Le Secrétaire général du FPA à propos de l’utilisation du mot “Azawad” : “C’est un creuset culturel pour nous, c’est comme le Wassoulou ou le Djitoumou, il n’a aucune connotation politique ou identitaire…” Colonel Mehdi dixit

9
Le Secrétaire général du FPA à propos de l'utilisation du mot " Azawad " : " C'est un creuset  culturel pour nous, c'est comme le  Wassoulou ou le Djitoumou, il n'a aucune connotation politique ou identitaire… " Colonel  Mehdi dixit
Colonel Hassan Ag Medhi

Le Secrétaire général du Front populaire de l’Azawad, Colonel Hassan Ag Medhi, qui se dit profondément attaché à l’unité nationale a cru bon de nous faire une précision sur le concept ” Azawad ” pourtant  abondamment utilisé par les groupes séparatistes pour désigner les trois régions du nord du Mali.

 

On se rappelle que l’utilisation de ce mot constitue l’un des points d’achoppement entre les émissaires du Gouvernement malien et les groupes cités lors des pourparlers inter-maliens d’Alger. Pour Jimmy le ” rebelle “, dont  l’organisation porte le mot ” Azawad “, cette ” dénomination n’a aucune arrière-pensée politique ou identitaire. En clair, pour nous il ne s’agit pas d’un découpage administratif où les localités du nord sont distinctes du reste du pays. Il s’agit plutôt d’un creuset culturel.

 

Ce mot revêt la même signification que le Djitoumou ou le Wassoulou. Dans notre entendement, c’est juste pour désigner un terroir”, a-t-il déclaré. Par ailleurs, l’homme a tenu à préciser qu’il a en sa possession près d’un millier de combattants qui lui sont restés fidèles parmi lesquels 400 sont présentement en regroupement dans le Tilemsi notamment à Tin Afer. Il est prévu le regroupement d’autres combattants à Lala Hoye (Ansongo), Gargandou (Goundam) et dans le Gourma (Agoufou), selon le Colonel Hassan Ag Medhi.

Abdoulaye   DIARRA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. 😯 “…mot « Azawad » : « C’est un creuset culturel pour nous, c’est comme le Wassoulou ou le Djitoumou, il n’a aucune connotation politique ou identitaire… »

    Rien à voir !

    “la population de l’azawad et la population du Mali” chanté à plusieurs reprise et devant le micro de la presse international par les deux moussa ag du mnla, prouve à suffisance que ce que vous dites Monsieur Mehdi n’engage que vous !

    Le mot “azawad” est devenu un affront, une insulte à la face du peuple malien, un peuple pourtant paisible, accueillant et généreux envers tout étranger…un peuple fier aussi, qui n’acceptera jamais ce mot “azawad” pour désigner quoi que ce soit sur notre territoire…

    Si vous ne voulez pas vivre parmi nous, le monde est vaste ! 👿

  2. Vous envahissez les 2/3 de notre pays et vous l’appelez zazaoud… et vous voulez qu’on prenne cela comme un supositoire de 1 metre…

    cet enturnabane se fout de nous!

  3. C’est faut AZAWAD=GAO + Tombouctou + Kidal et une partie de Mopti. Le Wassoulou ou le Kénédougou ne sont pas identiques à votre AZAWAD. C’est un piège tendu au Mali. Etes vous d’accord avec les maliens ou ceux qui habitent ces régions pour appeler cette zone AZAWAD?

    Quell trahison en marche! J’espère bien que les historiens et les habitants du nord doivent rester sur leur garde. Personne ne pourra dire après je ne savais pas.

  4. “Il est prévu le regroupement d’autres combattants à Lala Hoye (Ansongo), Gargando (Goundam) et dans le Gourma (Agoufou)”, selon le Colonel Hassan Ag Medhi.
    Mensonge, en ce qui concerne la commune de Gargando car les populations de la localité se sont démarquées de “Djimi le caméléon rebelle” en apprenant cette fausse nouvelle. Nous aussi Songhoy de Goundam vivons paisiblement avec nos frères nomades du dit cercle, ainsi, nous ne permettrons pas à un caméléon Shamanamass d’une localité éloignée du cercle de Bourem de venir chercher à créer la discorde entre nous ici. Des unités spéciales composées des Famas et de la MINUSMA sont parties vérifier son information dans le Gourma et à Gargando. Dans le Gourma, GATIA est prêt à lui cèder quelques hommes pour faire semblant d’avoir un effectif mais par contre à Gargando, il n’ y avait que des pauvres populations nomades qui ne veulent rien savoir d’un Djimi qu’ils connaissaient “Caméléon voleur de voitures” et qui est prêt à trahir encore!!!

  5. Le Wassoulou et le djitoumou ne sont pas pareils à l’azawad. Le Djitoumou ou le Wassoulou n’a aucune connotation politique ou ethnique. L’azawad, si. Le Ditoumou ou le Wassoulou n’ont jamais revendiqué la partition du pays. L’azawad si, même si l’azawad n’est pas une entité géographique ou même culturelle. Vous voulez créer quelque chose qui n’existe pas. Gao n’acceptera jamais de faire partie de votre azawad, ni Tombouctou. Alors, nous ne seront jamais d’accord de l’utilisation de ce nom qui a ensanglanté le Mali. Il est vraiment grand temps que certains touaregs reviennent à la réalité.

  6. ok, ils peuvent appeler Kidal azawad, oued comme ils veulent, mais aucun habitant de Gao et Tombouctou ne se reconnait dans ce nom, alors qu'on ne nous impose pas

  7. Le WOUASSOULOU et le DJITOUMOU n’ont jamais lancé un combat ardent contre la République. C’est l’AZAWAD qui s’est rebellé contre son pays, dans de pareil cas il est difficile de retenir ce nom qui nous divise.

  8. “Un millier de combattants et 400 agents recenseurs” c’est ce qui ressort du recensement du RAVEC dans le Tilemsi et non ce que dit le Colonel Hassane AG Mehdi. VIVE LA REPUBLIQUE.

Comments are closed.