Communiqué du gouvernement dans le cadre de la prévention et de la riposte à la pandémie de coronavirus où COVID-19

2

Dans le cadre de la prévention et de la riposte au COVID-19, le Ministre du Dialogue Social, du Travail et de la Fonction Publique a pris les mesures suivantes, à compter COMMUNIQUÉ DU GOUVERNEMENT DANS LE CADRE DE LA PRÉVENTION ET DE LA RIPOSTE À LA PANDÉMIE DE CORONAVIRUS OÙ COVID-19

Dans le cadre de la prévention et de la riposte au COVID-19, le Ministre du Dialogue Social, du Travail et de la Fonction Publique a pris les mesures suivantes, à compter du mercredi 1er avril 2020 jusqu’à nouvel ordre :

– dans tous les services publics et sur l’ensemble du territoire national, le temps de travail est aménagé comme suit : de 07h30 à 14h00, du lundi au vendredi sans pause. Toutefois, les aménagements internes supplémentaires peuvent être envisagés en fonction des nécessités de service ;

– les services de la Défense nationale, de la Sécurité et de la Santé sont exclus de cet aménagement du temps de travail ;

– tous les usagers des services publics et parapublics sont invités au strict respect des mesures barrières prises par le gouvernement.

Bamako, le 30 mars 2020

Le Gouvernement,
Le Ministre de la Communication,
Chargé des Relations avec les Institutions,
Porte-parole du Gouvernement
Yaya Sangaré
Officier de l’Ordre National

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Il faut changer de stratégie … l’état malien ne doit pas continuer a miser sur la coopération de la population… ça ne marchera pas !!! Il faut plutôt se focaliser sur la maitrise de la propagation virus a travers le Mali et ainsi que sur les prises en charge (traitement etc..). La population malienne est incontrôlable…aucun effort de sensibilisation ne peut atténuer l’ignorance et l’inconscience qui sévissent actuellement au sein de nos sociétés.

    Quant au respect des regèles, je conseillerais la seule utilisation de la méthode forte (arrestations et dures pénalités) en cas de l’indiscipline et violation! Car toute erreur qui nous conduira a badiner avec le comportement actuel des maliens vis a vis des efforts de prévention du covid -19 serait mortelle… car le risque est de sorte que 80 a 90% de la population malienne peuvent être infectés … et il n y aura pas d’échappatoires!!!

    Par ailleurs, il faut être créatif avec nos moyens de bord et entre autres:

    – Fournir a l’avance des traitements et des matériels de protection a nos hopitaux

    COMPARTIMENTATION DES DES RÉGIONS…

    – Il faut contrôler de façon rigoureuse les points d’entrée de nos régions ( Segou, Kayes, Mopti, Sikasso, Koulikoro, Gao, Tombouctou, Kidal, Menaka ). Pour être efficace on peut mettre des centres de teste (dépistages) a l’entrée et sortie de chaque région limitées aux seuls mouvements essentiels ( transport commercial, médical etc…pas de voyages bidon). Il faut le faire maintenant pour casser l’effet propageant du covid-19… car chaque région y sera comme un pays non- touché a part, où on pourra peut-être continuer les activités de production etc…
    si on néglige ce plan et donc laisser contaminer nos régions les conséquences pourront être graves…car les populations sont non seulement moins sensibilisées mais aussi elles seront plus éloignées de nos programmes de prise en charge ( de Bamako).

    De grâce prenons le devant et anticipant la protection de nos régions avant qu’il ne soit trop tard …le Mali ne se limite a Bamako ne négligeons pas nos régions pendant qu’on peut faire quelque chose maintenant!

  2. plus le temps est prolongé plus il y a moins de regroupement plus le temps est diminué plus il y a plus de regroupement
    pour moi la solution est de prolonger le temps et non le dimunier
    Médecin après la mort
    ce qui ont autorisé atterrissage doivent répondre leurs actes aux maliens
    a bon entendeur il ne faut qu’une parole
    Le gouvernement voulait juste recuperer le max de l impot avant le 31 mars si non c est pas cause des maliens

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here