Conclave de l’EPM sur le dialogue politique : Le Premier ministre compare la politique et les finances

0

Pour le Premier ministre Boubou Cissé, la chose politique est le terreau d’un certain « retour sur investissement », mais ce profit ou gain doit être récolté dans la durée. L’on comprend alors que le pays ne parvienne pas à réduire ni la corruption encore moins l’enrichissement illicite

Maliweb.net -Les scandales financiers ne cessent de meubler les colonnes des journaux surtout durant cette gouvernance ‘affairiste » du président Ibrahim Boubacar Kéita. Le dernier en date de ces scandales est celui portant sur l’achat à prix d’or des hélicoptères, qui, faute de dispositif d’entretien, sont cloués au sol. Et dire que ce sont des milliards de nos francs du pauvre  contribuable, pressé comme une orange puis jetée à la poubelle, qui servent à acquérir ces équipements.

Ainsi, après l’affaire de l’avion présidentiel, celle des équipements militaires, des engrais frelatés, des 1000 tracteurs, le Vérificateur Général vient d’éventrer, sur la place publique, des malversations ou autres cas de mauvaise gestion portant sur plus de 700 milliards F CFA. Tout cela est certainement du à l’indélicatesse d’hommes politiques véreux qui  confondent aisément les fonds publics à leurs propres poches. Comment pouvait-il en être autrement quand le Premier ministre n’hésite pas un seul instant à faire le lien entre l’activité politique et le domaine de l’investissement ? N’est-ce pas ce qui avait poussé les opposants comme le leader des FARE Anka Wili, l’ex-Premier ministre Modibo Sidibé à plaider pour « un gouvernement qui est aux affaires et non dans les affaires » ?

En effet, pour le Premier ministre Boubou Cissé « faire de la politique, c’est comme faire un investissement, c’est comme faire un placement financier tous les jours ». Et d’ajouter que la motivation de la mouvance au pouvoir ne doit pas être seulement le gain immédiat. Car, dira-t-il, un investissement prend souvent du temps à produire des bénéfices, mais pour celui qui sait attendre, les gains, pour un investissement sûr, sont bien immenses à la longue.
Et celui qui est censé être la tête administrative et politique de la majorité présidentielle, de dire qu’il faut « …investir dans notre Mali, bien plus que nous l’avons fait par le passé ; nous devons donner à notre pays bien plus que nous l’avons fait jusque-là car il en a besoin. Dans cet élan, nous devons en attendre bien moins en termes de gains ou d’avantages personnels ; c’est seulement ainsi que nous sauverons notre Nation ».
Pour Dr Boubou Cissé, ces assises permettront de préparer l’alliance pour une contribution de qualité au dialogue politique. Sans certainement oublier la gouvernance économique et financière du pays.

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here