Projet de formation-insertion de 600 jeunes en pisciculture, aviculture et embouche : Le Fafpa finance à plus de 274 millions Fcfa pour une durée de 3 mois

0

Le Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (Fafpa) vient de financer la formation de 600 jeunes dans les domaines de la pisciculture, l’aviculture et l’embouche.  D’une durée de 3 mois, cette formation coûtera 304 849 200 Fcfa pour une contribution du Fafpa à hauteur de 90 %, soit 274 364 280 Fcfa et un apport de 10 %, soit 30 484 920 Fcfa de l’Association pour la formation professionnelle, l’apprentissage et l’emploi des jeunes au Mali (promoteur des projets). Cette formation se tient au Centre de formation agro-pastorale Dadougoura-Niétasoba de Djoliba. Une belle occasion pour les ministres Jean-Claude Sidibé et Mme Kané Rokia Maguiraga de mieux s’imprégner des opportunités de ce Centre, qui fait aujourd’hui la fierté du Mali à travers la visite guidée des locaux d’une superficie de 4 ha.

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Jean-Claude Sidibé, vient de mener sa première activité depuis sa nomination aux termes de sa prise de contact avec les services rattachés à son département.

Il a procédé, le vendredi 14 juin 2019, à Dadougoura-Niétasoba dans la Commune du Mandé, au lancement des projets de formation-insertion à l’endroit de l’Association pour la formation professionnelle, l’apprentissage et l’emploi des jeunes au Mali (Afpajm). Tous les ingrédients étaient réunis pour que cette cérémonie pût être une grande fête, qui restera longtemps gravée dans la mémoire des populations du Mandé.

Cet ambitieux projet, qui concerne la formation de 600 jeunes en pisciculture, aviculture et embouche, est financé par le Fafpa. Et le lancement a fait l’objet d’une cérémonie présidée par le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Jean-Claude Sidibé, accompagné pour la circonstance de son collègue de l’Elevage et de la Pêche, Mme Kané Rokia Maguiraga, et du directeur général du Fafpa, Mohamed Albachar Touré.

Etaient également présents les représentants de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (Apcam) de l’Office de la Haute Vallée du Niger (Ohvn), du Conseil national de la jeunesse. Sans oublier la directrice du Centre de formation agro-pastoral Dadougoura-Niétasoba (Cfap-Dns) et les autorités traditionnelles et coutumières du Mandé.

Compte tenu de l’importance de ce projet, le maire du district de Bamako, Adama Sangaré, était aussi au rendez-vous. L’occasion était bonne pour les représentants du maire de la Commune du Mandé, Nouhoum Tapily, et du chef coutumier, Lamine Kéita, de saluer cette belle initiative du Fafpa, qui permettra de lutter désormais contre le chômage des jeunes, après avoir souhaité la bienvenue à la délégation.

Aux dires du ministre Jean-Claude Sidibé, le gouvernement a fait de la formation-emploi un objectif majeur pour contribuer à l’atteinte des “objectifs prioritaires pour la promotion de l’Emploi et de la formation professionnelle” édictés par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita et traduits dans le Programme d’action gouvernementale (Pag).

“Beaucoup d’efforts ont été faits dans ce cadre. Cependant, force est de reconnaitre que le chômage des jeunes demeure un défi urgent à relever. En effet, la crise de l’emploi des jeunes constitue une menace pour la cohésion et la stabilité politiques. Le président de la République a placé son mandat sous le signe de la jeunesse qui constitue l’espoir et le socle du développement du pays. A cet effet, la situation préoccupante du chômage des jeunes nous interpelle et nécessite de prendre des initiatives et des mesures idoines pour booster l’emploi des jeunes”, développera Me Jean-Claude Sidibé.

Le Ministre de préciser : “Conscient de cet enjeu, l’Association pour la formation professionnelle et l’emploi des jeunes du Mali a initié et consolidé des projets de formation-insertion avec l’appui technique et financier du Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage.

Mon département encourage les projets de formation-insertion initiés au profit de 600 jeunes bénéficiaires. Aussi, voudrais-je magnifier le management de la Direction générale du Fafpa d’avoir saisi cette heureuse opportunité pour apporter son appui technique et financier aux promoteurs desdits projets. Enfin, j’exhorte les participants à plus d’assiduité et de courage afin de mieux tirer profit de ces formations et de transférer les compétences acquises sur les activités professionnelles qu’ils vont créer”.

Cette cérémonie de lancement s’est déroulée dans une ambiance festive soutenue par la prestation de l’artiste Dabara qui a loué la bravoure du ministre Jean-Claude Sidibé et du directeur général du Fafpa, Mohamed Albachar Touré, qui ont fait de la formation professionnelle une réalité.

L’un des temps forts aura été le sketch des jeunes comédiens sur les avantages de la formation agricole et le vivre ensemble. Une prestation bien appréciée par l’assistance.

                 El Hadj A.B. HAIDARA 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here