de vos races, battez vous contre cette Constitution.

  4. moi je dis que la forme incombe peut mais c est le fond qui est important .
    le vrai débat : est qu est ce qui a changé de l’ancienne constitution et pourquoi ?
    si les réponses sont satisfaisantes et permettront d amorcer une nouvelle dynamique , pourquoi pas si non le peuple décidera autrement . et ou sont les médias dans tout sa , a eux d organiser des vrais débats entre la majorité et l opposition pour que le peuple puisse se situer et décider en conséquence telle est la vraie démocratie

  5. Le destin du referendum constitutionnel entre les mains des électeurs

    L’enjeu n’est plus pourquoi le Président malien IBK a décidé de tenir le referendum sur la révision constitutionnelle le 9 Juillet, mais le vrai enjeu pour tout le monde est l’électeur potentiel.
    Qui a sa carte d’électeur NINA ? Qui détient la carte NINA détient le destin du referendum entre ses mains.
    Donc pour moi la bataille mère à mener sera la sensibilisation de celles et ceux qui détiennent la redoutable arme : la carte NINA
    Oui nous devons continuer le débat et la sensibilisation sur les réseaux sociaux, mais nos débats, nos slogans anti referendum ne serviront à rien si nous ne pourrions pas voter. Seuls les votants pourraient influencer le destin du referendum.
    A moins que nous ne parvenions à empêcher l’organisation du referendum soit par notre mobilisation soit par un coup du destin.
    En attendant comptons sur nous-mêmes: mobilisons les détenteurs de NINA avant le 9 Juillet et le 9 Juillet investissons notre temps et moyens pour empêcher la fraude électorale.
    Le citoyen lambda que je suis, est non seulement de la diaspora, mais aussi, ne possède toujours pas sa carte NINA. Donc je reste un citoyen inutile qui ne pourra pas influencer le vote du referendum.
    C’est pourquoi il est temps de dépasser le slogan ” NON AU REFRENDUM” pour avancer dans les actions: sensibilisation des détenteurs de cartes NINA et leur mobilisation le jour du vote.
    Nous pouvons aussi initier une pétition signature adressée au Président de la république lui demandant de surseoir au referendum. Si nous parvenions à mobiliser plus de 100 mille signatures, il ne peut pas ne pas prendre cela en compte, car siègent à l’Assemblée Nationale des députés élus avec moins de 1000 voix.
    Au travail si nous voulons sauver le Mali d’une partition programmée, car vouloir organiser un referendum seulement sur une partie du territoire, reviendrait de facto à reconnaitre l’autre partie comme hors du pays.
    Yachim MAIGA

  6. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les met hors d’eux mais apaise et rend heureux les honnêtes

    1)Nous disons et rappelons

    *Ne dit-on pas «LES PEUPLES ONT LES DIRIGEANTS QU’ILS MÉRITENT »Ainsi les maliens et maliennes fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali MÉRITENT TOUT CE QUI LEUR ARRIVE MAINTENANT POUR AVOIR CHOISI COMME PRÉSIDENT le lettré mutant politique « Sybarite politiguimôgo le Marco Polo Malien » président du Mali choix de la « France-Afrique » ami d’1parrain des parrains de la mafia 1charlie de 1ère ligne de la « lutte anti-Mohamedane  et un des responsables de la déliquescence du Mali et qui confond tout

    * le lettré mutant politique « Sybarite politiguimôgo le Marco Polo Malien » président du Mali choix de la « France-Afrique » ami d’1parrain des parrains de la mafia 1charlie de 1ère ligne de la « lutte anti-Mohamedane et un des responsables de la déliquescence du Mali et qui confond tout avec ses lettrés mutants de députés Fidèles klébars et doungourous ont usé de la voie légale pour approuver la révision la modification de la constitution de leur Mali

    *il revient aussi aux maliens et maliennes fiers honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali qu’ils soient juristes fonctionnaires religieux Hommes politiques Sociétés civiles syndicalistes simples citoyens et citoyennes lambda jeunes vieux etc d’user des voies légales des grèves des boycott manifestations des marches pour rendre le pays ingouvernable jusqu’au retrait de la loi de modification de la constitution de leur Mali

    *au cas où le lettré mutant politique « Sybarite politiguimôgo le Marco Polo Malien » président du Mali choix de la « France-Afrique » ami d’1parrain des parrains de la mafia 1charlie de 1ère ligne de la « lutte anti-Mohamedane et un des responsables de la déliquescence du Mali et qui confound tout avec ses lettrés mutants de députés Fidèles klébars et doungourous usent des voies illégales il leur sied d’user également des voies illégales sans aucun état d’âme car le Mali leur appartient à tous

    *Ne dit-on pas que « L’ERREUR EST HUMAINE MAIS PERSISTER DANS L’ERREUR EST DIABOLIQUE » Ainsi si les maliens et maliennes fier honnêtes ayant un amour profond pour leur Mali ne sont pas Diaboliques ils devront user des voies légales pour lui barrer sa reélection s’il use des voies légales Ils devront user des voies illégales s’il use des voies illégales et cela sans aucun état d’âme

    2)Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers et honnêtes ayant 1amour profond pour leur Mali

    *QUE LEUR MALI LES APPELLE CAR LES ENNEMIS DE LEUR MALI ONT DÉCOUVERT LEURS FRONTS AU-DEDANS ET tel indiqué dans leur hymne national POUR LEUR DIGNITÉ ILS DOIVENT ÊTRE TOUS DEBOUT DANS LES VILLES DANS LES CAMPAGNES HOMMES FEMMES JEUNES ET VIEUX ENSEMBLE UNIS AU COUDE Á COUDE SUR LES REMPARTS TOUS RÉSOLUS DE MOURIR POUR SAUVER LEUR MALI

    *ILS DOIVENT ÊTRE UNIS EN RENFORÇANT LEUR RANG CAR LA VOIE QUI MÈNE AU VRAI BONHEUR COMMUN EST DURE TRÈS DURE ILS DOIVENT POUR LE BONHEUR ET LE SALUT PUBLIC FORGER LE BIEN COMMUN EN ÉTANT Á TOUT MOMENT VIGILANTS ET CELA DEMANDE LE COURAGE LE LABEUR LA VÉRITÉ DE TOUS LES JOURS LE DÉVOUEMENT ET MÊME S’IL FAUT LEUR SANG ILS DOIVENT LE FAIRE

    *ILS DOIVENT ÊTRE TOUS DEBOUT UNIS AUX FRONTS DE GUERRE POUR SAUVER LEUR MALI ET LE LIBERER LE PLUS RAPIDEMENT DE SES ENNEMIS ILS DOIVENT ÊTRE DEBOUT EN MARCHE POUR L’AVENEMENT D’UN MALI HONNÊTE FIER PROSPÈRE ENTIER UNIQUE

    *ILS DOIVENT FAIRE EN SORTE QUE LEUR MALI RENTRE DE FAÇON EFFICACE DANS CETTE COMPÉTITION MONDIALE POLITICO-ÉCONOMICO-MILITARO RELIGIEUSE OÚ TOUS LES COUPS SONT PERMIS SANS AUCUN ÉTAT D’ÂME ET D’EN SORTIR VAINQUEUR

    *ILS DOIVENT FAIRE EN SORTE QUE LEUR MALI SOIT UNE VRAIE DÉMOCRATIE DE JUSTICE D’ÉGALITÉ DE LAÏCITÉ DE RIGUEUR DE DISCIPLINE DE LA COMPÉTENCE DE LA COMPÉTITIVITÉ DU TRAVAIL BIEN FAIT DE L’ÉGALITÉ DES CHANCES DE LA SÉPARATION ET DE L’INDÉPENDANCE DES POUVOIRS

    *ILS DOIVENT FAIRE EN SORTE QUE LEUR MALI SOIT AUX VRAIS RENDEZ-VOUS DU DONNER ET DU RECEVOIR ET NON DU RECEVOIR EXCLUSIF FINANCIER ET DONS DONT SONT SI FRIANDS LES LETTRÉS MUTANTS MALIENS

  7. Maitre Tapo (l’homme de tous les pouvoirs) a été nomme Ministre uniquement pour faire passer cette reforme constitutionnelle.
    Il affirme qu’il s’agit la “d’une exigence de la Communauté Internationale”.
    Il reconnait de ce fait que le Mali est sous tutelle et que notre Président n’a que faire de l’honneur du Mali. “Fou du Pouvoir” il est prêt a vendre le pays pour rester a Koulouba.
    Maliens,réveillez vous

  8. Si c’est pour l’adapter à l’AA c’est pour diviser le pays. Sortons pour chasser les diviseurs du Mali entre deux : AZAWAD et Mali Sud

  9. Cette marche du jeudi est nécessaire . Les maliens doivent comprendre que la révision constitutionnelle est contre la Republique elle même . D’après son artisan, Me Kassoum TAPO, son but principal est de l’adapter à l’accord d’Alger, qu’elle honte pour les maliens. C’est fait pour ça , alors qu’il n’y aura pas de référendum le 09 Juillet 2017 à Kidal et dans les villes sous occupation de la CMA.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here