Mali : va-t-on vers un départ des soldats allemands ?

4

Berlin ne l’exclut pas. En cause, la situation sécuritaire au Mali, dit la ministre de la Défense, suscitant des réactions dans les deux pays.

“Nous devons maintenant aussi examiner si l’entraînement des soldats maliens pourrait se dérouler ailleurs, dans un endroit qui soit plus sûr pour nos soldats. La sécurité de nos soldats passe avant tout”, a déclaré à la presse allemande la ministre allemande de la Défense Christine Lambrecht.

Celle-ci n’a toutefois pas donné de détails sur le pays qui pourrait accueillir le millier de soldats de la Bundeswehr présents au Mali dans le cadre de la Minusma et de l’EUTM, la mission européenne de formation militaire.

Départ non unilatéral

Christoph Hoffmann, député du parti libéral membre de la coalition gouvernementale au pouvoir, laisse entendre que cette relocalisation ne se fera pourtant pas de manière unilatérale.

“L’Allemagne ne peut pas décider elle-même, c’est toujours en coordination avec les autres partenaires. Mais la sécurité de nos soldats est un thème très important en Allemagne. C’est bien clair pour le public, d’où les propos de la ministre”, explique le parlementaire du FDP.

Cette déclaration de la ministre survient alors que la chargée de la Défense au Parlement allemand pointait du doigt récemment un manque d’équipements de l’armée allemande au Mali.

Amadou Maiga, membre du Conseil national de transition qui fait office de Parlement depuis que celui-ci a été dissout par les putschistes au Mali, ne comprend pas cette éventualité d’un départ de l’armée allemande.

“S’ils quittent le Mali, ils vont peut-être aller dans un autre pays du Sahel. Mais je pense que la sécurité, aujourd’hui, est la même partout au Sahel : il n’y a pas de sécurité dans le Sahel. Le Mali est l’Etat-modèle, l’Etat-type qu’il faut pour pouvoir sortir de tout ça”, note Amadou Maiga.

L’Allemagne opposée à une arrivée de Wagner

La déclaration de Christine Lambrecht survient alors que des informations font état de contacts entre Bamako et le groupe paramilitaire privé russe Wagner.

Berlin est opposé à cette éventuelle coopération. Même si le chef de la diplomatie malienne a nié sur nos ondes tout contrat avec Wagner, le député Christoph Hoffmann rappelle ainsi que la présence russe serait un problème pour Berlin, comme pour Paris :

“Cela pose un problème pour nous, tout comme pour les Français qui disent qu’ils ne peuvent pas faire de missions à côté des soldats de Wagner. Pour moi, c’est clair, le gouvernement allemand doit continuer à parler avec le gouvernement malien.”

Alors que le contingent français de Barkhane a annoncé la réduction de ses effectifs au Mali, Bamako a par ailleurs accepté la semaine dernière le déploiement d’un millier de soldats supplémentaires tchadiens au sein de la Minusma, “afin de faire face aux menaces”.

SOURCE: https://www.dw.com/

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. “S’ils quittent le Mali, ils vont peut-être aller dans un autre pays du Sahel. Mais je pense que la sécurité, aujourd’hui, est la même partout au Sahel : il n’y a pas de sécurité dans le Sahel. Le Mali est l’Etat-modèle, l’Etat-type qu’il faut pour pouvoir sortir de tout ça”, note Amadou Maiga.

    Pourtant le Mali est le seul pays du Sahel qui prétend ne pouvoir faire des élections maintenant à cause de l’insécurité!!!!!!

  2. Bien sûr les alliés de la France t’étireront leur armée du Mali. Ceela n est pas étonnant !!! Ce sont eux qui ont aidé la France à envahir le Nord du Mali.

  3. Dommage que maliweb ne publie même plus nos commentaires. Le pouvoir se barricade et n’écoute que ces laudateurs serviles, lesquels, par des propos inconsidérés, nous met en péril. N’est pas homme ou femme politique qui veut. On est pris en otage, le pays un pris en otage. C’est un hold-up aux conséquences pires que le coup d’Etat du 19 novembre 1968. Car cette fois, c’est la survie du Mali qui est en jeu.
    L’Allemagne est le premier pays du monde à avoir reconnu la souveraineté nationale et internationale du Mali, coopère avec notre pays depuis, génie militaire, coopération au développement… Elle l’a toujours fait en même temps que l’URSS. La question n’est donc pas la Russie, mais Wagner, un mercenariat d’Etat structuré, qui n’encoure rien en cas de bavures, de violation des droits humains. C’est inadmissible. Mais on subit cette situation avec fatalité

  4. If this was not serious issue I would be laughing plus saying do not make me laugh. If superior armed plus equipped German force is incapable of training our soldiers under prospect of combat occurring they are incapable of training our soldiers as our soldiers need be trained for combat. Where is Wagner? Is it issue of Germans do not want to be under scrutiny of Wagner or some other personnel not under their control that possess high degree of combat knowledge or is it they want to follow France lead plus leave this war to Africans? Either way it is call to duty for Africans of Sahel nations giving self determination to Malians plus their African partners. Where are real time satellites we need? Please get them?They will save many of our citizens plus soldiers from death or/ plus injury. We need that.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here