Comment on perd le nord et un pays ou la néo-colonisabilité

36 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Pourquoi la France est revenue au Mali ? Pour lutter contre les djihadistes.

Pourquoi les djihadistes existent ? Parce que l’Arabie Saoudite existe et parce que l’Etat malien n’existe pas.

Pourquoi les djihadistes ont pu avancer, couper le pays, les mains et les routes dans ce pays ? Parce que ce pays était faible.

Pourquoi ce pays était faible ? Parce que son armée faisait la loi et que la loi n’y était pas respectée. Parce que le Mali n’était pas un Etat, il a fini par ne pas être indépendant.

Et pourquoi le Mali n’est pas un Etat ?  Parce qu’il n’est pas une démocratie. Quand on n’est pas une démocratie on se fait coloniser par son armée qui se fait battre par un ennemi terroriste et finit par se faire aider par une armée étrangère et d’un Etat plus puissant. Du coup, en n’étant pas une démocratie, on ne peut pas être une indépendance. C’est la règle moderne.
Une indépendance ne se conserve pas par la force armée, mais par l’adhésion de tous à la terre et à ses frontières. Quand un peuple se fait coloniser par sa propre armée ou par des bandes armées ou par des fraudes électorales, il s’effondre et regarde et ne bouge plus. A la fin, par chaîne alimentaire il va se faire coloniser par le plus puissant qui arrive.
Donc être une démocratie est nécessaire pour avoir des frontières et être un pays. Quand les gens sont convaincus que le pays leur appartient, ils le défendent.

Des islamistes dans le nord du Mali, en août 2012 (Photo AFP)

Ce qui arrive au Mali arrive à tous les pays sans Etat fort. A tous les pays qui ont des régimes à la place d’une démocratie consensuelle. Quand on n’est pas une démocratie, on est une dictature et, pour rester au pouvoir, une dictature va négocier avec la dictature internationale : elle va vendre de la souveraineté pour garder la propriété. Quand un régime est violent, cela veut dire qu’il est faible. Quand il est faible, il a peur et impose la peur. Et il va se faire attaquer un jour ou l’autre par un coupeur de route. Il va alors payer, payer et payer encore jusqu’au moment où la puissance en face va penser : pourquoi attendre que ce régime paye alors que je peux contrôler non seulement sa main, mais sa poche, ses bijoux, ses puits et sa maison ?

Cercle vicieux : les régimes hyper-nationalistes comme le nôtre [Algérie], accentuent l’autoritarisme par peur de perdre l’indépendance. Ils privilégient la sécurité à la liberté. Et ils deviennent alors dépendants vis-à-vis de tuteurs étrangers et indépendants vis-à-vis de leurs peuples. Ils perdent leur liberté alors. Puis, un jour ou l’autre, la sécurité.

Quand un Etat est illégitime, apparaissent désormais les couples modernes : Djihadiste / Puissance coloniale. Ou Terroristes / Antiterroristes. Ou Pétrole / Nourriture. Ou Concessions des sous-sols pour prolongation de souveraineté sur le sol. Ou ONG / Répression.Cependant, il faut arrêter avec le discours souverainiste paranoïaque local : genre qui crie à la colonisation par la France, à l’Occident prédateur, au complot et aux manœuvres. Tout cela existe et n’existe pas. L’Occident n’est ni bon ni mauvais : c’est une humanité qui pense à ses intérêts et selon ses valeurs et ses puissances. L’évidence est sous le nez : ce qu’il faut avoir, ce sont des Etats légitimes, des démocraties fortes, des économies solides, de la richesse humaine, des écoles modernes, un but pour la nation et pas seulement un drapeau et un hymne et un ministre de l’Intérieur et de fausses élections.

Ce qui arrive au Mali n’est pas à cause des Djihadistes ou de la France. C’est à cause du Mali : ce n’était pas un Etat fort et légitime. A méditer pour ceux qui dénoncent l’Occident, justifient la primauté de la sécurité sur la liberté et de la force sur la légitimité et essayent de limiter nos libertés au nom de la prudence. Un mois de prison ferme et 50.000 DA contre Tahar Belabbès, le porte-parole des chômeurs à Ouargla, est le geste d’un régime qui a peur de perdre le Sud et le perd pourtant. Comme le Mali a perdu le Nord.
 par Kamel Daoud
Le Quotidien d’Oran, Algérie, édition du 4 février 2013

36 Réactions à Comment on perd le nord et un pays ou la néo-colonisabilité

  1. Le Capitaine Sanogho

    Nous avons accepte’ notre responsabilite’ collective dans la situation actuelle de notre fasso et nous remercions la France et tous les pays freres et amis qui sont entrain de nous aider pour sortir de l’impasse. Ceci etant dit, nous ne pouvons pas fermer les yeux sur les nombreux facteurs exterieurs qui ont joue’ un role negatif dans la crise. Je conseillerais a’ l’auteur de l’article de lire Mouquadima d’Ibn Khaldoun, les ecrits de Montesquieu, ceux de Rousseau et bien d’autres ecrits pour avoir une meilleure ide’e de l’evolution et/ou du declin des etats et comment la mauvaise gouvernance et l’injustice peuvent detruire un etat.
    NOTRE SALUT PASSE PAR LA JUSTICE, LA PAIX ET L’HUMANISATION DU DEVELOPPEMENT!

  2. joe strumer

    putain de sa les arabes ne peuvent pas enfin nous foutre la paix?TOUT CE VOUS savez faire c est la violence la cruaute la haine enver les autres degoutes les arabes croyaient qu ils allaient facilement prendre l afrique de l ouest pour une fois vous ne pouvez meme pas pretexer une histoire de religion;les arabes ont essayes de faire au mali ce que les amiricains ont fait a l irak et a la libye.la raison du plus fort quoi.vous avez prouver que la religion vous fraternise a personne.les africains savent maintenant qui sont leur frere.honnetement je croyais les arabes un peu plus intelligent.s attaquer a une chasse garder francaise.et puis avant de raconter n importe quoi il faut se renseigner dabord le mali a subit votre agression en etant democratique: c est parceque les militaires ne voulaient tous pas mourir comme des poulets qui ont reagi le mali s envolera bientot vers des cieux meilleires contunuer de vous emmerder avec vos generaux

    • blanche neige

      pour ta gouverne ,aujourd’hui la police anti terroriste a arreté dans la region parisienne 4 djihadistes prets à partir pour le Mali . 4 africains dont 1 franco malien et 3 franco congolais :roll: :roll: :roll: :roll:

      • JOE STRUMER

        JE SUIS BIEN AU COURANT MAIS VALL S EST ABSTENU DE TROP DE COMMENTAIRE.MAIS BON C EST COMME CA MAIS TOUT LE MONDE SAIT QU EN REALITE DERRIERE LEUR HISTOIRE DE JIHAD IL YA UNE HISTOIRE DE FRIC .UN BUDJET ENORME UN PEU COMME POUR LE PSG ON N ACHETE TOUT ET N IMPORTE QUOI .TU VEUX T OFFRIR UN VOYAGE EN SYRIE AU PAKISTAN …MALI MOT DE PASSE JIHAD.DE TOUTES FACON L ARGENT NA PAS DE COULEURS.JE TE RASSURE TOUT DE SUITE IL YA TOUJOURS EU DES NOIRS DANS LES PLUS MAUVAIS COUPS CONTRE LA COMMUNAUTE NOIRS ILS SONT IMPARDONNABLES.AH L ARGENT.JE ME SUIS TOUJOURS DEMANDE COMMENT CA CE FAIT QUUN MEC QUI TRAVAILLE PAS PUISSE FAIRE DES VOYAGES COMME IL VEUT JIHAD…ET LE PLUS SOUVENT ILS UTILISENT DES LIEUX DE CULTE POUR LEUR LAVAGE DE CERVEAUX ET CA SUFFIT PAS IL YA DU FRIC DERRIERE QUI VIENT DES PAYS DU GOLF HISTOIRE DE SE RACHETER DES CONSCIENCES. UNE CONFIDENCE IL PROPOSE TOUJOURS DE VISITER……J AI JAMAIS MARCHER LA DEDANS. QUE DIEU NOUS GUIDE SUR LE BON PAS AMEN

      • M'BAYIIRI

        Ma pauvre mayonnaise dite Banche neige, oses-tu me dire la raison fondamentale qui pousse les jeunes des banlieues à se conduire ainsi alors qu’à priori ils sont français de nationalité ? Je pense au plus profond de moi-même que tant que l’intégration socio-professionnelle ne sera pas une réalité mais un simple slogan, les jeunes issus de l’immigration rechercheront les voies, même les moins recommandables, pour tenter de se valoriser socialement ! ce n’est pas une démarche due à une adhésion à un précepte religieux mais plutôt une boutade à un mépris: pensez-y !

  3. vision2013

    Un grand article. Pour resumer ce que Mr Kamel Daoud dit: je m’interdirai d’utiliser la chose « democratie » je dirais plutôt qu’il existe desormais une tendence morderne qui peut etre appelee « cercle humain »…un certain niveau d’organisation tres fine qui a certes permis aux « puissants » d’etre ainsi. Quand un pays se conforme a ce cercle humain en se developpant ce niveau eleve d’organistion, il n’est plus devorable par les puissants qui le considereront comme plutôt comme une extension de soi…si le sous sol du pays est riche tant mieux s’il est pauvre on lui developpe un secteur de tourisme pour l’admirer..mais jamais il ne sera devoré. Par contre, des pays hors de ce cercle, des radicaux libres comme le Mali, Afghanistan, Somalie etc.. qui nagent dans le desordre, non seulement attirent les caimans qui sement la terreur au passage et qui n’hesitent pas de temps en temps a s’en prendre aux enfants des puissants, mais aussi inspirent un sens de ligitimité chez les puissants de les repêcher comme trophee. Donc la question « pourquoi le Mali n’est pas un etat » ne serait pas aussi pertinente que pourquoi qu’il s’etait fait dirigé par des mediocres. Stoppez vos souffles!:GMT,AOK,ATT :evil: Respirez!:Modibo Keita, Thomas Sankara, Francois Hollande :-D

    • vision2013

      Je ne veux pas dire que les puissants sont des saints et que leur systeme est aussi 100% sain…car pourquoi souhaiteraient-ils a faire disparaitre un homme comme Sankara, qui avait tout ce qu’il faut contre le desordre? Cest facon pour les puissants de dire aux visionnaire rares de l’Afrique que meme si tu es bien cest notre chemin qu’il faut prendre…cest dans la fente de nos fesses qu’il faut s’inspirer. Cest leur diable …il faut le reconnaitre…

      • M'BAYIIRI

        Bien vu et bien dit(à part les fautes de Lafrançaise dont on peut s’en passer)!

  4. Bouglass

    falik, le Mali n’a pas d’ennemi externe. La racine du mal est malien. Le préambule de l’article est très édifiant. Même si cela fait mal, il faut admettre que la vérité est là, triste et laide mais pure.

    On a tout abdiqué pour l’armée qui n’a pas de capacité et de patriotisme, autant de qualités qu’elle a remplacées par de la brutalité et la répression. Une faiblesse que saura exploiter tant d’autres maliens veules revenus de leur aventure libyenne.