Communication pour le FIJEV 2018 de Dr Anasser Ag Rhissa : TIC ET G5 SAHEL au service de la securite, du développement durable et de l’économie verte

1

L’édition 2018 du FIJEV (Forum International francophone pour la Jeunesse et les Emplois Verts), produite à Niamey du 27 au 30 Mars 2018, est placée sous la coprésidence de son Excellence Mahamadou Issoufou, Président du Niger, et de l’organisation internationale de la francophonie (OIF).

Plusieurs autres organismes sont partenaires du FIJEV 2018, il s’agit, entre autres, de la CONFEJES, de l’OIT et du BIT.

Je suis un expert sur les TICs, la Gouvernance, la Sécurité et le Développement Durable.

Je suis de père Malien et de mère Nigérienne.

Invité en tant qu’expert Nigérien et Francophone, sur les TICs au service du développement durable et de l’économie verte, ma communication s’est focalisée sur les TICs et le G5 SAHEL au service de la sécurité, du développement durable et de l’économie verte.

Les Technologies d’Information et Communication, TICs, ne pourront jouer leur rôle moteur dans le développement qu’à condition que les démarches utilisées, par exemples de développement durable, d’intégration, de gouvernance et de gestion des TIC, soient coordonnées, harmonisées, qu’il y ait un alignement des TIC sur les objectifs stratégiques des organisations publiques et privées concernées, et qu’elles prennent en compte les principaux enjeux de renforcement de la sécurité et de la résilience (capacités d’adaptation) des acteurs face aux risques et aux problèmes (pauvreté sous toutes ses formes, facteurs climatiques, …).

Après le rappel des enjeux liés au développement durable, à l’économie verte et aux emplois verts et des préalables pour installer un réel développement durable, je me focaliserai sur :

  • Les technologies et l’éducation au service du développement durable,

                                     

  • Les enjeux du G5 SAHEL pour la lutte contre le terrorisme et l’insécurité ET son utilisation des technologies au service du développement durable, de la sécurité et de la paix en mettant en avant le quartet sécurité, développement, paix et justice.

 

  • la nécessité de créer un accord multilatéral sur l’environnement et les TIC, appelé AME TIC vertes, pour, entre autres, mettre à disposition des normes TIC vertes , mutualiser les emplois verts entre plusieurs partenaires et réduire la facture numérique à travers un développement équitable.

 

Cette proposition, AME TIC vertes, à travers le FIJEV, permettra de créer une banque de projets durables pour la promotion des emplois verts pour la jeunesse de la francophonie, de l’Afrique et en particulier du Niger, mais aussi pour tous.

 

Vous trouverez ci-jointe un extrait de ma communication en powerpoint.

 

Pour un couplage durable et optimal entre la gouvernance, l’intégration et la gestion, il est judicieux qu’il y ait un alignement des TIC sur les objectifs stratégiques des organisations publiques et privées concernées, et qu’elles prennent en compte les principaux enjeux de renforcement de la sécurité et de la résilience.

 

D’autres enjeux principaux sont d’ordre environnemental (soucieux de l’environnement et sa protection des changements climatiques dangereux ou ingérables) et d’ordre social (en termes d’emplois verts et de travail décent).

Les emplois verts sont issus d’une économie, dite verte, soucieuse de préserver l’environnement pour les générations présentes et futures et de garantir à tous les citoyens et à tous les pays les conditions de plus grande équité et intégration, selon le rapport du PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement) intitulé « Emplois verts : pour un emploi décent dans un monde plus durable, à faibles émissions de carbone ». Ils induisent la réduction à un niveau viable de l’impact des entreprises ou des secteurs économiques sur l’environnement.

D’après l’Organisation Internationale du Travail (OIT), le travail décent correspond aux aspirations des êtres humains au travail, à un emploi, à une juste rémunération, à jouir des droits, des moyens d’expression et de reconnaissance, de justice et d’égalité entre les sexes.

D’autres enjeux liés au développement durable existent, imposent de placer les êtres humains au cœur de l’économie, l’implication de tous les acteurs, l’engagement pour l’intérêt collectif, l’équité entre tous les acteurs et entre tous les pays (abandonner les politiques d’ajustement structurels) et doivent conduire à l’utilisation des TIC éco-responsables ou TIC vertes ayant un impact réduit sur l’environnement.

En réponses aux principaux enjeux (d’ordre environnemental et d’ordre social) et aux enjeux liés au développement durable et à l’économie verte, de nouveaux métiers éco-responsables seront créés et des emplois verts en découleront.

PREALABLES AVANT D’INSTALLER UN DEVELOPPEMENT DURABLE et Eco-RESPONSABILITE

Pour asseoir un réel développement durable, au préalable, il faut, une société ouverte au reste du monde avec une culture de partage et de transparence démocratique favorisant les facteurs de croissance endogène.

Une démarche de développement durable, couplée à un politique et une stratégie éco-responsables, doit être utilisée. C’est pourquoi, une proposition d’une telle démarche a été faite.

Chaque acteur doit devenir un éco-citoyen, c’est-à-dire un e-citoyen éco-responsable «mondialisé» (actif et ouvert au monde). Ainsi, ce éco-citoyen consommera, génèrera et communiquera de l’information et des connaissances, en veillant à réduire leur impact sur l’environnement.

La volonté politique axée sur une stratégie claire, le téléphone portable, internet, les médias et l’ouverture à la société mondiale de connaissances aideront à assoir ces comportements.

Une société éco-responsable doit veiller à l’impact de tout ce qu’elle fait sur l’environnement et doit être ouverte au reste du monde pour s’enrichir des idées et des avancées des autres et pour contribuer à la création d’une société informationnelle et de connaissances mondiale.

UTILISER LES TICs POUR PROPOSER DES INITIATIVES ET PROJETS DURABLES AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L’ECONOMIE VERTE

La jeunesse Nigérienne et Francophone a saisi l’opportunité offerte par ce forum international francophone FIJEV pour présenter des initiatives et des projets novateurs, utilisant les TICs au service du développement durable et de l’économie verte, ayant un impact important sur la société en termes d’emplois verts.

 

Deux cent projets de ce type ont été retenus sur mille quatre cent trente-trois (1 433 projets) soumis au comité d’organisation du FIJEV 2018.

 

Ces deux cent jeunes, Nigériens et Francophones, ont reçu un encadrement et une formation par des professionnels et des experts de divers domaines pour devenir des entrepreneurs à travers leurs projets durables générant des emplois verts.

 

G5 SAHEL : PATERNITE, ENJEUX, APPROCHES ET LIENS POTENTIELS AVEC LE FIJEV

 

PATERNITE DE L’IDEE, DE LA PROPOSITION ET DE L’INITIATIVE 

 

Dr Anasser Ag Rhissa réclame la paternité de l’idée, de la proposition et de l’initiative du G7 Sahel devenue G5 Sahel

 

Voir le détail à l’adresse suivante :

 

http://www.maliweb.net/lettres-ouvertes/g5-sahel-dr-anasser-ag-rhissa-reclame-paternite-de-lidee-de-proposition-de-linitiative-g7-sahel-devenue-g5-sahel-2738547.html

 

Les enjeux du G5 SAHEL sont, entre autres, la lutte contre le terrorisme et l’insécurité ET son utilisation des technologies au service du développement durable, de la sécurité et de la paix en mettant en avant le quartet sécurité, développement, paix et justice.

 

C’EST UNE MEME INITIATIVE AVEC DEUX APPROCHES : UNE APPROCHE ORIENTEE ETAT ET UNE AUTRE ORIENTEE CITOYEN.

 

NECESSITE DE CONVERGENCE, FUSION/UNIFICATION ENTRE CES APPROCHES

 

Cette convergence sera favorisée par la volonté de rapprochement des deux approches symbolisée par l’orientation citoyenne de toutes ces approches, la politique et la stratégie d’évolution et le centrage sur le QUARTET : SECURITE, DEVELOPPEMENT, PAIX ET JUSTICE

 

EVOLUER EN G7 SAHEL ET LE RENDRE AUTONOME PAR SON AUTOFINANCEMENT

 

D’ici trois ans (exclus) :

 

(1) Intégrer graduellement l’Algérie et la Libye comme membres

(2) Opter, en dehors des membres, pour des partenariats spécialisés, à travers les services à rendre

 (3) Plaider pour un fonctionnement sous le chapitre VII de la charte de l’ONU

 

Plus de trois ans : Evoluer réellement en G7 Sahel et le rendre autonome par son autofinancement.

 

LIENS POTENTIELS ENTRE LE G5 SAHEL ET LE FIJEV

Certains projets qui seront soumis au FIJEV 2018 pourront, par exemple, s’inspirer des enjeux du G5 SAHEL, des attentes des citoyens de la zone sahel et proposer des solutions idoines générant des emplois verts pour la zone sahel.

Les stratégies Jeunesse et Femmes du G5 SAHEL pourront être impulsées et dynamisées par des propositions potentielles issues du FIJEV, en particulier du FIJEV 2018.

Pour une émulation réciproque, un partenariat pourrait être étudié entre le G5 SAHEL et le FIJEV.

CONTACT :

 

Dr ANASSER AG RHISSA

 

Expert TIC, Gouvernance, Sécurité et Développement Durable

Expert FIJEV National et Francophone sur les TICs au service du développement durable et de l’économie verte

 

E-mail : [email protected]

TEL 00227 97 89 41 55

TEL 00223 78 73 14 61

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Anasser Ag Rhissa, TU N’ AS ENCORE RIEN COMPRIS?

    CELA FAIT 2 JOURS QUE PERSONNE AU MONDE NE S’ INTERESSE Á TOI SÉRIEUSEMENT…!

    JE T’ AVAIS AVERTI, TE T’ AI PRIÉ DE TE BARRER…

    ENSUITE, J’ AI PRIÉ POUR TOI, POURQUE TON DIEU T’ AIDE Á TE BARRER…….EN VEIN….

    ENFIN, MOI, WAZEKWA TOLO Doe- MAITRE VOODOU, J’ AI PRIÉ SUR TOI , POUR TE BARRER.

    LE RÉSULTAT: LE MONDE ENTIER PEUT L’ ÉVALUER, …!

    SIGNÉ :
    WAZEKWA TOLO Doe,
    SPIRIT OF Zimbabwe Banconi Ghetto-City of Wadawada,
    Colombia of Bamako DC .

Comments are closed.