Devoir de mémoire contre l’oubli !

60
Modibo KEITA
Modibo Keita, le 1er président du Mali

Le 19 Novembre, date marquant la chute du président Modibo Kéita, père de l’Indépendance du Mali, arrive cette année, pendant que les Maliens sont à la croisée des chemins. Comme si les menaces sécuritaires et terroristes au nord du Mali ne suffisaient pas, les attentats terroristes du 13 novembre, endeuillant la France pays ami, sont tombés comme un couperet, alors que la démocratie malienne est en proie à des menaces multiformes.

La vie politique au Mali est marquée par un sentiment de révolte qui guette les opposants sevrés des medias d’Etat, et traités en « petits messieurs » par le pouvoir en place. Le peuple meurtri du Mali, depuis des années, peine à sentir les retombées des fonds annoncés en Chine, à Bruxelles et à Paris. Le président Ibk qui ne fait rien pour nouer un dialogue politique fructueux avec l’opposition, creuse chaque jour davantage le fossé qui s’élargit entre le pouvoir et l’opposition. Au même moment une enquête d’Afro-baromètre met à nu l’écoute dont bénéficient les religieux plus que les hommes politiques. C’est dans ce contexte qu’arrive le 19 novembre, date du renversement du père de l’Indépendance par une junte militaire avec à la tête le Lieutenant Colonel Moussa Traoré, devenu entre temps « le grand républicain ». Ce qui étonne l’Association à la mémoire de Modibo Kéita, resté dans l’estime : « Le 19 novembre 1968, a eu lieu au Mali un coup d’Etat militaire, un coup d’arrêt anticonstitutionnel du régime légal et légitime qui avait conduit, huit ans auparavant, notre pays à l’indépendance. Dites-le à votre voisin !!! ». L’action du 19 novembre 1968 est un « crime imprescriptible de la bande des quatorze officiers subalternes ». Sans un devoir de mémoire, que comprendre entre le ‘’criminel’’ et le ‘’grand républicain’’ ?

B. Daou

PARTAGER

60 COMMENTAIRES

  1. La Guinée et le Mali sont les deux états faillis de l’Afrique de l’ouest. Pourquoi? Conséquences des politiques ruineuses de Sekou Touré et Modibo Keita. La preuve est là.

  2. Je veux lire l’opinion des enfants de FILLY DABO SISSOKO ET SES AMIS!
    There are two sides to each story!!!

  3. Le Président Modibo Kéita fut un grand homme et un bon serviteur de mali bien aimé.
    Le peuple l’honore et ovous les journaliste vous boudez celui qui a changé vos conditions de vie
    C’est malhonnète

  4. Modibo Keïta a œuvré toute sa vie pour l’unité africaine. D’abord en participant à la création de la Fédération du Mali avec Léopold Sédar Senghor.

    Après son éclatement, il s’éloigne de Léopold Sédar Senghor et avec Sékou Touré (président de la Guinée) et Kwame Nkrumah (président du Ghana), il fonde l’Union des États de l’Afrique de l’Ouest.
    Modibo kéita es
    t à honorer

    En 1963, il participe à la rédaction de la charte de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) dont il est l’un des principaux artisans.
    Invitant à Bamako le roi du Maroc et le président algérien, il œuvrera pour mettre fin à la « guerre des sables », conflit frontalier entre l’Algérie et le Maroc.
    De 1963 à 1966, il normalisera ses relations avec le Sénégal, la Haute-Volta et la Côte d’Ivoire.
    Partisan du non-alignement, il a défendu les mouvements nationalistes comme le Front de libération nationale (FLN) algérien.

  5. Pour ceux qui ne connaissent pas le concepeteur du Mali actuel Rendons hommage à ce monument
    Le 20 juillet 1960, Modibo Keïta est nommé chef du gouvernement de la Fédération du Mali (qui regroupe le Soudan français et le Sénégal). Après l’éclatement de cette fédération, le 22 septembre 1960, il proclame l’indépendance du Soudan français qui devient la république du Mali. Il en prend la présidence.

    Socialiste, il oriente son pays vers une socialisation progressive de l’économie, d’abord de l’agriculture et du commerce avec la création en octobre 1960 de la Société malienne d’importation et d’exportation (SOMIEX) ayant le monopole de l’exportation des produits maliens et de l’importation des produits manufacturés et des biens alimentaires (sucre, thé, lait en poudre…) et de leur distribution à l’intérieur du pays. La création du franc malien en 1962 et les difficultés d’approvisionnement entraînent une inflation importante et un mécontentement dans la population, notamment auprès des paysans et des commerçants.

    Sur le plan politique, Modibo Keïta fait rapidement incarcérer ses opposants comme Fily Dabo Sissoko et Hammadoun Dicko, anciens députés représentant le Soudan à l’Assemblée nationale française. À partir de 1967, il déclenche la « révolution active » et suspend la constitution en créant le Comité national de défense de la révolution (CNDR). Les exactions des « milices populaires » et la dévaluation du franc malien en 1967 amènent un mécontentement général.

    Le 19 novembre 1968, le lieutenant Moussa Traoré organise un coup d’État et renverse Modibo Keïta qu’il envoie en prison à Kidal. Durant neuf ans, de 1968 à 1977, le pays est alors dirigé par le Comité militaire de libération nationale (CMLN).

    Modibo Keïta meurt en détention à Bamako le 16 mai 1977 à l’âge de 62 ans dans des circonstances suspectes. Radio-Mali diffuse un communiqué annonçant : « Modibo Keïta, ancien instituteur à la retraite, est décédé des suites d’un œdème aigu des poumons. » Ses obsèques au cimetière d’Hamdallaye donnèrent lieu à d’importantes manifestations, réprimées violemment par les services de sécurité dirigés alors par Tiécoro Bagayoko. Le président Moussa Traoré est obligé d’intervenir à Radio-Mali pour donner une version « officielle » du décès de Modibo Keïta, qui ne convainc personne. Modibo Keïta est réhabilité en 1992 à la chute du régime de Moussa Traoré par le président Alpha Oumar Konaré. Le mémorial Modibo Keïta est inauguré à Bamako le 6 juin 1999. Madame Mariam Keita est décédée en 2014 à 94 ans.

  6. Et c’est comme ça vous journaliste malhonnête rendez hommage à celui qui fut le père de la nation celui qui apporta l’indépendance ?
    Modibo Keïta est un homme politique malien, président de la République du Mali entre 1960 et 1968. Il est né le 4 juin 1915 à Bamako (Mali).
    Très vite, il adhère à plusieurs associations. Il fonda avec Mamadou Konaté, l’« Association des lettrés du Soudan » qui deviendra par la suite le « Foyer du Soudan ». Il s’investit dans les activités culturelles et anime le groupe « Art et Travail ».
    En 1937, il fonde avec le Voltaïque Ouezzin Coulibaly le « syndicat des enseignants d’Afrique occidentale française ».
    Il devient membre du « Bloc soudanais » créé par Mamadou Konaté.
    En 1943, il fonde avec son ami Jean Marie Koné la revue L’Œil de Kénédougou dans laquelle il critique le pouvoir colonial.
    Cette même année, est créé à Bamako le Rassemblement démocratique africain (RDA), présidé par Félix Houphouët-Boigny. Il prend le poste de secrétaire général de l’Union soudanaise R.D.A.

    En 1948, il est élu conseiller général du Soudan français au titre de la circonscription de Bamako-Kita.

    En 1953, il est élu conseiller de l’Union française.

    Le 26 novembre 1956, il devient maire de Bamako et est élu député à l’assemblée nationale française dont il devient vice-président.

    Il siègera deux fois comme secrétaire d’État dans les gouvernements français de la Quatrième République :

    Secrétaire d’État à la France d’Outre-mer du gouvernement Maurice Bourgès-Maunoury (du 17 juin au 6 novembre 1957) ;
    Secrétaire d’État à la Présidence du Conseil du gouvernement Félix Gaillard (du 18 novembre 1957 au 14 mai 1958).
    En 1958, il est élu président de l’Assemblée constituante de la Fédération du Mali qui regroupe le Soudan français, le Sénégal, la Haute-Volta et le Dahomey (ces deux derniers pays quitteront rapidement la fédération).
    Journaliste à la con c’est un monument pour toute l’Afrique.

  7. L’opposition doit grandir un peu pour pouvoir avoir une place dans la société malienne.
    Il ne suffit pas de critiquer mais il faut en donner des preuves et des propositions qui puissent faire évoluer les choses dans le bon sens. C’est à cela qu’on aspire aujourd’hui sinon les querelles inutiles on n’en veut pas…

  8. Honneur doit être rendu à ce grand homme que fut Modibo keïta pour l’Afrique et le Mali en particulier. L’Afrique ne pourras jamais oublier ce panafricaniste qu’il fut.

  9. bien parler zoulayka ces journalistes ne nous prenne pas au serieux
    Aucun article concret.
    Rendre hommage à Modibo ou le critiquer parce que nous on est là pour vous dresser
    Donc vous dite quoi ?

  10. Ce journaliste doit arrêter de mentir aux gens. Cette étude me laisse perplexe car les religieux sont certes écoutés pour leurs conseils au plan religieux bien sûr!
    Mais dites à un de se presenter à une élection et il verra qu’en réalité il n’est absolument rien.

  11. C’est normal que les fonds promis par les bailleurs mettent du temps à venir. Chaque jour vos articles incendiers amplifient la fracture sociale et vous voulez que ces gens aient le courage de venir investir?
    Changez votre manière de travailler et vous verrez l’impact sur la société.

  12. Quelque soit ce que les maliens reprocheront à Modibo Kéita,ils devront reconnaître qu’il fut un grande malien et aussi un grand africain.
    Pour cela nous devons lui rendre hommage… 😥 😥 😥

  13. Ce n’est pas à IBK de nouer un dialogue politique avec l’opposition c’est plutôt le contaire.
    Quand des opposants calomnient à longueur de journée la première autorité du pays sans que ce dernier ne réagisse et vous voulez qu’il ailles se faire humilier encore. C’est trop lui demander.

  14. Le Président Modibo Kéita fut un grand homme et un bon serviteur de mali bien aimé.
    Nous lui rendons donc un vibrant hommage et que Dieu aie pitié de son âme. 😥 😥 😥

  15. Sachez interpreter les faits cher journaliste après avoir voulu saboter la visite du président de la république en France et plusieurs autres manigances ici même au Mali, tiébilé dramé n’a eu qu’une simple mise en garde que vous evertuez à transformer en scandale. C’est dommage pour la presse malienne.

  16. La démocratie malienne n’a jamais été menacé il y’a seulement que une bande de personnes aux idées lugubres veulent à tout prix nuire à un pouvoir démocratiquement élu.
    Ayez au moins le courage de le dire.

  17. Moi je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi les journalistes maliens ne veulent jamais faire la part des choses. Je ne sais pas si c’est un manque d’inspiration ou quoi?
    Mon cher journaliste si tu veux rendre hommage à Modibo keïta tu le fais.
    Si tu veux aussi critiquer la gouvernance de IBK tu le fais ouvertement dans un autre article.

  18. Je salue l’homme, le grand homme qu’a été Modibo keïta un des pères du panafricanisme et de la naissance du Mali indépendant. Le peuple Malien ou dirais- je le sous- région ouest africaine te le revaudra à jamais. Merci pour tous les loyaux et grands services que tu as rendu au MALIBA.

  19. Monsieur le journaliste c’est à travers l’idiotie de ses soldats que notre pays est ce retard. A ce que je sache Moussa Traoré avait mis le pays à genou et jusque là les séquelles sont encore visibles. Ici tout le monde se voit en Président. Pour exemple le groupe de soldat évadé qui déjà sa maitresse qui criait à son service qu’elle serait première dame.
    Il faut qu’on change de mentalité et que nos opposants comprennent que l’image d’opposition n’est pas la négativité mais doit convaincre avec un projet de société en s’inspirant des failles du pouvoir pour l’échéance prochaine

  20. L’opposition pour être vraiment reconnue et respectée doit revoir sa manière de faire les contestations parce que le pays dispose de structures compétentes dans tous les domaines. Il est temps qu’il revienne à de meilleurs sentiments.
    Le Président MODIBO doit être honorer de nous avoir offert l’indépendance.

  21. La liberté d’expression a toujours existé au Mali et la démocratie par ailleurs.
    Si c’était le contraire ces opposants et certains journaleux qui passent leur temps à injurier le président.

  22. Si depuis l’avènement du 19 Novembre t’incite à penser autrement sache que les hommes et les temps ne sont pas les mêmes. L’histoire forge les hommes.

  23. Nous devons être vigilants avec les TIEBILE et le reste de sa bande. Ils continuent encore alors que ce pays a bien plus besoin de paix la guerre. Nous avons un ennemi en commun qui est au Nord que nous devons combattre pour retrouver la paix.

  24. Pendant qu’ils font le bruits comme s’ils étaient au claire de lune, IBK est au travail avec des projets de société très cohérents pour l’ensemble du pays.
    Et vous dormez IBK avance

  25. Si tu penses que le 19 vous pouvez renversez ce pouvoir, on attend voir la suite. L’armée est plus consciente qu’il ya 2 ans donc nous avons une armée forte, républicaine dévoué à la cause de la nation. Elle sait que notre ennemi est au Nord.

  26. IBK appelle les grands marabouts pour conseils. Quoi faire avec des irresponsables d’opposants qui cherchent à le nuire que de lui soutenir.
    Ils ont quelles solutions de sortir de crise pour ce pays.

  27. DAOU tu te plait dans cette argumentation pleine d’illusion. Que veux tu insinuer on attend voir votre réelle intention. Nous voulons la paix.
    Ce regime ne s’écoulera pas sous votre pression jamais !!!

  28. Dieu vienne en aide à ma nation sinon l’opposition de cette nation se renverse contre le pays, il faut le dire…

  29. Opposition malienne n’as aucune dignité, au lieu d’être une inspiration pour les jeunes maliens cette opposition devient le réseau de critique sans aucune proposition.
    Des années d’indépendance malienne, une opposition ne sait même pas ce que veut dire l’opposer !!!

  30. 🙄 🙄 La démocratie malienne n’est nullement menacer, cette démocratie n’a connu beaucoup des allures et des droits que pendant ce même régime du président IBK. 😉 😉

    C’est avec IBK que cette opposition est devenue une opposition légitime avec tous ses droits. :mrgreen:

    L’opposition dire que la liberté d’expression est bafouer ? ❓ ❓ 😆 😆

    Quand Tiebile insulte, provoque, ment et fait révolter des gens contre le président de la république. Et … 😯 😯 💡 💡 💡

    Un simple mis en garde du président peut être considérer comme un danger contre la liberté d’expression, il y aura lieu de se posé des questions sur la façon réel que cette opposition prend la liberté d’expression ?
    Selon vous c’est quoi la liberté d’expression ? 😯 😯 ❓ ❓ ❓

    Quel acte indigne a fait le président de la république contre la liberté d’expression ? ❓

    Le président n’as-t-il pas droit à la liberté d’expression ? ❓

    Franchement je doute de la compétence de certaines personnes de l’opposition malienne. ➡ ➡

    Tiebile à son tour manque du respect au président de la république et selon la loi cet acte doit être condamnable.
    Nous ne devons pas abuser de cette liberté d’expression, car la liberté des un s’arrête là où commence celle des autres. 👿 👿 👿 👿 👿

    Qui s’est une fois lever pour dire quoi contre Tiebile ?
    🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

  31. Le chien aboie, la caravane passe. Soumaila Cissé et Tièbilé Dramé avec leur bande sont des chiens qui aboient sans cause. Mais à ce que je vois les wolosso deviennent de plus en plus nombreux dans le milieu noble. Ça se voit bien que nos opposants sont wolosso non des nobles. Sinon en tant que voleurs Tièbilé Dramé et Soumaila Cissé ne doivent jamais levé le ton pour critiquer qui que ce soit. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  32. Durant ces deux ans j’ai vu en IBK ce que je n’avais jamais vu avec les autres présidents maliens que j’ai connu. Il est le seul Président malien qui a mis tout en œuvre pour que l’Accord de paix signé entre le Mali et les rebelles soit appliqué en vue de mettre fin à cette crise que notre pays connait depuis plus de 20 ans. C’est sous son régime que les salaires des fonctionnaires ont augmenté. Contrairement à beaucoup, IBK est un homme ambitieux et optimiste pour l’avenir du Mali.

  33. Ces hommes et femmes qui conçoivent l’opposition malienne aujourd’hui sont les garants de cette crise dont nous traversons depuis un certain temps. Prenons le cas de Tièbilé Dramé. Je me souviens encore ce Ministère vide et calomnieux dénommé de Zones Aride et Semi-Aride créé par l’Ex président Alpha Oumar Konaré dont Tièbilé fut chargé de présider ce département. Sans oublier, notre cher Soumaila, celui-là même qui a conduit nombreux chefs de famille dans le chômage, la misère, le désespoir, le déshonore, quand il fut à la tête de la CMDT. A cela s’ajoute son parcours frauduleux au Ministère de la finance et à L’UEMOA.

  34. Je suis indigné de voir cette opposition malienne haussé la voie sur la gouvernance actuelle du pays. Elle qui n’a pas voulu adhéré au gouvernement enfin d’apporter son expertise à la gestion du pays. Elle qui malgré tout cela, continue à inciter la population contre le président de la République. Elle qui ne cesse d’injurer le chef de l’Etat aux yeux du monde d’entier. Elle qui abime l’image du Mali à travers le monde d’entier. Elle qui se déplace même pour aller à l’extérieur du pays poser des actes allant à l’encontre de la nation malienne. Que dire de plus, cette opposition ne mérite pas le salut des maliens, encore moins son soutien. Donc, de grâce qu’elle aille au diable, car elle n’a pas son mot à dire sur le régime IBK.

  35. Le malheur qu’à abattu le Mali n’est nullement la faute d’IBK, au cas l’opposition malienne ignore cela. Ben, qu’elle ouvre grandement ses yeux et ses oreilles. Le Malheur du Mali a commencé par ce meneur de la dictature (Moussa Traoré), ce père fondateur de la démocratie (Alpha), par le tuteur de la corruption (ATT). C’est eux qui ont plongé le Mali dans une crise infernale. Cette crise a débuté il y’a une quarantaine d’année. Pensez-vous que deux ans est suffisant pour sortir un pays qui a été rongé par crise multidimensionnelle pendant 40 ans ? Donc que l’opposition laisse IBK et sa famille en paix.

  36. L’ex président Modibo Keita est un symbole de l’Afrique continentale, pas seulement le Mali. Cet homme restera à jamais gravé dans notre mémoire. Que son ame repose en paix !!!

  37. Modibo Keita est un exemple pour les dirigeants africains, nous devons tous les suivre sans exception. Il est l’incarnation d’un Afrique meilleur et indépendant. Je suis sûr que s’il avait passé 20 dernières années à la tête du pouvoir le Mali n’en serait pas là aujourd’hui dans cette crise. 😆 😆 😆 😆

  38. La liberté d’expression est tellement élargie et tellement toléré que l’opposition malienne en n’abuse. La liberté de la presse dans la démocratie à des droits mais aussi des limites à ne pas franchir, mais l’opposition ignore tout cela. ➡ ➡ ➡ ➡

  39. IBK doit dire plus pire que cela, Tièbilé Dramé « petit monsieur ». C’est un parfait imbécile, qui ne vaut que perturber la stabilité politique pour en tirer. La population malienne n’a aucunement besoin de cela. La stabilité politique est le cadet des soucis de l’opposition en particulier du petit monsieur. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  40. La liberté d’expression est tellement élargie et tellement toléré que l’opposition malienne en n’abuse. La liberté de la presse dans la démocratie à des droits mais aussi des limites à ne pas franchir, mais l’opposition ignore tout cela.

  41. Les retombés des fonds annoncés par la Chine, Bruxelles et Paris sont des fonds qui ne sont annoncés mais la totalité n’est pas sous le contrôle du gouvernement. Mais malgré, le gouvernement fait de son possible pour que les tranches reçu débutent les travaux. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  42. Modibo Keïta incarnait la dignité et le respect. Il ne complexait devant qui que ce soit. Nous voulons un autre président comme lui. Il était le seul président francophobe, parmi tous les anciens présidents maliens. 🙄 🙄 💡 💡

  43. Paix à l’âme de notre premier chef de l’Etat socialiste, Modibo Keïta. Le seul ayant pu construire plus de 60 usines sur le sol malien pendant une durée de 8 ans de gouvernance. C’est vraiment impressionnant. Les maliens vont difficilement pouvoir pardonner Moussa Traoré pour cette erreur. 😀 😀 😛 😛

  44. Aucun malien censé connaitre l’histoire de ce pays ne pays oublier la date du 19 Novembre. C’est le jour du coup d’Etat perpétré contre Modibo Keïta par le général Moussa Traoré en 1968. Si je pouvais quelque pour faire revenir le temps, Modibo Keïta n’allait pas être évincé du pouvoir. 😀 😀 😀

  45. Le 19 Novembre est une mauvaise date pour moi. Car elle marque la chute du charismatique, Modibo Keïta, premier président du Mali. Celui qui a pu faire en huit ans plus que ceux ayant fait 23 et 10 ans à la tête de cette nation. 😀 😀 😀

  46. Démocratiquement, IBK a mis l’opposition malienne dans toutes les conditions possibles et maintenant l’opposition prend part à la gérance du pays. Mais les Maliens se plaignent toujours de l’opposition car ils estiment que l’opposition n’est pas à la hauteur car elle ne joue pas pleinement son rôle.

  47. Je pense que se sont les détracteurs qui poussent l’opinion publique à croire que la démocratie malienne avance sur des menaces, loin de là. La démocratie malienne est en pleine possession de ces droits et avantages et cela pour qui de droit. La démocratie a aussi des limites qui doivent être respecter. 💡 💡 💡 💡 💡 💡

  48. Énorme pensée au père de la nation, toute la population te rend hommage. La Mali t’est reconnaissant pour te ce dont tu a faire pour le MALI. Modibo Keita sera toujours un exemple pour la nouvelle génération malien.

  49. Devoir de mémoire contre l’oubli. Vous avez raison de rappeler aux citoyens la date du 19 novembre 1968 qui marque le départ du premier président du Mali indépendant. Toutes mes condoléances à la famille de Modibo Keïta. ❓ 😛 😛

  50. Le 19 Novembre 19968 est une date décevant de l’histoire du Mali. Elle marque la chute du charismatique président malien, Modibo Keïta. Il a été le seul président, jusqu’à preuve de contraire, à construire une soixantaine d’usine pendant moins de 10 ans. Paix à son âme.

  51. La population malienne par la voie de notre président de république rendons notre hommage à la France et aussi à toute les victimes du terrorisme en particulier en Afrique. Cet actes barbare doit prendre fin. Cela n’est pas de l’islam.

  52. Que l’âme de ce patriote repose de nouveau en paix. Les maliens ne doivent et ne peuvent pas oublier Modibo Keïta, le père de l’indépendance. 😥 😥 😥 😥

  53. C’est le mauvais choix des maliens qui a conduit au coup d’Etat du 19 Novembre 1968.

  54. Ici, je vais critiquer le père de l’indépendance non pas pour sa bataille historique pour l’indépendance politique(et non économique) du Mali, mais pour sa dénaturation, sa trahison du communisme.Une tradition de traîtrise commencée par Lénine lui-même.
    Commençons par cette question: Qu’est ce que le communisme ?
    A cela, si Modibo Kéïta est vivant, il dira que: le communisme est un régime où les moyens de production sont propriété d’Etat.Et je crois c’est la définition courante qu’on rencontre sur Internet.
    Mais cela est une définition fausse, dangereuse.
    La plupart des gens imaginent la propriété comme quelque chose qu’on doit posséder.Cette façon de considérer la propriété est ce que Marx appelle l’aliénation.
    Mais alors qu’est ce que vraiment le communisme ?
    Le communisme est régime où les moyens de production sont propriété communes de l’ensemble des travailleurs.
    Que signifie propriété commune des moyens de production ?
    Cela ne signifie pas que tout le monde doit posséder les moyens de production(définition légué par les soviétiques) bien que nécessaire mais cela signifie deux choses.
    1.Les moyens de production sont propriétés d’Etat.
    2.Pour que maintenant, les moyens de production deviennent vraiment propriété commune des travailleurs, il faut que les travailleurs sachent travailler avec tout type d’instrument de travail.C’est à dire que la division du travail au niveau de chaque travailleur doit disparaître pour que les moyens de production deviennent propriété communes.Et c’est en ce moment seulement que le capitalisme, c’est à dire la propriété privée des moyens de production, disparaît.
    Vous voyez maintenant que, réduire le communisme à l’ Étatisation des moyens de production est très dangereux car cela ne supprime pas le capitalisme(source de toutes les horreurs actuelles y compris le terrorisme), mais celui-ci change seulement de forme et devient un capitalisme d’Etat.
    Forme de capitalisme qu’on rencontre les régimes qui se disent “communistes” tels que: URSS(depuis Lénine jusqu’à Gorbatchev), Chine, etc.
    C’est seulement lorsque la subordination du travailleur à la division du travail disparaît que nous rentrons dans le communisme.
    Mais pour apprendre aux millions de travailleurs à travailler avec les différents types d’instruments de travail cela demande du temps.Donc il existe nécessairement une période de transition entre le capitalisme et le communisme.C’est à dire le temps nécessaire pour former les travailleurs à touts les secteurs du travail social.
    Après cette période de transition, le travail salarié spécialisé actuel(ouvrier spécialisé, ingénieur, journaliste,etc.) disparaît.Le travail devient une activité libre.L’opposition entre le loisir et le travail disparaît.
    De même, l’opposition entre la ville et la campagne disparaît.On aura partout des villes-campagnes, c’est à dire un espace économique qui regroupe l’industrie et l’agriculture.Donc nécessairement aussi l’industrie devient écologique.
    Voilà un bref mis au point par rapport aux fausses définitions qu’on rencontre en général sur Internet, dans beaucoup de livres(provenant des capitalismes d’Etat en URSS, Chine,etc.)

  55. Les maliens seront toujours en désaccord sur tout ce qui concerne Modibo Keita et ses compagnons sauf une chose : leur amour pour la patrie. De même, ils seront toujours en désaccord sur tout ce qui concerne tous ceux qui ont suivi, de Moussa Traore à Ibrahim Boubacar Keita, sauf une chose : peuple malien et son devenir constituent le cadet de leurs soucis. Makéu

  56. Situer les évènements du 19 Novembre 1968 dans le même contexte que la vie en ce 19 Novembre 2015 (soit 47 plus tard) prouve que la rancœur n’est pas tombée. Les évènements ne sont évalués qu’après leur avènement! Ainsi, chacun est en droit d’apprécier la chose suivant le PRISME qu’il veut bien regarder. Sinon, tout le monde sait que c’est une véritable liesse populaire qui a accueilli le renversement du “POUVOIR POPULAIRE de l’USRDA”. Le Pays a connu plus de trois mois de manifestations en faveur des Militaires. Les Gens sont venus de l’intérieur du Pays pour cela, malgré les communiqués diffusés en son temps pour demander à la population de se retenir. L’on se rappel encore les caricatures (de Modibo et de Moussa) faites en cette occasion.
    Cependant, nous avons combattu le Régime de l’UDPM en son temps (avec ardeur et détermination) pour l’obtention d’un meilleur vivre pour tous les Maliens (on se moquait de nous en disant que ça va à la malienne) et non FONDAMENTALEMENT pour la Démocratie (cela est venu dans la foulée, le SLOGAN disait : “An tè kòròlén fè, fo kura!”).
    Qu’en est-il sorti de tout cela? Lourde Question car la REPONSE est SIDERANTE! La preuve, aujourd’hui les mêmes tares sont reprochées aux Dirigeants actuels.
    Toutes les LUTTES menées par la PEUPLE depuis l’avènement du Pays à son indépendance ne tendent que vers la recherche du MIEUX ÊTRE POUR TOUS (Hier comme Aujourd’hui)! Le renversement du Régime UDPM a été salutaire comme celui de l’USRDA (rappelons que certaines familles ne trouvaient pas à manger et que le programme de SOUPE POPULAIRE était à l’étude); le Coup d’Etat de 2012 n’en est pas MOINS. Sauf que de TOUT CELA ne PEUPLE (le vrai) n’en a tiré que des DOULEURS et de la MISERE ACCRUE.

    C’est pourquoi, nous ne devons Jamais BAISSER les Bras et laisser NOTRE DESTIN entre les mains de Personnes, dont on sait pertinemment que le Bonheur du Peuple est leur dernier souci.

  57. Nous sommes en “Fête” du centenaire du président Modibo Keïta oui je dis bien Keïta pas Ibrahim B Keïta dont ils n’ont en commun que le patronymme Keïta, tout differe de a taille aux caractères.
    Aujourd’hui c’est l’anniversaire du coup d’Etat perpetré par le “Republicain” Moussa Traoré on doit ne pas zapper c’est anniversaire au su de la nation malienne par ce que nous sommes en “Fête” du centenaire du père de la nation Mali.
    “On ne peut pas aimer une chose et son contraire” on a coûtume de dire donc mon cher “grand monsieur” êtes vous pour Modibo ou votre “Republicain”???

  58. @B. Daou. Entre temps ton “régime légal et légitime”avait éliminé tous les opposants d’alors (Fily Dabo-Dicko…).Tout coup d’Etat est un “crime imprescriptible” y compris celui d’ATT contre le régime de GMT!Malgré tous ces événements “douloureux” qu’a connus notre peuple qu’en est-il de la situation socio-économique du pays aujourd’hui?Est ce que les populations maliennes en GÉNÉRAL vivent mieux aujourd’hui qu’avant 1968?Est ce que le terrain à titre d’habitation, l’enseignement, le coût de la vie a évolué et dans quel sens?(le bon ou le mauvais).Si nos martyrs savaient que notre “indépendance” de 1960 et notre révolution du 26 mars allaient conduire notre pays à cette situation que nous connaissons depuis mars 91′, beaucoup d’entre eux allaient regretter d’être mort pour le Mali. 😉

Comments are closed.