ONAP : Les prix du carburant à la baisse en ce mois de janvier

1
Modibo Gouro Diall, Directeur Général de l’Office
Modibo Gouro Diall, DG ONAP

Les prix du carburant consignés au compte de ce mois de janvier  sont, entre autres, le supercarburant 702 F CFA, gasoil 633 F CFA, DDO 633 F CFA et fuel-oil 180 est de 413 F CFA alors que le prix en décembre était, le supercarburant 710 F CFA, le gasoil 643 FCFA.

 

La réunion mensuelle de la Commission de suivi du mécanisme  de taxation des produits pétroliers s’est  tenue ce lundi 14 janvier 2019 à l’Office national des produits pétroliers (Onap), sous l’égide du directeur général  de l’Onap, Modibo Gouro Diall. Il s’agissait pour les administrateurs de procéder à la fixation des prix du carburant du mois de janvier de manière transparente et consensuelle sur la base des prix fournisseurs.

Au cours de la réunion, la Commission tripartite, composée de l’Etat, les associations de consommateurs  et les  opérateurs économiques, a procédé aux simulations des structures de prix des carburants sur la base des prix fournisseurs du mois de janvier 2019.

Selon le directeur général, Modibo Gouro Diall, la finalité de cette réunion mensuelle est de procéder de manière transparente à la fixation de prix des carburants. Il a été au compte de ce mois de janvier une baisse générale des  prix du supercarburant de 18,05 F CFA par litre (6,6%) et du gasoil de 20,02 par litre (5,9 %). Contrairement au gaz butane qui a connu une hausse légère de 0,50 F CFA par gramme (0,08) sur tous les axes. A cet effet, le litre du supercarburant  est fixé à 702 F CFA, le gasoil à 633 F CFA, le DDO à 633 F CFA et le fuel-oil 180 à 413 F CFA. Il faut rappeler que le prix en décembre était pour  le supercarburant à 710 F CFA et  le gasoil était vendu à 643 FCFA.

Pour le DG de l’Onap, la structure d’application des taux de TIPP uniformes par produit par axe et par des valeurs en douane réelle pour certains produits va conduire à la détermination d’une part, des prix réels moyens à la pompe et d’autre part, des taux de subventions par produit, par axe et par frais d’approche par axe.

Il a été fixé un  cumul, selon lui, des droits et taxes effectifs par produit et par axe perçu au cordon douanier.

Moribafing Camara

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. quand la farce ne tue pas, il faut juste venir au mali.
    les prix à la pompe est le plus cher de la sous-région en considérant le coût de la vie par pays.
    je sais qu’il y a des imbéciles qui vont comparé de prix litre à prix litre d’un pays à un autre.
    essence est plus 400f/l au burkina, pas même 500f/l.
    les politiciens ont de beaux jours au mali. les maliens acceptent tout de leur voleur.
    il n’y a aucun espoir que ça dans ce pays.
    quand en 2012, les enfants de ce pays étaient incapables de s’entendre, il faut juste perdre espoir pour le mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here