Soutien à l’accord de paix: Plusieurs milliers de personnes ont marché ce matin

13

Soutien à l'accord de paix: Plusieurs milliers de personnes ont marché ce matin

Dans la matinée de ce mardi 26 mai 2015, plusieurs milliers de personnes ont marché pour “soutenir”, disent-elles, l’accord pour la paix.

Organisée par la société civile, la marche a démarré à la place de la liberté pour prendre fin au monument de l’indépendance à Bamako.

Aux côtés de plusieurs jeunes ayant répondu à l’appel, se sont joints des responsables politiques, religieux et de la société civile, favorables à l’accord d’Alger.

Selon le ministre de la Réconciliation, Zahabi Ould Sidi Mohamed également présent à la marche, “les Maliens sont sortis nombreux pour soutenir l’accord de paix. Ils soutiennent également leur gouvernement sur sa lignée.”

Cependant, plusieurs manifestants, pour la plupart jeunes, tenaient entre les mains les drapeaux de la France, de l’Allemagne et du Mali.

On pouvait lire des messages comme “vive le Mali laïque, un et indivisible”, “Abas la France”, “la MINUSMA dehors”, “France+Minusma= Mnla”, “Vive IBK, vive le Mali “, sur les pancartes.

“Nous demandons à la France et à la minusma de cesser de protéger les ennemis du Mali”, a fulminé un marcheur.

À la dernière minute, nous apprenions que certains des marcheurs ont voulu se rédiriger vers l’Ambassade de la France où ils comptaient aller manifester leur mécontentement. Mais, “ce n’était pas prévu”, leur a fait savoir un organisateur de la marche qui a pu les retenir.

On estime le public venu marcher à plus de vingt mille personnes.

Issiaka M. Tamboura  (maliweb.net)

 

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Le gouvernement a signé un accord avec des groupes armés terroriste qui on commis des crimes sur notre territoire

  2. C’est normal de critiquer ses partenaires et amis pour clarifier certaines relations en mettant bien les points sur les iiiiiiii. De ma part je supporte le Mali Un et Indivisible et partiellement cet accord de paix. Mais comme on le dit mieux vaut un verre a moitie plein que vide dependanment du choix et vue de chacun et chacune.
    Mais l’etat et le gouvernement ne sont pas au tant bien placés a faire des sortir si public et mediatique que ladji bourama woloni kabakoh a fait lors de son discours sur le soit disant signature d’un accord de paix de facade simplement. Derriere des portes closes peut etre. Ces Nous qui avons besoin d’eux de leurs aides et surpports militaires. Le Mali n’est dans aucune cette position de force même S’il l’etait dans la crise actuelle que Nous traversons ne peut être de resoudre politiquement et diplomatiquement. Un paraphe et signature baclés a l’aveuglette comme IBK et sa racaille ont fait ont avec des discours de la sorte risquent fort de se retourner contre Nous. Quand tu morts la main qui te nourrit et te maintient en Vie alors là il faudra assumer toutes les consequences qui en couleront. Que IBK et son clan revoient leurs politiques et diplomaties dans les interets du Peuple Malien plutot les leurs.
    La population a bien le droit de se faire entendre mais attention de ne pas trop mordre les mains qui Nous Nourrissent.
    Merci a la Minusma et tous partenaires et pays amis de leurs aides et sacrifices.

    Vive le Maliba Un et Indivisible.

  3. Je pense très sincèrement que le message a passé, chers frères et sœurs. Les cibles doivent maintenant retenir une fois pour toute que nous tenons à notre pays, à notre dignité dont l’intégrité totale et l’amour incommensurable en font partie intégrante.
    Si l’on ne connait pas le malien, je l’avais dit dans un de mes proses que voici dans « JE VEUX CE MALI » :
    « Oui, c’est ce Mali que je veux comme toi, Malien de souche,
    Ce Malien qui endure sachant quand, où et comment se soulever,
    Ce Malien, donneur de leçon de Paix, d’hospitalité et d’Amour,
    Ce Malien qui vend tout sauf son honneur, sa dignité, sa fierté. »
    Si ces mots réellement vrais pour nous tous, je demande alors à tout le Mali de ne voir que la construction de notre pays par notre implication à tous dans l’application des clauses de l’ ACCORD, c’est n cela aussi que nous allons prouver à la face du Monde que nous sommes réellement ce peuple avec « P » sans démagogie envers notre honneur de malien
    Avec la mobilisation d’aujourd’hui, nos partenaires qui ne sauront point du tout être nos ennemis et qui aussi doivent comprendre que nous ne voulons que la Paix dans la Justice qui nous caractérise car comme pour construire et aussi pour tout gratter nous sommes prêts
    Je n’aime pas la gestion de la situation par France pour ne pas dire que je n’aime pas la France, cette France et l’ONU avec sa MINUSMA mais delà à brûler le drapeau français, ‘est pas bon car tous les français ne sont pour la gestion mitigée de la crise. y en a qui tiennent la vérité sur la situation sans complaisance
    Alors, cultivons la Paix dans nos cœurs pour ne plus toucher ni à la France et ses symboles, LA MINUSMA. VIVE CE MALI-LA

  4. Bonjour,
    Merci à TOUTES et TOUS ceux, très nombreux, qui se sont rassemblés pour cette grande mobilisation, organisée à Bamako par la coordination des organisations de la société civile, pour soutenir l’accord de paix et de réconciliation au Mali.

    J’étais dès 07H30 à la place de la liberté. Comme il n’y avait personne, j’ai attendu jusqu’à 08H pour que la foule commence à arriver, à commencer par les élèves du lycée Askia, du lycée liberté, …

    Vers 08H30, on a commencé à cheminer à pieds vers le monument de l’indépendance.

    Vers 09H15, la place de l’indépendance a commencé à être inondée par la foule immense qui a répondu à la mobilisation.

    Effectivement, le rendez-vous a été amplement honoré.

    Plusieurs personnalités ont pris la parole telles que Adama Traoré de la coordination de la société et Zahabi Ould Sidi Mohamed (Ministre de la réconciliation nationale).

    Je suis intervenu pour appeler à la mobilisation de toutes les forces vives, indépendamment des bords politiques, pour supporter l’accord d’Alger pour la paix et pour la réconciliation au Mali.

    Comme le Ministre de la réconciliation nationale, j’ai aussi appelé la CMA (coordination des mouvements de l’azawad) à signer l’accord d’Alger et que le plus tôt sera mieux.

    Cette manifestation a pris fin à 11H avec une véritable marée humaine autour du monument de l’indépendance à Bamako.

    Il serait intéressant d’organiser des rencontres des forces vives pour la mise en œuvre de cet accord : la création d’un comité national de mise en œuvre de cet accord, avec des ramifications régionales, est vivement souhaité.

    Il doit être différent du comité de suivi de l’accord.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC, Gouvernance et Sécurité
    TEL 78 73 14 61

  5. Mon pays, hymne à la paix

    Mon pays n’est pas cette patrie aux miroirs brisés ;
    Mon pays n’est pas cette nation aux cauris dévalués ;
    Mon pays n’est pas cette vallée aux échos tendancieux ;
    Mon pays n’est pas ce désert aux scorpions dangereux ;

    Mon pays n’est pas cette avenue de soupçons ;
    Mon pays n’est pas ce territoire en tronçons ;
    Mon pays n’est pas cette tribune d’exclusion ;
    Mon pays n’est pas cette macabre foire d’exposition ;

    Mon pays n’est pas cette ville sans tambours ;
    Mon pays n’est pas ce daka pillé en plein jour ;
    Mon pays n’est pas cette jeunesse déchaînée ;
    Mon pays n’est pas cette tribu exilée ;

    Mon pays n’est pas cette chamelle égarée ;
    Mon pays n’est pas ce patrimoine vandalisé ;
    Mon pays n’est pas ce croyant sans pitié ;
    Mon pays n’est pas cette jeune fille violée ;

    Mon pays n’est pas ce mausolée détruit ;
    Mon pays n’est pas cette plantation sans fruits ;
    Mon pays n’est pas ce ganda en ruines ;
    Mon pays n’est pas ce champ de mines ;

    Mon pays n’est pas cette rizière de sang ;
    Mon pays n’est pas cette dignité liée au rang ;
    Mon pays n’est pas cette bourgoutière confisquée ;
    Mon pays n’est pas cette République éclatée ;

    Mon pays n’est pas cette population meurtrie ;
    Mon pays n’est pas cette méfiance entre les ethnies ;
    Mon pays n’est pas cette terre en deuil ;
    Mon pays n’est pas cette bourse d’otages et de cercueils ;

    Mon pays n’est pas ce triste office ;
    Mon pays n’est pas ce laboratoire de milices ;
    Mon pays n’est pas ce Mansa qui tremble ;
    Mon pays n’est pas cette adolescence qui s’effondre ;

    Mon pays n’est pas cette armée qui s’égorge ;
    Mon pays n’est pas cette main qui égorge ;
    Mon pays n’est pas cet érudit qu’on égorge ;
    Mon pays n’est pas ce partenaire opérant le couteau sur la gorge ;

    Mon pays n’est pas cette administration aux abois ;
    Mon pays n’est pas le parti de la mauvaise foi ;
    Mon pays n’est pas cette lanterne d’un journaliste diviseur ;
    Mon pays n’est pas la voix mensongère de cet obscur lecteur ;

    Mon pays n’est pas cette jungle de vipères ;
    Mon pays n’est pas cette rivière de malheurs ;
    Mon pays n’est pas ce district de fractures ;
    Mon pays n’est pas cette dune rose de factures ;

    Mon pays n’est pas cette coordination qu’on accuse ;
    Mon pays n’est pas ce manifeste de colère qu’on récuse ;
    Mon pays n’est pas cette rue qui tue ;
    Mon pays n’est pas cette haine raciale en crue ;

    Mon pays n’est pas cet azalai sans chameliers ;
    Mon pays n’est pas ce prolétariat de carnassiers ;
    Mon pays n’est pas cette solidarité que l’on enterre ;
    Mon pays n’est pas cette tendance à saborder l’honneur ;

    Mon pays n’est pas ce couscous de vengeance ;
    Mon pays n’est pas cette Oumma sans conscience ;
    Mon pays n’est pas cette oasis de sang où manque l’eau ;
    Mon pays n’est pas ce funeste nuage de corbeaux ;

    Mon pays n’est pas cet embargo de la faim ;
    Mon pays n’est pas cette combustion de saints ;
    Mon pays n’est pas cet harmattan de tristesse ;
    Mon pays n’est pas cette course d’opium et de vitesse ;

    Mon pays n’est pas ce crime applaudi ;
    Mon pays n’est pas cette honte subie ;
    Mon pays n’est pas cette architecture somatique ;
    Mon pays n’est pas ce sanctuaire fanatique ;

    Mon pays n’est pas ce généreux peuple humilié ;
    Mon pays n’est pas cette union nationale torpillée ;
    Mon pays n’est pas cette écologie de la pourriture ;
    Mon pays n’est pas ce comptoir d’injures ;

    Mon pays n’est pas ce voile déchiré ;
    Mon pays n’est pas ce but refusé ;
    Mon pays n’est pas ce refrain de la mort ;
    Mon pays n’est pas cet album de remords ;

    Mon pays n’est pas cette communauté indexée ;
    Mon pays n’est pas cette foi agressée ;
    Mon pays n’est pas cette violence sans raison ;
    Mon pays n’est pas ce refus obstiné du pardon ;

    Mon pays n’est pas ce bled de blancs brimés ;
    Mon pays n’est pas ce kounda de noirs piétinés ;
    Mon pays n’est pas cette Afrique en larmes ;
    Mon pays n’est pas cette planète en armes ;

    Mon pays est l’indivisible Mali ;
    Mon pays est l’énigmatique tapis ;
    Mon pays est le chant d’espérance ;
    Mon pays est le Ngoni de la tolérance…
    Zeidan AG SIDALAMINE
    Poète , Ecrivain malien d’origine Touareg

  6. Voici un bout du poéme de SIDIBE que je transmette ici pour qu’on connait bien le malien

    “Oui, c’est ce Mali que je veux comme toi, Malien de souche,
    Ce Malien qui endure sachant quand, où et comment se soulever,
    Ce Malien, donneur de leçon de Paix, d’hospitalité et d’Amour,
    Ce Malien qui vend tout sauf son honneur, sa dignité, sa fierté.”

  7. Pathétique. Le régime aux aboies fait sortir des badauds pour se donner des illusions

  8. Fitriwale, la france a été notre sauveur pourquoi ibk nous a pas sauve des MAINS DES TERRORISTES , il etait au Mali. FITRIWALE AN TE MALI? IL NE FAUT PAS OUBLIER LES VRAIS VALEURS? C’est pour cela nous maliens on est maudit de la républiqie 😆 😆

  9. Zinzin Brûlez le drapeau est même insuffisant faute de moyen sinon on doit faire plus,nous ne sommes pas des ingrats mais c’est la France qui l’est. Elle n’est pas venue nous sauver mais sauver son intérêt. C’est Si naïf et stupide de penser que la France est venue nous sauver

  10. Mr le journaliste vous pense que de brûler un drapeau on devient extrémistes si vous arrêté un peu d’écrire n’importe quoi et de nous informons de vrai informations ça nous aider d’avance merci

  11. Ceux qui ont brûlé le drapeau français sont des extrémistes, comme le souligne si bien le journaliste : “… des extrémistes sont allés jusqu’à brûler le drapeau français…”.

    Dans la foule, nous avons un peu de tout.

    Les maliens méritent la paix au même titre que toutes les autres nations de ce monde.

    Il faut arrêter de soutenir et de créer des rebellions chez les autres, ce n’est pas bien.
    On aurait pu faire des revendications autrement mais pas avec les armes.
    Maintenant c’est le chaos.

    Il y a un Accord qui a été signé , alors pourquoi ne pas simplement l’appliquer et en finir une bonne fois pour toute avec cette crise?
    Pourquoi continuer à entretenir le chaos et la division entre les maliens?

  12. Je sens que la fin de la crise du Mali n’est pas pour bientôt.
    Bande d’ingrats, vous brûlez le drapeau de votre sauveur.

    Allé, on verra bien.

Comments are closed.