Lettre ouverte au peuple frère et au gouvernement ami de la république du Niger portant sur une meilleure compréhension de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger

2

L’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger signé à Bamako les 15 mai et 20 juin 2015 est un Accord politique et juridique sous garantie internationale de 32 Pages , 20 Chapitres , 68 Articles et 03 Annexes touchant au devenir et à l’avenir d’un Mali uni, reconcilié avec lui même et avec les groupes ethnoculturels qui fondent la nation malienne dans sa diversité raciale , linguistique, religieuse et territoriale.

Soutenir durablement cet Accord de paix c’est œuvrer inclusivement pour la réconciliation nationale, la cohésion sociale , le vivre ensemble et le développement.

Ledit Accord de paix a pour socle la reconnaissance des diversités ethnoculturelles, géographiques et territoriales  à l’instar du Khaso , du Karta , du Beledougou , du Mandé, du Kenedougou , du Macina , du Seno , du Hayré , du Mema , du Gourma, du Dawna , du Faguibine , du Timetrine , du Tilemsi , du Tamasna , de l’Anchawadj , du Dendi, de l’Azawad, Azawa , Azawak ou Azawagh puis de l’Adagh  dont Kidal est la capitale administrative et politique.

KIDAL du moins l’Azawad revendiqué est un espace territorial qui a ses spécificités identitaires non solubles dans des analyses approximatives, hâtives et bâclées.

Les États du G5 Sahel font une fixation paranoïaque et exagérée sur KIDAL parce que c’est une ville et un territoire Imajaghan du moins Touareg d’abord , peuple pour certains idéologues racistes qui doit être exterminé comme les Tutsis au Rwanda au nom du Tout démographiquement majoritaire et du Tout sécuritaire.Dommage.

Le Niger à mon humble avis rencontre plus des problèmes d’insécurité liés aux attaques des Mouvements et groupes armés jihadistes ( Boko Haram, AQMI , MUJA0 et autres ) au niveau de ses frontières avec le Nigeria , le Tchad , la Libye , le Mali ( Régions de Menaka et de Gao) et du Burkina ( Zone du Liptako Gourma ).

La lutte implacable contre le terrorisme doit aussi être mené contre l’argent sale du narcotrafic qui pollue dans la corruption la gouvernance territoriale et démocratique de certains États africains.

L’Azawad pour certains et de certains hantera durablement la conscience ainsi que la mémoire politique collective des Dirigeants des États riverains du Sahel et du Sahara.

Obtenir et gagner la paix à Kidal c’est appliquer l’Accord de paix signé car Kidal de la colonisation française du Soudan devenu Mali à nos jours a une identité originale construite dans le sang de ses enfants et martyrs , dans les larmes de sa population et la solidarité de son désert .

Bamako, le 12 septembre  2019

Zeidan AG SIDALAMINE

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Adagh-Kidal versus Aïr-Agadez!

    Dixit Zeidan AG SIDALAMINE: « Obtenir et gagner la paix à Kidal c’est appliquer l’Accord de paix signé car Kidal de la colonisation française du Soudan devenu Mali à nos jours a une identité originale construite dans le sang de ses enfants et martyrs , dans les larmes de sa population et la solidarité de son désert . », je pose, sincèrement et honnêtement, la question suivante à mon cousin/ababach Zeidan AG SIDALAMINE de définir « l’identité originale construite dans le sang de ses enfants et martyrs », s’agissant, précisément, de Kidal,capitale du territoire appelé par les uns minoritaires « Adagh n Foghas » et par d’autres majoritaires « Adagh n Massinagh/Yahvé/Dieu/Allah ».

    De plus, est-ce que mon babach ZAS (identitaire chamanamas-« l’homme du centre/milieu » de Djebok dans la région naturelle appelée « Tilemsi » de Gao), pourrait-il me convaincre en quoi, moi, qui suis de l’Afalla/Attaram/Aragaï/Aklé-Azaoua (dans le seul territoire de la région de Tombouctou, épicentre Taoudéni), je pourrais m’identifier aux kel Adagh, spécifiquement Ifoghas, sauf si je remonte aux 12ième siècle lorsque mes ancêtres kel Essouk de la Confédération touarègue de Tadamakkat (capitale Assouk et non Kidal)?

    En tout état de cause, je suis troublé, en termes d’identitaire territorial à assumer que les Ichouumar-SDF de Kadhafi et de Sarkozy aient pris pour paradigme « Libération de l’Azawad » qui, selon eux, englobe les territoires des 5 régions administratives dites du Nord-Mali, au lieu de « Libération de Tadamakat », seul territoire couvrant l’Adagh-Timtéghène, le bastion des Ifoghas qui sont encore minoritaires en termes de populations reparties en X identités claniques.

    S’agissant des leçons données par le président du Niger au président du Mali, « Adagh-Kidal » est, en ce moment, potentiellement « terro-djihado-narcotrafic » qui essaime au Sahel alors que « Aïr-Agadez » du Niger ne représente aucun danger parce que ses fils touareg, après leur retour de Libye, dans années 2010, furent assagis et carrément « intégrés » dans le tissu social,ethnique et politique du Niger!

    Sincèrement

  2. Je ne doute pas que l’auteur de cet article soit sincere. Mais un Etat,une Nation, un Peuple ont des definitions juridiques bien specifiques.La Souverainete d’un Etat est un concept global qui rejette morcellement, fractionnement . emiettement.L’unicite du pouvoir etatique se fait autour du Chef d’Etat et du territoire national.Les grands attributs etatiques ,le pouvoir de defense, la diplomacie,representation unique de l’Etat,privilege de negocier ,seul, avec l’exterieur,pouvoir budgetaire,pouvoir de lever des impots et de repartir les fonds publics en consulation ,pas en intrusion des collectivites territoriales, ensuite le Pouvoir legislatif qui adopte les lois du pays,et le pouvoir judiciaire qui met en application ces memes lois .Quand le pouvoir de Negociation est fractionne,quand le pouvoir de defense est emiette et quand le pouvoir budgetaire est soumis au tripotage, les grands attributs de l’Etat sont mis en cause.La Souverainete de L’Etat Malien est sabordee. Les citoyens Maliens se rejouissent donc de la prise de conscience de l’unicite de l’Etat Malien par toutes les ethnies du pays, et surtout de la reconciliation fraternelle dans ce pays millenaire.Par consequent,si les Accords ne reflectent pas ce qui est profondement senti dans chaque Coeur,enlevons ,nettoyons ces tares qui viennent probablement de ceux qui nous sont etrangers.Ce long silence aura permis d’ouvrir nos yeux sur notre avenir et cerlui de nos generations futures et d’enterrer a jamais les armes meurtrieres sous le sable.Car,aussi longtemps que le monde existera ,nous serons la,cote a cote. En paix !!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here