Mali : Les Femmes se mobilisent contre les sanctions de la CEDEAO

4

Premières victimes des crises, tributaires de tout soubresaut contre la nation, les femmes du Mali de tout bord et couches de la population ont décidé de souffler dans la même trompette pour dénoncer les sanctions  adoptées par la CEDEAO  et l’UEMOA contre  le Mali.  Aussi elles ont massivement répondu le 12 janvier 2022  à l’appel de la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille pour une mobilisation citoyenne et patriotique en vue de plaider pour la levée de ces sanctions d’une part. Et d’autre part, montrer leur soutien et accompagnement aux autorités de la Transition.

maliweb.net -Ce mercredi 12 janvier, elles étaient nombreuses les femmes des associations, groupements, politique, membre du CNT et simplement citoyenne malienne à répondre à l’invitation de la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mme Wadidié Founè Coulibaly.   A l’occasion, les femmes se sont offusquées contre les sanctions infligées au Mali lesquelles elles déclarent être les premières concernées.  Mères, épouses, filles, les femmes du Mali, plus de la moitié de la population 50,42% estiment que ces sanctions vont plus affliger le peuple que permettre  une sortie de crise.  Aussi propre à leur rôle de femme, les femmes du Mali en appel au consensus et au dialogue, elles demandent  aux Chefs d’Etats de l’Afrique de l’Ouest(CEDEAO) de revenir sur l’embargo dont le peuple malien sera la principale victime. La présidente de la commission des femmes du CNT, Me Kadidia Sangaré  dans son intervention, a fortement remercié les femmes pour leur  patriotisme  et leur engagement dans le maintien de la cohésion et l’unité du pays. Quant à la ministre de la femme, émue par cet élan de solidarité des femmes à ses côtés afin que toutes ensemble, elles puissent dénoncer les sanctions et plaider pour la poursuite du dialogue comme déclaré par le Président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, Mme Coulibaly a tenu à rassurer  les femmes sur les dispositions prises par les autorités en place en ces temps d’embargo.

Soulignons qu’à  la suite des échanges avec la ministre en charge du portefeuille de la femme, les femmes sont allées à la rencontre du chef du gouvernement, le Premier ministre M. Choguel Maiga à la Primature.  Réconforté par la visite des femmes et leur élan de solidarité, le Premier ministre Maïga a invité les femmes du Mali à rester mobiliser et soudées autour de la Nation. Réaffirmant la volonté des autorités du pays à poursuivre le dialogue avec la CEDEAO,  le Premier ministre dira «  Ce qui se passe c’est comme une scène de ménage entre les frères qui finissent toujours par se retrouver ». En attendant, le Premier ministre et Mme la ministre  en appellent à une forte mobilisation des maliens et maliennes le vendredi 14 janvier 2022 au Monument de l’Indépendance, un rendez-vous visant à dénoncer les sanctions et soutenir les autorités en place.

Khadydiatou SANOGO/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Under insane madness of ECOWAS sanctions exist excellent opportunities that may not ever again exist. It is to produce goods that are now of foreign source that may be produced in Mali. Not only those goods but also supplies required to produce those goods may be made in Mali at affordable cost that make production plus marketing all at cheaper cost easy as oppose to importing all or portions of same. In some cases we may find that if we draft feasible plan to manufacture those goods including supplies need to construct them then organize to fulfill that plan we may produce those goods at lower cost plus sell them at lower cost but reap same or greater profit we would if we were selling imported version of lower quality. We should examine all goods imported in this manner both essential plus non-essential goods.
    There is no reason we should be importing masks to guard against Covid. We need only organize plus do necessary work producing lower cost quality mask. More we do of it better we become at doing it in less costly way. This will occur with numerous other conditions. All needed is for those conditions to be given thought plus necessary work.
    Let foregoing effort be in steps with protest against sanctions thereof making sanctions costly to markets outside Mali. In addition our successes in replacing imported goods should be highlighted pointing out it is result of ECOWAS sanctions.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. Nous sommes d’accord avec nos femmes qui doivent s’investir aussi pour cet écart de sanction contre notre pays. Nous sommes convaincus que tout le pays a besoin de se mettre en bloc de bataille afin que la cedeao, l’unemoa, l’ua et l’ue sachent que nous existons sans elles et nous existerons sans elles, cela est sans équivoque. Que la bataille continue

  3. Females of Mali are making impressive show of unity plus support for Transitional Government. That is kind of short term organizing that could be used in numerous ways to achieve great feats. Too much to bear.
    Once in 2001 I was in Washington DC attempting to leave United States for Africa but that goal was not facilitated. While there I stop by National Organization of Women ( NOW). They were moving into new office. They invited me to sit in for while. As I spoke with several women I found their organized ways impressive plus joined as member for few years. My presence in Washington DC left me with viewpoint that well organized operation need not possess heavy display of power as found with males. It need only efficiently connect parts as needed. Way women have bought various female groups of Mali together on seemingly moment notice demonstrate kind of organizing that could easily become Greater Good normal if Malians become practical. It would be in all best interest to be practical. Mali would break chains of psychological enslavement to foreign religions plus ways that ECOWAS as group do not desire to break despite having need to break.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  4. Tout ce qui aime notre Pays doit se mobiliser, il faut une mobilisation générale, nous devons montrer au monde entier que nous sommes avec les autorités de la transition et que nous les soutenons pour la résolution de la crise de notre Pays qui n’est qu’une crise fabriquée.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here