Élections consulaires à la CCIM : Revoilà Ousmane DJITTEYE

1

logo ccimUne longue bataille judiciaire s’installa entre les deux hommes et leurs clans. A la fin, la Cours Suprême donna raison au camp Bittar au grand dam du camp DJITTEYE qui a fini par boycotter la CCIM tant que BITTAR reste aux commandes de l’institution consulaire. Maintenant que Jeamille BITTAR  n’est plus là, revoilà Ousmane DJITTEEYE, candidat à la tête de la CCIM. Quelles sont les autres forces en présence ?

APRES BITTAR, C’EST BITTAR

Après deux mandats successifs à la tête de la CCIM, Jeamille BITTAR n’a pas eu la chance de passer le relais à son successeur. La crise sécuritaire et institutionnelle de 2012, ayant aboutit à un coup d’Etat contre le régime du président  Amadou Toumani TOURE, a eu raison de lui. Il n’a pas eu le temps matériel d’organiser les élections de sa succession. Après constat que son mandat a expiré le 31 Juillet 2012, un collège transitoire, dirigé par Mamadou T. KONATE, a été mis en place. C’est ce collège transitoire qui passera le relais au nouveau bureau.

Après la clôture de l’appel à la candidature de la présidence de la CCIM, quatre (4) noms, tous des poids lourds sortent du lot. Il s’agit de :  El Hadj Tahirou SY, industriel et promoteur de SYATEL ; Boubacar TANDIA, opérateur économique ; Ousmane DJITTEYE, opérateur économique et Mamadou T. KONATE, consultant.

Si l’on sait que les deux premiers noms, à savoir Mr SY et Mr TANDIA sont tous deux comptables du bilan des deux mandats de Jeamille BITTAR pour avoir été respectivement 1er vice-président et trésorier général du bureau, il y a lieu de s’interroger sur la démarcation de ces deux hommes de la gestion de BITTAR. Si l’un de ces deux est élu président, on ne peut dire qu’après BITTAR c’est BITTAR ?

Il reste donc Ousmane DJITTEYE et Mamadou T. KONATE, le président sortant du collège transitoire…
Daba Balla KEITA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.