Communales et régionales reportées : Le gouvernement accède à la requête des partis politiques

2

ElectionCe report semble bien être apprécié par les leaders politiques de notre pays et permet aussi au gouvernement de revenir à la raison.

On peut dire que les leaders politiques viennent de gagner une bataille. Pour la simple raison que ces derniers avaient crié haut sur tous les toits le report de ces élections. Si le ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, qui a convoqué cette réunion, tenait tant à ces élections et à la date indiquée, la classe politique ne l’entendait pas de cette oreille. Le ministre, pour soutenir ses argumentations, dira que les élections communales et régionales ont déjà connu deux reports pour deux motivations essentielles : la prise en compte des recommandations des Etats Généraux sur la Décentralisation et le processus de négociations de paix d’Alger. Selon lui, l’horizon est désormais dégagé avec le paraphe d’un document par le gouvernement du Mali et des groupes armés.

A l’en croire, cette rencontre était nécessaire car se tenant à une semaine du délai de dépôt des candidatures. Et il fallait faire valider la décision de report car, lors de la précédente rencontre, les partis politiques ont souhaité qu’il y ait un accord de paix avant d’aller à ces élections. Mais c’était sans compter sur la ferme volonté des présidents et représentants de partis politiques qui avaient préparé leur stratégie. Celle consistant à un nouveau report des élections communales et régionales prévues pour le 26 avril prochain. Lors de cette réunion avec le ministre, ils ont tous demandé le report des élections communales. Même s’il y avait des divergences sur d’autres points, cette réunion aura été marquée par l’unanimité de la classe politique pour le report de ces élections.

L’on peut dire une première dans l’histoire de nos politiciens, qui nous ont habitués à des polémiques sur la prise d’une décision. A l’issue de cette réunion où de nombreuses contributions ont été faites, le ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a annoncé officiellement le report des élections communales et régionales. Un report, selon lui, qui pourrait aller jusqu’au mois d’octobre. Mais les frais de candidature (500F pour les candidats aux communales et 5000F pour les candidats aux élections régionales) proposés par le ministre ont été maintenus. Les élections communales en cours de préparation verront le nombre de postes de conseillers municipaux prendre l’ascenseur avec un rajout de 1280 postes. De 10777 conseillers en 2001, ils seront 12115 à l’issue de ces élections. Avec cet énième report, les partis politiques ont encore le temps pour convaincre les indécis au niveau des électeurs qui ne leur font plus confiance.

Avec le Prétoire

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. SI mr MAIGA il est incapable de organiser les élections communales et régionales nous rappelons général MOUSSA SINKO COULIBALY il est capable et compétant ❗ ❗ ❗ ❗

  2. De quoi est ce que les partis politiques ont peur ? 🙄

    je retient ceci : “…Avec cet énième report, les partis politiques ont encore le temps pour convaincre les indécis au niveau des électeurs qui ne leur font plus confiance….”

    C’est pas ces différents reports qui vont rétablir cette confiance…

    celui qui a peur d’aller au combat à perdu d’avance !

    Et même avec la signature d’un accord de paix (même définitif) pour raison de sécurité, les élections seront impossible à Kidal dans l’immédiat !

Comments are closed.