Coren, Mouvement Citoyen, Pdes, Rpm : La foire des transhumants politiques ouverte à Gao !

4

A quelques encablures de la prochaine  présidentielle, les transhumants politiques de classe exceptionnelle sont à l’œuvre dans la cité des Askia avec à leur tête, l’ancien ministre de l’Energie et de l’Eau,  Malick Alhousseyni Maïga et sa bande. Ces bêtes politiques se donnent en spectacle dans l’espoir de trouver de nouveaux pâturages pour brouter de l’herbe verte et fraîche. En attendant d’atterrir sur une nouvelle pelouse, ils ont claqué la porte du Rassemblement pour le Mali (RPM) en attendant l’offre des potentiels candidats à la présidentielle de 2022. De quoi s’agit-il ? 

 La foire des transhumants politiques est-elle  ouverte à Gao ? Cette question taraude les esprits.   Comme dans les championnats européens chaque saison, avec ses lots de transferts des joueurs d’un club à un autre. Cette pratique est une réalité sur la scène politique malienne. La preuve, l’ancien ministre d’IBK, Malick Alhouseyni qui a fait la pluie et le beau temps avec ATT à travers le mouvement ethnique COREN (Baron du PDES et du Mouvement citoyen). Juste après la chute du régime d’Amadou Toumani Touré, avec armes et bagages, il a atterri à Sébénicoro chez IBK avant de rejoindre la formation politique de ce dernier qui est le Rassemblement pour le Mali (RPM). Il fut nommé deux fois ministre entre 2013 et 2018 avant de prendre la tête de la fédération des sections RPM de la région de Gao. Avec la chute d’IBK le 18 août 2020 et l’arrivée des militaires au pouvoir. Malick Alhousseyni et sa bande viennent de claquer la porte des tisserands à travers une correspondance en date du 23 mars 2021.

Pourquoi en est-on arrivé là ? 

En faveur des élections législatives de mars –avril 2020, certains hauts cadres du RPM dont Malick Alhouseyni Maïga ont donné publiquement des consignes de vote contre la liste RPM, en appelant à voter pour la liste ADEMA-PASJ et ASMA-CFP. Suite à cette indiscipline militante, l’ensemble des secrétaires généraux, et membres des sous-sections, comités et militants du RPM, du cercle de Gao sous le l’égide de M. Abdrahamane Diakité, Secrétaire général de la section RPM de la Cité des Askia, ont décidé à l’unanimité, pour violation flagrante des textes du parti, de suspendre de toutes les activités des tisserands, les camarades Aboubacar Albachar Touré dit Bossou, Secrétaire général adjoint de la section de Gao, Rhissa Ag Mohamed, Secrétaire chargé des relations avec les élus, Boubacar Dacka Traoré, Secrétaire à la décentralisation et aussi maire de la commune urbaine de Gao, Malick Alhouseiny Maïga, Secrétaire à la formation politique et civique de la section de Gao et non moins président de la fédération de la même localité et Abdel Kader Younoussa, Secrétaire chargé des relations avec les élus de la sous-section de Gouzouraye et maire de ladite localité. Cette décision de  suspension leur a été notifiée le 31 mars 2020.

Suite à une réunion extraordinaire tenue à Gao le 16 mars 2021 au siège du parti, la section a levé cette suspension en invitant les camarades cités plus haut, à s’engager et à reprendre les activités militantes au sein du parti dans la confiance mutuelle.

Qui est Malick Alhouseyni ?

Pensant que les espoirs s’amenuisent chez les tisserands avec la chute d’IBK, les transhumants politiques professionnels  et les opportunistes inqualifiables ont pris leurs bagages du RPM, le 23 mars 2021 en démissionnant collectivement du parti pour d’autres horizons radieux,  car les herbes du pâturage des tisserands commencent à jaunir sous leurs yeux. Donc, ils ont pris leur distance à la recherche de la verdure pour la nouvelle saison politique au Mali. Pour ceux qui ne savent pas, le nommé Malick Alhousseiny, président des collectifs des ressortissants du nord (COREN), un mouvement qu’il a utilisé pour atteindre ses objectifs en manipulant les communautés contre l’Etat ; son frère Abdel Kader Younoussa et Boubacar Dacka sont des transfuges du PDES d’ATT avant de porter le maillot des tisserands. Quant  à  Rhissa Ag Mohamed, il est ancien Secrétaire général de l’Adema de Gao qui avait déposé ses valises au RPM juste après l’élection d’IBK à la tête du pays en 2013.  S’agissant de Boubacar Albachar Touré, un ancien baron de l’URD qui, avec la défaite de Soumi Champion en 2013, s’est rangé du côté de Mandé Massa. Selon un cadre du parti, ce départ va donner un nouveau souffle au parti des tisserands sous le leadership éclairé de Dr Bocary Tréta qui a pris en main la destinée de sa formation politique, en assainissant et en redynamisant toutes les structures du parti à l’intérieur comme à l’extérieur, à travers l’organisation des conférences des fédérations régionales RPM. En attendant la conférence régionale de GAO, prévue dans quelques semaines dans la cité des Askia, les étapes de Ségou, Koulikoro, Mopti, Tombouctou et Kayes ont été couronnées de succès en termes de mobilisation et d’engagement des militants.

Habi Kaba Diakité

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. IL FAUT RECONNAITRE CE MONSIEUR EST EGOCENTRIQUE IL NE PENSE QU’A SA PERSONNE S’IL NEST PAS LE CHEF SEULEMENT IL DEVIENT INVISIBLE.TOUT SON PROBLEME EST GAO POURQUOI QUELQUUN EST CHEF DU PARTI PAS LUI.
    SA FEMME DOIT ETRE DEPUTE PAS QUELQUN D’AUTRE
    SON FRERE LE VOLEUR DE GOUNZOUREYE DOIT ETRE MAIRE
    SA SOEUR PRESIDENTE ASSEMBLEE
    ET LES AUTRES LE SUIVENT COMME DES AVEUGLES SANS AMBITION NI RIEN.

  2. IBK EST PARTI LA TABLE A MANGER EST VIDE, ILS VONT TOUS QUITTER LE NAVIRE, DES GRANDS CADRES QUI SE SONT BATTUS POUR CE PARTI A GAO PENDANT 5 ANS ET QUI COMMENCENT A SAUTER DU NAVIRE PUISQU’IBK N’AURA PLUS LE POUVOIR.QUELLE HONTE,

Répondre à moussa Maîga Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here