Dialakorodji : La gestion de l’ASACO divise la population

0

L’Association de Santé Communautaire de Dialakorodji (ASACODIA) ne parvient plus à jouer son rôle qui est d’offrir des soins des qualité à la population de cette commune rurale en raison de sa mauvaise gestion. Cette attitude divise la population et a poussé certains a organisé une assemblée générale, le samedi 28 août 2021 à la mairie de la localité. Ces derniers ont ainsi renouvelé leur confiance dans le bureau provisoire mis en place pour permettre de redorer le blason du centre au grand bonheur de la population.   

 « C’est dans le but d’éclairer la lanterne de la population de Dialakorodji sur les multiples maux qui assaillent l’ASACODIA et qui l’ont conduite à des contreperformances que le Comité de gestion de  l’Association de Santé Communautaire de Dialakorodji (ASACODIA) et la société civile ont organisé cette assemblée », a rappelé le président de la société civile de Dialakorodji, Ben Chérif Diabaté. Il a évoqué les multiples maux qui gangrènent le centre de santé dont la gestion clanique du président éconduit, Cheick Keita, qui, a ses dires, utilisait l’argent de l’ASACODIA à sa guise sans rendre compte à personne. Ce qui a poussé, dit-il, les 2/3 du bureau du comité de gestion de l’Association de santé communautaire de Dialakorodji (A.SA.CO.DIA) a convoquer une Assemblée générale, le vendredi 30 avril 2021 à la mairie, afin de présenter leur démission pour que le bureau puisse être renouvelé et permettre à la structure de répondre aux attentes de la population de Dialalorodji. Il a informé que c’est après ces démissions en cascade qu’il a été décidé de mettre en place un bureau provisoire pour sortir le centre du sommeil profond dans lequel il a été plongé, cela, au grand bonheur de la population de Dialakorodji qui  avait abandonné le centre.  « Le maire a été saisi par la population qui, a son tour, a adressé une correspondance à la préfecture de Kati pour montrer la volonté de la population d’éconduire le comité de gestion et de le remplacer par un comité provisoire. La réponse du premier adjoint au préfet notifia que le maire, en assurant la tutelle des établissements publics, peut demander la convocation d’une assemblée pour remplacer le bureau existant », énonce-t-il. Avant de souligner qu’une autre correspondance de la préfecture de Kati, en date du 08 juin 2021, a été adressée au maire après la mise en place du bureau provisoire qu’il a été mis en place unilateralement. Le président de la société civile de Dialakorodji, Diabaté, a exprimé que lui ainsi que le chef de village de Dialakorodji et l’imam ne dorment plus des deux oreilles depuis la mise en place du comité provisoire. Il a indiqué qu’ils sont passés devant les juges une vingtaine de fois, mais qu’ils resteront droit dans leur botte. La population manifeste son soutien indéfectible au bureau provisoire mis en place et est prête à défier quiconque osera lui imposer un autre bureau.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here