Ministère de l’énergie et de l’eau : Le ministre Lamine Traoré remet des ordinateurs aux boursiers en gestion intégrée des ressources en eau

0

Ils sont quinze fonctionnaires à avoir bénéficié ces outils informatiques du Ministère des Mines, de l’énergie et de l’eau dans le cadre de la formation en gestion intégrée des ressources en eau.  La remise a été en fin de semaine  par le ministre Lamine Traoré.  En remettant des outils informatiques, le ministre  a exprimé sa joie de voir des écoles maliennes parvenir à  des méthodes  de technologie moderne  en gestion intégrée des ressources en eau. Avant d’exhorter les agents de ces départements bénéficiaires de cette formation à s’employer pour acquérir des connaissances et des compétences solides dans ce domaine au profit du Mali.  Il a rassuré à cette occasion que le gouvernement mettra tout en œuvre pour la formation des acteurs en gestion de l’eau  et un accès  pour tous  à l’eau potable. Cela nécessitera, selon lui,  l’acquittement de tous les consommateurs de leurs factures.

Ce programme  de la cellule de gestion du projet PCA-GIRE a été initié dans le cadre du renforcement de capacités des cadres  du ministère des mines,  de l’énergie et de l’eau. Il a concerné 15 agents-fonctionnaires qui seront formés davantage dans la gestion intégrée des ressources en l’eau.  La cellule en plus de  la prise en charge de la scolarité des 15 agents leur doté chacun d’un ordinateur portable de marque HP pour faciliter leur formation. Les bénéficiaires ont promis de faire bon usage des outils informatiques  reçus. Il faut rappeler que La gestion intégrée des ressources en eau est un processus qui permet, selon la porte-parole des bénéficiaires, de favoriser le développement et la gestion coordonnée de l’eau, la terre et les ressources connexes. Ce, en vue de maximiser, de manière équitable le bien-fondé économique et  social sans pourtant  compromettre la pérennité des écosystèmes  vitaux.

A ce titre, il repose sur quatre  principes. Le premier est relatif à  l’eau douce  qui est une ressource limitée et vulnérable essentielle au maintien de la vie, le développement et l’environnement. Le second porte sur le développement  et la gestion de l’eau qui devrait  se baser sur une approche participative impliquant les usagers, les planificateurs et les décideurs  à tous les niveaux. Et en ce qui concerne le troisième et quatrième principes, ils sont relatifs  au rôle central que les femmes jouent  dans l’approvisionnement de la gestion et la sauvegarde de l’eau  ainsi que la  valeur économique que consacre les ressources en eau.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here