Contre les exactions, l’amalgame et des disparitions forcées…dans le centre du pays Une marche de la jeunesse peulh en gestation

4
Communauté peule : un nouveau mouvement vient de voir le jour

Afin d’inviter l’Etat malien à prendre ses responsabilités pour mettre fin à l’amalgame, aux exactions… des associations de jeunesse de l’ethnie peulh projettent de marcher dans les jours à venir. Des rencontres sont en train d’être organisées à cet effet afin de déterminer la date et l’itinéraire de ladite marche.

L’information avait fait le tour de la ville avant d’être confirmée par des responsables d’associations regroupant des jeunes peulhs. A les croire, à travers cette marche, il s’agit pour eux d’interpeller une fois de plus les plus hautes autorités sur des cas de violations des droits humains qui se passent au centre du pays et dont leur communauté constitue la plus grande victime.

“Nos parents souffrent énormément au centre du pays. Ils sont victimes d’amalgame, de torture, d’assassinat ciblé, de disparition forcée…Il est temps pour les plus hautes autorités de prendre leur responsabilité de les protéger” a souligné un leader d’une des associations organisatrices.

Selon lui, leur volonté est de faire en sorte que les droits humains soient respectés dans cette partie du pays. “Certains ont du mal à faire la différence entre les djihadistes et les paisibles citoyens qui ne cherchent que leur  pain quotidien. Cela est un fait déplorable pour notre pays” a ajouté notre source.

Un responsable d’une  association qui est aussi initiatrice de cette marche en gestation a surtout insisté sur le caractère pacifique de leur initiative. “L’année dernière, nous avions introduit une demande afin d’obtenir une autorisation de marche. Mais nous n’avons pas eu  gain de cause  et cette année nous pensons que les autorités vont accéder à notre demande car c’est une marche à caractère pacifique. Et beaucoup de marches similaires se déroulent à Bamako à longueur de journées sans incident”, a précisé notre interlocuteur avant d’ajouter qu’ils ne souhaiteraient pas que cette marche se limite seulement dans le district de Bamako, mais soit étendue à toutes les autres localités du pays.

En tout cas pour les initiateurs de cette marche, cette démarche se justifie à plus d’un titre. “C’est vrai que le dernier rapport de la Fédération internationale des droits de l’homme a regretté des violations des droits humains sans pourtant être plus  explicite. Mais une chose est sûre, notre communauté constitue la plus grande  victime” lance un autre responsable d’une association de jeunesse peulh.                           

K THERA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Qu’est ce qu’on appelle amalgame faite par l’armée ? Il ne faut pas que les terroristes prennent en otage notre Pays.
    La solution qui éviterait cette amalgame, serait que les populations dans les zones concernées soient de bonne foie et extirpent les bandits de leur rang. Dans cette affaire, c’est très difficile de savoir qui fait l’amalgame.
    Pour moi, les jeunes doivent marcher d’abord pour dire qu’ils sont contre leurs frères qui se sont engagés avec les groupes terroristes et soutenir l’armée dans sa lutte contre ces criminels. En même temps apporter tout le soutien de la population pour démasquer les hypocrites. L’armée est aussi victime et cherche à se protéger des terroristes. Dans cette confusion seule l’intelligence de nous tous permettra à retrouver la paix.

  2. Thera, merci pour ton article. L’armée doit fournir plus d’effort afin de mener une opération chirurgicale au moment des arrestations, parce que chaque amalgame commis: un jeune arrêté et libéré sans preuve va regagner le camp des hommes de la brousse. Donc il faut éviter à tout prix les amalgames pendant les arrestations. c’est vrai il y a des dihadjistes peulhs, mais il y en a aussi qui sont bambara; mossi; dogon; arabes ; tamacheq etc.
    Et sachez que ce sont les sages peulhs qui sont à Bamako qui jouent à l’apaisement contrairement à ce que certains pensent.

  3. Mahibio Yaro (Bonjour monsieur en bwa ou langue bobo).
    Je parle de Théra, auteur de cet article. Je vous demande de dire aux Peuhls du centre du Mali de nous montrer simplement les djihadistes. Tout le Mali sait qu’ils les connaissent. En ce moment, pour être épargner, ils n’ont qu’à les montrer.
    Je pense que les vrais comploteurs sont à Bamako, à commencer par les plus âgés. Ces vieux responsables tordus et installés à Bamako et dans les centres urbains devraient être simplement sages à cause de leurs âges et des hauts postes occupés. Je ne dirai pas que les fonctions de ces “gens” ont été toujours honorables pour le Mali.
    Alors, attention, Pas d’amalgame. Ceux qui sont arrêtés sont colorés djihadistes. Depuis tout le temps, nous avons vécu en intelligence non. Alors, celui qui se sent morveux, n’a qu’à se moucher.
    C’est facile, Petits Peuhls, montrez-nous les djihadistes parmi vous. Ce n’est pas facile de livrer son frère djihadiste ….. surtout que l’argent qu’il amène peut servir à payer beaucoup d’animaux. RIRE non djihadiste.
    Salut et vivement le Mali sans djihadiste.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here