Consulat du Mali en France : Le temple de la magouille

0

Le  Consulat du malien en France n’a pas fait l’objet d’un appel d’offres, en vue de sa privatisation. Du moins, pas à notre connaissance. Mais tout porte à croire qu’il est victime, depuis des ans, d’une OPA (Offre Publique d’Achat) qui ne dit pas son nom : il est au service exclusif du consul et de ces sbires : gestion clanique des ressources humaines et financières, corruption, achat de conscience et de silence… Tout y passe sans que cela n’offusque personne. Conséquence : les usagers et les maliens vivants en France se voient rançonnés, chaque jour qui passe. Au rythme que les détournements des droits se poursuivent. Sans discontinuer.

Décidément, la diplomatie malienne porte les germes de sa propre destruction.

« Nous avons honte, aujourd’hui, de dire que nous sommes des travailleurs de la représentation diplomatique et consulaire du Mali en France; car, la structure a perdu son prestige d’antan. A la corruption et à la délinquance financière, s’ajoute un désintéressement quasi-général pour la fonction d’agent consulaire. Sans compter les scandales, qui ne finissent pas de finir au sein de la représentation malienne… ».

Les gestes hauts et forts, un travailleur du consulat malien en  France que nous avons joint au bigophone résume, en ces termes, la situation désastreuse de son service. Avant d’ajouter, ému : « tout ce que nous demandons, aux autorités maliennes, c’est de nous débarrasser de nos encombrants responsables qui  ont jeté le discrédit sur la représentation consulaire de notre pays en France ».

Face à la gabegie ambiante au sein de la représentation malienne en France et à l’affairisme du clan qui la dirige, doit-on s’emmurer dans un silence pour éviter les foudres de sa colère ? Heureux, ceux qui se posent, encore, ces questions. Car, il y a longtemps que  l’oligarchie du consulat a anesthésié les convictions. Avec des espèces sonnantes et trébuchantes. Et partout, le même constat, l’amer constat : motus et bouche cousus. Personne pour dénoncer cette corruption à la pelle et cette mauvaise gouvernance. On reste de marbre, face à la gestion clanique des responsables du consulat. Mais surtout, face à cette gabegie ambiante qui hypothèque l’avenir des  maliens résidents en France.

Partout, le même silence assourdissant. Parce que les responsables du consulat malien en France et ses complices versent des liasses dans leur escarcelle. Donc, il faut applaudir leurs faiblesses, tolérer leurs fantasmes.                                            

Le Consulat malien  ou une Entreprise familiale                                          

Le consulat malien en France est devenu, depuis des lustres, une Société Anonyme à Responsabilité Limitée (SARL), un monde à part, avec ses « dieux », ses anges, ses prophètes et ses esclaves. Un monde, avec ses lois, ses règles. Un monde dans lequel prévaut une seule règle : le rançonnement  des usagers et des maliens en France.

En clair, depuis des lustres au niveau du Consulat, certains responsables (dont nous tairons les noms pour le moment) ne cessent de rançonner ou de prendre des pots de vin avec les demandeurs de documents. Mais aussi, avec les parents des maliens qui sont dans des situations irrégulières.

A en croire nos sources, ils n’hésitent pas à prendre 100 à 200 Euro auprès de la famille des maliens en situation irrégulière, afin que ces derniers ne soient pas rapatriés par la police française en cas de contrôle des papiers. Dans la pratique, explique notre interlocuteur, il s’agit pour ces responsables de ne pas fournir aux autorités françaises la filiation du malien dans la clandestinité. Et gare au petit « n’imprudent » qui refuse  de verser le quota fixé. Il se verra de facto renvoyé au bercail. Et coup de théâtre : les ressources générées par cette pratique finissent dans la poche des combinards.  Et la devise reste : « bouffe et tais-toi, s’il en reste le consulat  pourra en bénéficier ».

Pendant ce temps, les maliens de la France et les usagers du consulat font chaque jour la queue devant la représentation consulaire. Et pour avoir le minimum de papiers, il faut mettre à terre. Tant pis pour celui qui refuse d’obtempérer. Et le hic, c’est que depuis plus de 6 mois, une malienne en France n’arrive pas à avoir les documents nécessaires pour sa régularisation, vis-à-vis des autorités françaises. Malgré une demande qu’elle a introduite auprès du consulat. Ce n’est pas tout. Loin s’en faut.

Même l’information est monnayée au niveau de cette représentation malienne en France. En clair, tout se paye au consulat du Mali en France. Et selon la tête du « client ».

Bien plus, les responsables du consulat  ont  poussé la complicité jusqu’à légaliser ces pratiques qui ne disent pas le nom des maliens en France. Comme si cela ne suffisait pas, ils chantent le même refrain : tous ceux, qui ne sont pas avec nous, sont contre nous. Alors, il faut les briser. Coûte que coûte. Et quoiqu’il en coûte.

C’est tout le sens de l’affaire dite de la « confection des documents au consulat malien en France ». Une  affaire à travers laquelle, des travailleurs du consulat du Mali en France entendent régler  leurs comptes avec certains collègues, dont le tort est d’avoir s’opposé à ses pratiques qui consistent à rançonner les demandeurs de papiers. C’est exactement ce qui s’est passé dans une autre affaire : la phase des rapatriements. Une phase  à travers laquelle les mêmes fonctionnaires se beurrent sur le dos de la famille des maliens cueillis lors des rafles  de la police française. Du coup, tous tuteurs des maliens arrêtés par les flics gaulois mettent la main à la poche, afin d’éviter à leur sous-couvert  d’être rapatrié. Plus grave encore, les responsables du consulat sont liés par un deal. Malgré que les uns et les autres soient impliqués dans des salles affaires comme la corruption et la mauvaise gouvernance, il garde toujours leur poste contre vent et marrée.

Cependant, une certitude : les travailleurs de la  représentation consulaire se lèchent les babines au passage du magot.

Toutes ces sales affaires sont en cours au consulat malien en France. Mais personne ne lève le petit doigt. Conséquence : la représentation malienne en France n’est que l’ombre d’elle-même.  Pendant ce temps, les responsables se la coule douce. Plus grave, cette gabegie  a suscité la colère des maliens de France.

Cependant, peut-on parler d’homme qu’il faut à la place qu’il faut, lorsque les cadres du consulat du Mali en France,  règnent, depuis des ans sur cette représentation consulaire ? Surtout que plusieurs dizaines de millions de droits en francs CFA ont pris d’autres destinations, jusque-là encore, inconnues. Peut-on parler de changement dans notre pays, lorsque tout est devenu normal au consulat du Mali : le détournement du dénier public, la corruption, le népotisme etc.

Peut-on parler de démocratie, lorsque les règles les plus élémentaires de la gouvernance, sont piétinées par ceux-là même, chargés de les  enseigner ?

Peut-on parler de lutte contre la pauvreté, lorsque certaines structures, comme le consulat du Mali en France sont victimes d’une Offre Publique d’Achat qui ne dit pas son nom ?

Outre, cette mauvaise gestion, nos sources révèlent que le consulat du Mali en France est malade. Malade de ses responsables, dont les magouilles sont de notoriété publique. Malade, aussi, de la corruption et du népotisme, érigés en mode de gestion. Les maux de la représentation malienne en France se résument en peu de mots : affairisme, détournements de fonds et  gestion clanique de la boîte.

En revanche, toutes nos démarches pour rentrer en contact avec le consulat du Mali en France se sont soldées par un échec.

Que se reproche-t-il au juste ?

Nous y reviendrons !                                       

Cyrille Coulibaly

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER