Services des routes : Le METD invite à la rigueur dans le contrôle

0

Le ministère de l’Equipement, du Transport et du Désenclavement a organisé du 13 au 14 décembre 2015 la réunion annuelle des services des routes. Au cours de cette rencontre, les participants ont examiné le bilan des réalisations de l’année qui s’achève et la programmation des actions pour 2016 en termes d’infrastructures routières dans notre pays. Les grands travaux comme la route en 2×2 Bamako-Koulikoro, le pont de Kayo, les grands travaux routiers de Ségou, ainsi que la réalisation de plusieurs autres infrastructures routières pour désenclaver le pays étaient au menu des discussions.

La présente rencontre était présidée par le METD, Mamadou Hachim Koumaré. Il avait à ses côtés son homologue de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, le représentant des PTF, Mme Hélène N’Garnim-Ganga, et le président de la commission TP de l’Assemblée nationale, Yiri Kéita.

La réunion annuelle des services des routes se veut un cadre de concertation pour faire le bilan des réalisations de l’année qui s’achève 2015 et de programmer les actions futures du département pour ce qui concerne la réalisation d’équipements routiers.

Le chef de file des PTF, Mme Hélène N’Garnim-Ganga, représentante de la Bad au Mali, a dans son discours a indiqué la place combien capitale du secteur du transport, un secteur crucial, dira-t-elle, pour le Mali. Elle a poursuivi pour démontrer comment le secteur du transport peut-être le moteur d’un développement durable pour un pays comme les nôtres.

Malgré, les efforts consentis par les autorités dans ce domaine beaucoup reste à faire, Mme N’Garnim-Ganga a souligné la faiblesse de la densité routière dans notre pays estimée à environ 1,80 km/100 km2, l’une des plus faibles d’Afrique. Les infrastructures sont surtout confrontées à des problèmes de surcharge qui enfonce davantage les coûts financiers de l’entretien routier. A cet effet, elle a invité le gouvernement à la mise en vigueur de la réglementation 14 de l’Uémoa pour mettre fin à la surcharge dans la sous-région.

Le nouveau président de la commission TP de l’Assemblée nationale, Yiri Kéita, n’a pas manqué de saluer les efforts consentis par le METD et l’étroite collaboration entre les deux structures. Il a remercié le ministère pour ce qui concerne les innovations apportées cette année dans le cadre de l’entretien routier. Cependant, il a invité les entreprises à des efforts pour davantage améliorer le travail effectué. Le président de la commission a aussi reconnu à sa juste valeur les travaux lancés par le chef de l’Etat et s’est dit convaincus que d’autres projets porteurs démarreront  bientôt pour le bien-être de la population.

Le METD, Mamadou Hachim Koumaré, a exhorté les acteurs à relever les insuffisances et proposer des solutions réalistes permettant d’avancer avec efficacité et résultats à l’effet de satisfaire les attentes des populations. Pour ce faire, il a invité les acteurs des routes à être permanemment à l’écoute des populations, des élus et des usagers de la route pour tenir compte de leur préoccupations.

Parmi les acquis de cette année, M. Koumaré a cité l’adoption de la Politique nationale des transports, des infrastructures des transports et du désenclavement et son plan d’action 2015-2019.

Au plan des réalisations, il a indiqué l’achèvement des travaux de constructions de la route Bamako-Ségou, première phase, des travaux de constructions et de bitumage de la route Manantali-Mahina, Koro-Frontière Burkina-Faso, de l’Avenue  An 2000 à Ségou, etc. Il s’est réjoui également du lancement de plusieurs autres projets de développement et de désenclavement.

Dans le domaine des travaux d’entretien courant, c’est 14 000 km de routes bitumées, de routes en terre et de pistes ont été entretenues dans toutes les régions du pays et du district de Bamako à l’exception de la région de Kidal pour des raisons sécuritaires.

S’agissant de l’application de la réglementation 14, le ministre a indiqué qu’elle rentrera en vigueur le 1er juin 2016. Le chef du département a aussi salué la signature de la convention avec l’Union européenne relative à la préservation du patrimoine routier d’un coût d’environ 16 milliards de F CFA. Le projet d’une durée de 3 ans, permettra la création de 6680 emplois.

Il a invité la direction nationale des routes à jouer pleinement ses missions de supervision et à améliorer davantage les techniques d’évaluation des travaux à réaliser. Il a insisté sur le respect des délais d’exécutions des projets.

Aux termes de son intervention, le METD a remercié l’ensemble des partenaires techniques et financiers pour leur apport inestimable au désenclavement du Mali.

Ousmane Daou

 

PARTAGER