Le JNIM fait feu de tout bois pour s’enrichir !

0

Le seul et unique objectif du JNIM n’a pas changé : s’enrichir. Les discours religieux visant à l’instauration d’un islam sur la terre de leurs ancêtres ne trompent plus les maliens qui souffrent chaque jour un peu plus. Les trafics, les vols, les assassinats ciblés ne suffisent plus à étancher leur soif d’enrichissement et à présent les prises d’otages semblent être à la mode. Phénomène ne connaissant pas de frontières, ils visent des otages occidentaux à forte valeur marchande. Ayant subi un cuisant échec face à Barkhane, qui a libéré quatre otages avant leur arrivée au Mali, ils se rabattent sur des acteurs économiques de notre pays.

S’il reste des maliens qui n’auraient pas encore compris, les groupes terroristes ne nous veulent pas du bien. Ils n’ont aucun projet d’avenir pour notre pays. Fidèles à eux-mêmes, ils poursuivent sans jamais changer de cap leur projet d’enrichissement personnel sur fond de terreur. Le nombre des domaines mafieux dans lesquels ils interviennent n’a plus besoin d’être énuméré, cependant la tendance actuelle est au retour d’une vieille habitude des terroristes : la prise d’otages. Les nombreux revers subis par ces criminels, qui se détroussent aussi parfois entre eux, les obligent sans doute à se diversifier.

Dans le monde terroriste, la prise d’otage n’est pas une nouveauté, cependant même s’il est connu que le JNIM détient plusieurs otages occidentaux (une représentante d’ONG française, un australien, un roumain, une missionnaire suisse et une religieuse colombienne, tous kidnappés entre 2011 et 2017), on constate qu’il ne communique plus sur ce sujet depuis plusieurs mois. Il faut savoir que les Etats autrefois enclins à négocier des rançons ne le font plus, rendant complexe la valorisation d’actions difficiles et dangereuses pour les terroristes. La libération extrêmement rapide par Barkhane des 4 otages intervenue le 10 mai dernier représente à elle seule un message clair vers les terroristes.

Doit-on comprendre que ce serait un JNIM aux abois qui ferait feu de tout bois ? Aucune certitude dans ce sens, ce qui est en revanche certain, c’est que ces opportunistes ne reculeront devant rien pour étancher leur soif de richesses, ils continueront inlassablement à piller notre pays et notre peuple. Les commerçants de Tombouctou ou de Kidal ne diront pas le contraire. Après le cuisant échec infligé par Barkhane lors de la dernière prise d’otage, les terroristes se rabattent sur des cibles plus facile et surtout moins dangereuses. Le 15 mai à Tombouctou, un commerçant de premier plan a été enlevé, les chercheurs de rançons à l’origine de ce kidnapping vise également la mainmise sur l’économie locale. Je vous le dis, ils tenteront tout!

Ibrahim Keïta

Page FB : Association des Victimes du Terrorisme au Mali  – @HalteTerrorismeMali

Twitter : @ikeitakeita

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here