Gestion d’Etat du locataire de Koulouba : Le Président du PARENA s’assume…

105
Tiebilé Dramé
Tiebilé Dramé

Avec le discours qu’on lui connait, M. Tiébilé Dramé, non moins président du PARENA, est un homme politique teigneux, à en croire un connaisseur. Et pour cause, depuis l’arrivée d’IBK à Koulouba il a volé la vedette au président de l’Opposition, M. Soumaila Cissé, qui brille par son absence, et ne rate aucune occasion pour dénoncer les dérives qui se multiplient, les atteintes à la morale publique ainsi que les scandales en cascades, sous le règne de Ladji Bourama.
De nos jours, Tiébilé Dramé s’assume en jouant parfaitement son rôle d’opposant, Soumaila Cissé, se débine.
Il revient au Président IBK, de réagir concrètement car, les discours et autres dénonciations des accusations de l’opposition via Tiébilé Dramé, ne rassurent plus.
La Rédaction

PARTAGER

105 COMMENTAIRES

  1. Comme le père fondateur du pays de nos voisins d’à côté a dit: la paix n’est pas un mot; c’est un comportement! Tiébilé offense toujours le président de la république et il doit se ressaisir et demande PARDON à IBK pour la paix sociale.

  2. Tiébilé dramé a toujours salit le nom du mali à travers ses différentes campagnes d’intoxications qu’il mène. Il est allé jusqu’à payer des gens pour commettre des attentats à Bamako ; on l’a tous su alors ces gens ne peuvent rien apporter au mali

  3. L’opposition malienne ne cherche qu’à semer le désordre en posant des actes répréhensibles mais qui n’affectent en rien l’image de la république qu’elle s’attelle tant à ternir. Une opposition dite républicaine à des ambitions pour le pays ; elle à une ligne de conduite qu’elle suit ; elle a des projets de gouvernance bien établis ; elle critique sur des faits avérés et par les voies recommandés mais hélas la nôtre n’a pas de règlement intérieur à plus forte raison des projets de gouvernance ! Comment peut- elle aider donc à construire le pays ?

  4. La gestion du pouvoir d’IBK a toujours été transparente ; Il a hérité d’un pays gangréné par des maux qui ne favorisent pas l’essor du pays et ces maux sont à tous les niveaux de la société.
    Ce n’est pas en un clin d’œil que le pays changera. Il faut avoir un esprit critique, citoyen et républicain afin de prétendre être associé à la gestion des affaires de l’état…

  5. La personne du président de la république est constamment attaquée pour tout et n’importe quoi.
    Même si une casserole a été volée à Gao ou à Bougouni ; les responsables locaux directes ne sont pas indexés ont dit toujours que c’est IBK. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄
    Ainsi que peuvent apporter ces personnes ( tiébilé et sa bande) dans la gestion des affaires de l’état ? 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  6. Que ce soit l’affaire des tracteurs, des engrais, de l’avion présidentiel ; il n’en est ressorti que les véritables instigateurs de ces scandales sont en fait des membres de l’opposition et pour ce qui est de ces affaires la lumière a été faites alors arrêtons de lancer des fleurs à cet homme qui n’a aucun respect pour lui à plus forte raison notre pays.

  7. L’opposition malienne à travers leur instrument d’intoxication ( MALIWEB) n’a jamais été républicaine car elles ne fait que des critiques sans fondements. Ses revendications ne sont pas basées sur des faits concrets mais plutôt sur des insinuations. Leur réel problème n’est pas la gouvernance d’IBK mais c’est sa personne qui les dérange car en réalité ils ne veulent pas le voir à la tête de ce pays. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  8. ne rate aucune occasion pour dénoncer les dérives qui se multiplient, les atteintes à la morale publique ainsi que les scandales en cascades, sous le règne de Ladji Bourama. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄
    Quelle bonne preuve a t-il pu donner concernant toutes ces allégations? 💡 💡 💡 💡
    Il ne faut pas parler pour le plaisir de le faire mais il faut être à mesure de fournir des éléments irréfutables; ce qui n’est pas le cas de Tiébilé Dramé alors arrêtez de nous distraire.

  9. Moi, je souhaite vivement qu’en cette nouvelle année que Tièbilé fait fi de ses dénigrements et autres actions tendant à nuire au développement du pays comme il l’a fait l’an dernier. Je pense qu’il peut parvenir à ce changement avec un peu d’amour et de volonté. Le Mali a besoin de tous ces fils et filles pour sa renaissance.

  10. Avec le discours qu’on lui connait, M. Tiébilé Dramé, non moins président du PARENA, est un homme politique teigneux, à en croire un connaisseur. 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)
    OH MAIS SOYONS SÉRIEUX LA, COMMENT UN BÉLIER PEUT FAIRE TREMBLER UN TECHNOCRATE?
    ON NE PEUT PAS COMPARER LE JOUR ET LA NUIT TIEBILE DRAME EST UN petit monsieur ET LE RESTERA POUR CEUX QUI ONT DES YEUX POUR VOIR BIEN SUR! 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)
    CA N’ÉTONNE PERSONNE QUE SES ACOLYTES LUI RECONNAISSENT CE MÉRITE CAR ILS SE SONT VRAIMENT EMPIFFRE DE SES BÊTISES TOUT LE LONG DE L’ANNÉE ET C’EST LE SEUL CADEAU QU’ILS PUISSENT LUI OFFRIR… 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳

  11. on sait rendu compte que TIEBILE et ses membres sont des vrais pollueurs de l’environnement du gouvernement Malien. Tous les reproches faites par le parti PARENA sont des pures inventions, le PARENA essaye de nuire à la gouvernance d’IBK.
    VIVE IBK

  12. Vraiment le PARENA est trop chiant par toute cette mythomanie , vraiment TIEBILE est un véritable traitre qui est contre le bonheur des Maliens.

  13. Regarder ce clown de Tiébilé s’exprimer,on comprend maintenant sa haine envers IBK .
    On sait maintenant que TIEBILE et les membres du parti PARENA ne sont rien d’autre que des pollueurs publique

  14. De nos jours, Tiébilé Dramé s’assume en jouant parfaitement son rôle d’opposant, Soumaila Cissé, se débine. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
    C’est une bonne chose car en effet ses campagnes d’intoxications ont permis de savoir quel genre de personne il est: “minuscule monsieur” est. Un ennemi de ce pays qui veut y mettre le feu. 👿 👿 👿

  15. A mon humble avis, je souhaiterais qu’en cette nouvelle année, les opposants politiques du Mali en l’occurrence Tièbilé se munissent d’un seul slogan celui du Mali d’abord. Je pense qu’en le faisant, le grand bénéficiaire serait notre chère patrie.
    VIVE LE MALI !!

  16. L’autorité Malienne fait tout pour satisfaire les Maliens, malgré tout cela certains comme TIEBILE et ses compagnons cherchent de nuire à à la gestion d’IBK , que honte de la part de TIEBILE DRAME.

  17. Mais y a t il une opposition au Mali ?
    Qu’est ce qu’une opposition polititque -Une opposition téléguide t-elle des gens pour sacager notre république ?
    Tu sais tiébilé t’es trop nul

  18. Cette année 2016 doit être l’année du renouveau car nous allons aborder une phase décisive dans le développement de notre pays. Donc, j’appelle l’opposition toute entière en particulier Mr Tièbilé a plus de maturité et de responsabilité dans toutes ses actions en faveur de notre pays. Le Mali a besoin de toutes les forces vives pour amorcer son développement économique et social.

  19. Ce délinquant politique ne doit pas être vu comme l’homme politique qui apporte des contre arguments au gouvernement si nous partons sur des bases objectives.
    C’est un homme qui ne passe sont qu’à semer le bordel sur son passage.

  20. On peut se faire remarquer dans le domaine de la politique par plusieurs moyens.
    Même un voleur peut devenir l’homme de l’année dans.Mais cela dépend de l’ampleur de ses vols. 😛 😛 😛
    J’étais de passage et j’ai écrit… 😆 😆 😆

  21. On écoute les imbéciles par le silence. Sinon que nous savons que Tiébilé est trop inconscient pour son âge .
    Et en parlant d’opposant,il n’a rien d’être un opposant c’est un débile de toute façon .

  22. En effet, Tièbilé Dramé a été l’homme politique qui a aminé la scène politique Malienne. Mais il reste à savoir la manière dont il a aminé celle-ci. Assurément, en diffusant des tracts contre son pays en France et j’en passe pourquoi ne serait-il pas l’homme le plus en vue sur la scène politique après de tels actes à l’encontre de son pays. Je souhaite ardemment que cette année 2016 soit pour lui une année de sagesse et de responsabilité car le Mali a besoin de tous pour sa reconstruction.

  23. Cet homme a vraiment réussi à s’illustrer dans le milieu politique de notre pays par la mauvaise des manières.
    Une personne qui passe tout son temps à dénigrer son propre pays?
    Mais quelle est la base sur laquelle il été reconnu comme tel?
    Vraiment de la merde…

  24. “L’homme fort du Parena est dans une entreprise personnelle et égoïste visant que le seul dénigrement des actions gouvernementales.”
    😥 😥 😥 😥 😥
    C’est vraiment triste pour lui,mais les maliens savent qu’il n’est qu’un imposteur.
    Plus personne ne croit en lui dans ce pays. 😆 😆 😆 😆

  25. Cet homme est une personne dangereuse pour notre pays.
    Son seul but est de créer le désordre dans notre pays pouvoir se présenter ensuite comme le messie qui peut sauver le Mali.
    Mais qu’il sache que le président IBK a la confiance de son peuple et que rien ne pourra altérer cela.

  26. Si ce n’est que faire des dénigrement à tout bout de champ contre ce régime, qu’est-ce-que Tièbilé peut faire de mieux mon cher journaliste. Rien que faire des tracts et des diffamations avec le soutien de certains journalistes à sa solde, sinon rien de plus. Mais, j’ose espérer qu’en cette nouvelle année qu’il se ressaisira.

  27. “Après tout, devrons-nous être surpris de cette « métamorphose » de Tiébilé Dramé dans la mesure où il ne fait ni plus ni moins que ce que le champ politique attend de lui : combler le vide politique car tout comme la nature, l’environnement politique a également horreur du vide”, disait un journaliste.
    Effectivement ce dernier n’a pas eu tort, la nature a horreur du vide tout comme l’environnement politique. Mais vaut mieux un environnement politique vide qu’un environnement politique remplit de calomniateurs, de diffamateurs et de menteurs à la trempe de Tièbilé.

  28. “En plus, l’homme fort du Parena est considéré comme étant dans une entreprise personnelle et égoïste visant que le seul dénigrement des actions gouvernementales.” disait un journaliste de la place.
    Effectivement, Mr Tièbilé à pour seule devise le dénigrement des actions entreprises par le gouvernement en place. C’est le seul moyen pour les incapables comme lui de s’exhiber sur la scène politique pour être vu. Cependant, je pense que la seule bonne voie de s’exprimer sur la scène politique, c’est l’établissement d’un programme convaincant.

  29. En effet, la politique n’est pas un environnement figé car c’est dans les urnes que les choses se décident et non en faisant des vacarmes inutiles. C’est dommage que ce petit monsieur n’ait pas compris cela. Vive que l’an 2016 soit l’année du changement.

  30. L’opposition Malienne manque de maturité et de responsabilité. Comme à l’image de l’opposition, Tièbilé est un irresponsable dont toutes ses actions sont dans le sens de dénigrement le président IBK. Mais, c’est peine perdue car les Maliens ont placé leur confiance en IBK et honorera cette confiance placée en lui.

  31. Cette année 2016 est une année du renouveau citoyen donc j’appelle personnellement TIEBILE à être positif pour la construction et le développement de notre pays.

  32. Il est l’homme qui fait « trembler » Koulouba tout en divisant ses concitoyens. Ses actions politiques sont à la fois saluées mais aussi critiquées au sein de la population que sur la scène politique.
    C’est un homme négatif sur tous les plans pour le Mali donc je pense que cela ne dois pas être une fierté pour notre pays.

  33. TIEBILE est un mauvais grain pour ce pays. Il ne fait que des bruits stériles qui n’apportent rien à notre pays.
    Il fait trop plus qu’il ne faut. Je pense qu’il veut inciter le peuple à la révolte mais c’est peine perdue

  34. Si la population le déteste c’est qu’il est nuisible pour la société. Pour être efficace on n’a pas besoin de fait autant de tapage pour critiquer un régime. Sinon il n’est pas le seul opposant malien qui critique et pourquoi Soumaila a été choisi comme chef de file de l’opposition.

  35. Ce sont les opposants et les journalistes malveillants qui désinforment le peuple et empoissonnent le système du régime au pouvoir avec des mensonges et des balivernes. Le pays n’a pas besoin de cela, si vous n’avez rien n’à dire aller y vous faire voir à ailleurs. La presse et l’opposition malienne en occurrence Tiébilé Dramé ont perdu toutes leurs crédibilités, considérations, dignités et honneurs vis-à-vis de la population malienne.

  36. Une opposition qui cherche coûte que coûte à mettre des bâtons dans les roues du pouvoir. Ils voient le mal partout et n’ont jamais tenté d’apporter de bonnes initiatives, des propositions de gestions adéquates. Quoi pensez d’une telle personne ?

  37. C’est une opposition immature, irresponsable et sans visage donc de quoi peut-on attendre d’une telle opposition.
    Il faut avoir l’amour pour son pays sinon pourquoi saboter une visite d’état et estimer heureux d’apporter une contribution à l’avancée de son pays.

  38. Il n’y a pas d’opposants au Mali seulement des assoiffés qui agissent au nom du personnel. Le cas TIEBILE est fini avec IBK, il pense au développement du pays plutôt qu’à un homme qui n’en vaut pas la peine

  39. Ces journalistes manquent d’informations ou du moins refusent d’apprécier le travail du président. Il y a d’énormes choses qui ont été faites pour ce pays en matière d’économie, politique, d’infrastructures. Le pays est en chantier effectivement comme il l’avait promis

  40. Il faut être irresponsable pour accuser le pouvoir sur la lenteur des accords de paix. Il connait les vrais problèmes de cette histoire car il a participé à la signature des accords de Ouaga alors pourquoi en vouloir au président IBK parce qu’il t’a refusé de rentrer au gouvernement. On vous connait car vous séchez vos habits où le soleil comme vous l’avez fait avec ATT.

  41. Tieble ne raconte que sa vie pour subsister car politiquement il est mort de sa plus belle mort. Et il le sait. Tout ce qui lui reste aujourd’hui, c’est d’ inventer des mensonges pour paraitre. Tout ce qu’il a cru denoncer s’est avere faux. Les exemples sont nombreux: les engrais frelates, ce sont les paysans qui sont montes au creneau pour dementir ses propos; les 1000 trateurs: c’est Toguna SA qui a dementi tout ce qu’il a cru etre une sensation ou une decouverte; il faluu que Toguna le menace de poursuites judiciaires pour que son acolyte PPR se rebiffe et declare qu’ils (Parena) declarent avoir des problemes avec le gouvernement et non Toguna. Ce petit monsieur s’est precipite d’aller a Paris pour saboter la visite d’etat du president malien. C’etait bel et bien une premiere visite d’un president malien en France. Avant IBK il n y a jamais eu de visite d’etat. Depuis des mauvais esprits egoistes ont voulu faire croire que ce n’etait pas la premiere visite d’etat d’un president malien. Ils ont voulu utiliser des journaux comme le republicain. Savez vous a qui appartient le republicain? A tieble Drame. Critiquer est tout a fait normal dans une democratie; ce qui est condannable, c’est mentir. Cela visiblement est devenu l’exercice favori de Tieble Drame. En democratie il faut critiquer le pouvoir en place; proposer une alternative credible au peuple en allant vers lui; participer aux elections; former ses militants/electeurs. Est ce que le Perana fait cela? Non. A titre d’exemple, le parena a refuse d’aller aux presidentielles; Tieble n’a pas ose se presenter aux legislatives; le 10 janvier 2016, il y aura des elections a Ansongo. Le parena y participe? Non. Quand on critique, on doit au moins oser se frotter aux autres partis politiques pour jauger son poids. Le Parena et Tieble n’ en ont pas.

  42. Les supporters dé Ladji mafia alias délinquants financier quand le vieux mafia a acheté son jet avec trois différent prix chez son frère Tomi le mafia drame étais pas là quand le vieux mafieux a signé son contrat d’armement militaire avec kanyansy les chaussettes a 30000 Fca Plus trois uniforme pour lutter contre le terrorisme engrais frelate tracteur frelaté le vieux mafioso à la tête d’un gouvernement corrompu spécialiste des rétro commissions IBK c’est un mafia il restera toujours mafia famille d’abord et Mali après année 2014 année de la lutte contre la Corruption

  43. Les partisans DIBk arrêtés des injures, et soit plus convainquant . C’est aussi simple que ça . 77% pourquoi tièble vous fait autant peur. De cette manière vous même vous donnés raison à tièblé. Vos arguments sont trop pauvres

  44. Un opposant ne doit pas être celui qui déteste le bien de son pays, j’ai constaté sans cesse que les interventions de Tiébilé était plus basé sur des désirs personnel que général, je peux même me permettre de dire que Tiebile à contribuer au ralentissement de la machine de l’avancement de ce pays.

    • Bonjour chers Messieurs,
      A lire vos commentaires on sent que vous n’avez aucune culture politique et le respect n’existe pas dans vos propos.
      Tiébilé Dramé est une figure emblématique de la vie politique malienne , que diriez vous quand IBK était dans l’opposition en 2007 dans le FDR avec Tiébilé Dramé et Boubèye ?
      Chers Messieurs sur plus 180 partis politiques au Mali si seulement 5 se réclament de l’opposition doit-on considérer ceux-ci comme l’ennemi ?
      Tiébilé Dramé a été à l’avant garde de la lutte démocratique au Mali , contrairement à IBK .
      Tiébilé Dramé a été le plus jeune prisonnier politique au Mali sous la dictature 1ère arrestation en Mai 1977 suite au décès du Président Modibo Keita il passa 6 mois au camp para de Djikoroni il avait 21 ans.
      Tiébilé Dramé de l’union nationale des élèves et étudiants du Mali (UNEEM) Tiébilé Dramé c’est aussi les bagnes(prisons) du Nord au pire moment de la soldatesque dictatoriale , il a fait la prison de Gao, Menaka, Boureissa , Telataye , Kidal pour ne citer que celles-ci…
      Tiébilé est l’initiateur de l’AEEM , du CNID Association et parti, du club Mandela , du club unesco , de son exil européen il est le co-fondateur de l’association de lutte contre le régime d’Apartheid en Afrique , membre du Comité de Défense des Libertés Démocratiques au Mali en France , militant des Droits de L’homme il travailla à Amnesty International à Londres la même organisation qui l’adopta en 1980 dans une prison du Nord comme prisonnier pacifique .
      Il est le Président de la Radio Afro-Antillaise Tropic FM .
      Lire un peu ce que Tiébilé Dramé représente pour tout bon démocrate malien
      Tiébilé Dramé est un homme politique malien et ancien leader estudiantin, né le 9 juin 1955 à Nioro du Sahel (Mali). Il est actuellement Président du Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA)

      Il étudie à l’École normale supérieure de Bamako, puis à l’Université de Paris I où il obtient un DEA en histoire de l’Afrique. C’est pendant ses études à Bamako que débutent ses activités politiques. Entre 1977 et 1980, il est Secrétaire Général de l’Association des Elèves et Etudiants de l’École Normale Supérieure (ADEENSUP) et de l’Union nationale des Élèves et Étudiants du Mali (UNEEM) qui s’oppose activement à travers des grèves et des manifestations au régime dictatorial du Général Moussa Traoré. Il sera emprisonné à plusieurs reprises sous le régime du Général Moussa Traoré, notamment au nord, à Bougheïssa, Ménaka et Talataye aux côtés de Cabral, qui lui succèdera à la tête de l’UNEEM.

      Il s’exile en France et en Angleterre pendant 10 années consécutives à partir de 1981 : Ancien “prisonnier d’opinion” adopté par Amnesty International, militant des droits de l’Homme, il a travaillé, pendant plusieurs années au Secrétariat International d’Amnesty International à Londres où il enquêtait sur les violations des droits de l’homme dans les pays d’Afrique de l’Ouest francophone (notamment Bénin, Guinée-Conakry, Mauritanie, Niger, Sénégal).

      Il a milité activement dans les milieux de l’immigration malienne et dans la diaspora africaine et antillaise. Membre actif du Comité de défense des libertés démocratiques au Mali (CDLDM), du Collectif Anti- Apartheid (CAA), du Comité international de défense des ouvriers africains (CIDOA), il a dirigé l’Association pour la promotion des cultures minoritaires en France (Promoculture) et la radio Diaspora 2000 (Tropic FM).

      Militant du Mouvement démocratique, sensible au devenir des travailleurs migrants et de leurs familles, il était présent à leurs côtés, leur dispensant des cours d’alphabétisation dans les foyers, et soutenant leurs luttes notamment les grèves de loyers, les grèves contre les plans de licenciements (Renault, Peugeot ) ou pour de meilleures conditions de travail (Remetal, etc…).

      Tiébilé Dramé était le principal responsable à l’extérieur du groupe politique clandestin “Union de lutte Tiémoko Garan Kouyaté” (ULTGK) qui a été à l’origine de la création de l’Association Nelson Mandela et de l’ADIDE ( association des jeunes diplômés sans emploi) en 1987, du CNID-Association et de l’AEEM (association des élèves et étudiants du Mali) en octobre 1990. Les responsables de ce groupe à l’intérieur étaient : Yoro Diakité, Amidou Diabaté, Drissa Diakité, Cheikh Oumar Sissoko, Sidi Camara et Oumar Mariko.

      Militant au Congrès national d’initiative démocratique (CNID), il rentre au Mali en Mars 1991 après le renversement du régime de Moussa Traoré par Amadou Toumani Touré. Il devient ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de la 1ère Transition entre 1991 et 1992.

      À la fin de la Transition, il lança l’hebdomadaire “Le Républicain” qui deviendra très vite un des journaux de référence de la presse malienne. “Le Républicain” est, à ce jour, un des principaux quotidiens du pays.

      En 1995, il devient consultant des Nations unies pour préparer une opération d’observation des droits de l’Homme au Burundi.

      La même année, en désaccord avec Mountaga Tall, il quitte le CNID avec d’autres militants pour fonder le Parti pour la renaissance nationale (PARENA). Il est élu secrétaire général de cette nouvelle formation. En 1996, il est nommé ministre des zones arides et semi-arides au sein du gouvernement d’Ibrahim Boubacar Keïta.

      Élu député à l’Assemblée nationale du Mali en 1997, il a été membre du Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) qu’il a présidé de 2001 à 2002.

      Il a dirigé le comité d’organisation du sommet Afrique-France qui s’est tenu à Bamako les 3 et 4 décembre 2005.

      Tiébilé Dramé a servi comme fonctionnaire des Nations-Unies dans plusieurs pays en crise comme Haïti et le Burundi.

      Médiateur de l’ONU dans la crise Malgache en 2009, il a joué un rôle de premier plan dans les négociations inter-malgaches de Maputo et d’Addis-Abeba.

      Deux fois, candidat à l’élection présidentielle en 2002 et 2007, il arrive respectivement en quatrième position avec 4,02 % des voix, puis en troisième position, avec 3,04 % des voix derrière le président sortant Amadou Toumani Touré, réélu dès le premier tour et Ibrahim Boubacar Keïta.

      Lors de la campagne présidentielle de 2007, son slogan est « Un autre Mali est possible ». Dans un document intitulé les Grands Chantiers de la renaissance, il détaille son programme autour de douze priorités : l’école, la sécurité alimentaire, la santé, les Maliens de l’extérieur, le Septentrion (les régions du Nord du Mali), la promotion de la culture, les mines, la jeunesse, le développement des industries de transformation, la diversification de l’agriculture, l’introduction des OGM dans l’agriculture malienne et la promotion de la bonne gouvernance1. Il s’est présenté comme le défenseur des émigrés maliens et s’engage s’il est élu à réclamer la régularisation des clandestins en Europe2.

      Il a été un des premiers responsables politiques maliens à s’opposer au coup d’Etat du 22 mars 2012. Au sein du Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (le front anti-putsch), il a réclamé la restauration de l’ordre constitutionnel, le retour des militaires dans les casernes et leur soumission à l’autorité politique.

      Très tôt, il a pris conscience de l’importance de la crise du Nord dans la stabilité du Mali et la sécurité de la sous-région. Préconisant de “surveiller le Nord comme du lait sur le feu”. Il a à plusieurs reprises, au sein du PARENA, puis de la Coalition pour le Mali, œuvré avec une rare détermination à la résolution de la crise du Nord sur une base démocratique, juste et durable.

      Il est nommé par le président de la transition Dioncounda Traoré, conseiller spécial chargé des négociations avec les groupes armés au Nord du Mali. Il parvient à la signature des accords de paix signés à Ouagadoudou en juin 2013.

      Lors des élections d’août 2013, initialement candidat du PARENA, il se retire de la course considérant que les conditions optimales pour la tenue des élections ne sont pas réunies, entre autres, la capacité des régions du Nord et des réfugiés déplacés lors des conflits au Nord du pays à voter.

      Tiébilé Dramé est aussi le gendre de l’ancien président Alpha Oumar Konaré.
      Répondre

  45. La politique de l’opposition est belle et bien connu, Soumaïla entend que chef de file ne doit même pas se permettre les mensonges et des critiques sans importance pour cela il passe le réllet au con…
    Tiebile qui n’a pas de position aux yeux des maliens…

  46. Tiebile a vraiment embêter les maliens en 2015 espérons qu’il ne répétera pas la même en 2016.

  47. Parmi tous les propos de Tiebile en 2015 nous avons constaté que tous ce qu’il disait ont été des mensonges sans aucune preuve. En fin nous avons constaté qu’après que cet homme ai assoiffé d’argent il se permet de se mettre dans la peau d’un sauveur des maliens pour dire des n’importe quoi et ralentir le développement de ce pays. ❗ ❗ ❗ ❗ ❗

  48. Nous savons tous que Tiebile n’est autre qu’un malheureux politique de cette vieille nation, pour cela il peut se permettre de dire du n’importe quoi même quand cela ne vaut rien avec la vérité.

    • Bonjour chers Messieurs,
      A lire vos commentaires on sent que vous n’avez aucune culture politique et le respect n’existe pas dans vos propos.
      Tiébilé Dramé est une figure emblématique de la vie politique malienne , que diriez vous quand IBK était dans l’opposition en 2007 dans le FDR avec Tiébilé Dramé et Boubèye ?
      Chers Messieurs sur plus 180 partis politiques au Mali si seulement 5 se réclament de l’opposition doit-on considérer ceux-ci comme l’ennemi ?
      Tiébilé Dramé a été à l’avant garde de la lutte démocratique au Mali , contrairement à IBK .
      Tiébilé Dramé a été le plus jeune prisonnier politique au Mali sous la dictature 1ère arrestation en Mai 1977 suite au décès du Président Modibo Keita il passa 6 mois au camp para de Djikoroni il avait 21 ans.
      Tiébilé Dramé de l’union nationale des élèves et étudiants du Mali (UNEEM) Tiébilé Dramé c’est aussi les bagnes(prisons) du Nord au pire moment de la soldatesque dictatoriale , il a fait la prison de Gao, Menaka, Boureissa , Telataye , Kidal pour ne citer que celles-ci…
      Tiébilé est l’initiateur de l’AEEM , du CNID Association et parti, du club Mandela , du club unesco , de son exil européen il est le co-fondateur de l’association de lutte contre le régime d’Apartheid en Afrique , membre du Comité de Défense des Libertés Démocratiques au Mali en France , militant des Droits de L’homme il travailla à Amnesty International à Londres la même organisation qui l’adopta en 1980 dans une prison du Nord comme prisonnier pacifique .
      Il est le Président de la Radio Afro-Antillaise Tropic FM .
      Lire un peu ce que Tiébilé Dramé représente pour tout bon démocrate malien
      Tiébilé Dramé est un homme politique malien et ancien leader estudiantin, né le 9 juin 1955 à Nioro du Sahel (Mali). Il est actuellement Président du Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA)

      Il étudie à l’École normale supérieure de Bamako, puis à l’Université de Paris I où il obtient un DEA en histoire de l’Afrique. C’est pendant ses études à Bamako que débutent ses activités politiques. Entre 1977 et 1980, il est Secrétaire Général de l’Association des Elèves et Etudiants de l’École Normale Supérieure (ADEENSUP) et de l’Union nationale des Élèves et Étudiants du Mali (UNEEM) qui s’oppose activement à travers des grèves et des manifestations au régime dictatorial du Général Moussa Traoré. Il sera emprisonné à plusieurs reprises sous le régime du Général Moussa Traoré, notamment au nord, à Bougheïssa, Ménaka et Talataye aux côtés de Cabral, qui lui succèdera à la tête de l’UNEEM.

      Il s’exile en France et en Angleterre pendant 10 années consécutives à partir de 1981 : Ancien “prisonnier d’opinion” adopté par Amnesty International, militant des droits de l’Homme, il a travaillé, pendant plusieurs années au Secrétariat International d’Amnesty International à Londres où il enquêtait sur les violations des droits de l’homme dans les pays d’Afrique de l’Ouest francophone (notamment Bénin, Guinée-Conakry, Mauritanie, Niger, Sénégal).

      Il a milité activement dans les milieux de l’immigration malienne et dans la diaspora africaine et antillaise. Membre actif du Comité de défense des libertés démocratiques au Mali (CDLDM), du Collectif Anti- Apartheid (CAA), du Comité international de défense des ouvriers africains (CIDOA), il a dirigé l’Association pour la promotion des cultures minoritaires en France (Promoculture) et la radio Diaspora 2000 (Tropic FM).

      Militant du Mouvement démocratique, sensible au devenir des travailleurs migrants et de leurs familles, il était présent à leurs côtés, leur dispensant des cours d’alphabétisation dans les foyers, et soutenant leurs luttes notamment les grèves de loyers, les grèves contre les plans de licenciements (Renault, Peugeot ) ou pour de meilleures conditions de travail (Remetal, etc…).

      Tiébilé Dramé était le principal responsable à l’extérieur du groupe politique clandestin “Union de lutte Tiémoko Garan Kouyaté” (ULTGK) qui a été à l’origine de la création de l’Association Nelson Mandela et de l’ADIDE ( association des jeunes diplômés sans emploi) en 1987, du CNID-Association et de l’AEEM (association des élèves et étudiants du Mali) en octobre 1990. Les responsables de ce groupe à l’intérieur étaient : Yoro Diakité, Amidou Diabaté, Drissa Diakité, Cheikh Oumar Sissoko, Sidi Camara et Oumar Mariko.

      Militant au Congrès national d’initiative démocratique (CNID), il rentre au Mali en Mars 1991 après le renversement du régime de Moussa Traoré par Amadou Toumani Touré. Il devient ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de la 1ère Transition entre 1991 et 1992.

      À la fin de la Transition, il lança l’hebdomadaire “Le Républicain” qui deviendra très vite un des journaux de référence de la presse malienne. “Le Républicain” est, à ce jour, un des principaux quotidiens du pays.

      En 1995, il devient consultant des Nations unies pour préparer une opération d’observation des droits de l’Homme au Burundi.

      La même année, en désaccord avec Mountaga Tall, il quitte le CNID avec d’autres militants pour fonder le Parti pour la renaissance nationale (PARENA). Il est élu secrétaire général de cette nouvelle formation. En 1996, il est nommé ministre des zones arides et semi-arides au sein du gouvernement d’Ibrahim Boubacar Keïta.

      Élu député à l’Assemblée nationale du Mali en 1997, il a été membre du Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) qu’il a présidé de 2001 à 2002.

      Il a dirigé le comité d’organisation du sommet Afrique-France qui s’est tenu à Bamako les 3 et 4 décembre 2005.

      Tiébilé Dramé a servi comme fonctionnaire des Nations-Unies dans plusieurs pays en crise comme Haïti et le Burundi.

      Médiateur de l’ONU dans la crise Malgache en 2009, il a joué un rôle de premier plan dans les négociations inter-malgaches de Maputo et d’Addis-Abeba.

      Deux fois, candidat à l’élection présidentielle en 2002 et 2007, il arrive respectivement en quatrième position avec 4,02 % des voix, puis en troisième position, avec 3,04 % des voix derrière le président sortant Amadou Toumani Touré, réélu dès le premier tour et Ibrahim Boubacar Keïta.

      Lors de la campagne présidentielle de 2007, son slogan est « Un autre Mali est possible ». Dans un document intitulé les Grands Chantiers de la renaissance, il détaille son programme autour de douze priorités : l’école, la sécurité alimentaire, la santé, les Maliens de l’extérieur, le Septentrion (les régions du Nord du Mali), la promotion de la culture, les mines, la jeunesse, le développement des industries de transformation, la diversification de l’agriculture, l’introduction des OGM dans l’agriculture malienne et la promotion de la bonne gouvernance1. Il s’est présenté comme le défenseur des émigrés maliens et s’engage s’il est élu à réclamer la régularisation des clandestins en Europe2.

      Il a été un des premiers responsables politiques maliens à s’opposer au coup d’Etat du 22 mars 2012. Au sein du Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (le front anti-putsch), il a réclamé la restauration de l’ordre constitutionnel, le retour des militaires dans les casernes et leur soumission à l’autorité politique.

      Très tôt, il a pris conscience de l’importance de la crise du Nord dans la stabilité du Mali et la sécurité de la sous-région. Préconisant de “surveiller le Nord comme du lait sur le feu”. Il a à plusieurs reprises, au sein du PARENA, puis de la Coalition pour le Mali, œuvré avec une rare détermination à la résolution de la crise du Nord sur une base démocratique, juste et durable.

      Il est nommé par le président de la transition Dioncounda Traoré, conseiller spécial chargé des négociations avec les groupes armés au Nord du Mali. Il parvient à la signature des accords de paix signés à Ouagadoudou en juin 2013.

      Lors des élections d’août 2013, initialement candidat du PARENA, il se retire de la course considérant que les conditions optimales pour la tenue des élections ne sont pas réunies, entre autres, la capacité des régions du Nord et des réfugiés déplacés lors des conflits au Nord du pays à voter.

      Tiébilé Dramé est aussi le gendre de l’ancien président Alpha Oumar Konaré.

  49. Parmi tous les propos de Tiebile en 2015 nous avons constaté que tous ce qu’il disait ont été des mensonges sans aucune preuve. En fin nous avons constaté qu’après que cet homme ai assoiffé d’argent il se permet de se mettre dans la peau d’un sauveur des maliens pour dire des n’importe quoi et ralentir le développement de ce pays.

  50. Moi je pense que Tiebile pendant tous son temps de critique n’a apporter que des critiques vains, une opposition est certes normal dans une nation démocratique, mais les critiques de l’opposition doivent être accompagner des propositions, ce qui n’a jamais été de celui de la personne de Tiebilé Dramé.

    • Bonjour chers Messieurs,
      A lire vos commentaires on sent que vous n’avez aucune culture politique et le respect n’existe pas dans vos propos.
      Tiébilé Dramé est une figure emblématique de la vie politique malienne , que diriez vous quand IBK était dans l’opposition en 2007 dans le FDR avec Tiébilé Dramé et Boubèye ?
      Chers Messieurs sur plus 180 partis politiques au Mali si seulement 5 se réclament de l’opposition doit-on considérer ceux-ci comme l’ennemi ?
      Tiébilé Dramé a été à l’avant garde de la lutte démocratique au Mali , contrairement à IBK .
      Tiébilé Dramé a été le plus jeune prisonnier politique au Mali sous la dictature 1ère arrestation en Mai 1977 suite au décès du Président Modibo Keita il passa 6 mois au camp para de Djikoroni il avait 21 ans.
      Tiébilé Dramé de l’union nationale des élèves et étudiants du Mali (UNEEM) Tiébilé Dramé c’est aussi les bagnes(prisons) du Nord au pire moment de la soldatesque dictatoriale , il a fait la prison de Gao, Menaka, Boureissa , Telataye , Kidal pour ne citer que celles-ci…
      Tiébilé est l’initiateur de l’AEEM , du CNID Association et parti, du club Mandela , du club unesco , de son exil européen il est le co-fondateur de l’association de lutte contre le régime d’Apartheid en Afrique , membre du Comité de Défense des Libertés Démocratiques au Mali en France , militant des Droits de L’homme il travailla à Amnesty International à Londres la même organisation qui l’adopta en 1980 dans une prison du Nord comme prisonnier pacifique .
      Il est le Président de la Radio Afro-Antillaise Tropic FM .
      Lire un peu ce que Tiébilé Dramé représente pour tout bon démocrate malien
      Tiébilé Dramé est un homme politique malien et ancien leader estudiantin, né le 9 juin 1955 à Nioro du Sahel (Mali). Il est actuellement Président du Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA)

      Il étudie à l’École normale supérieure de Bamako, puis à l’Université de Paris I où il obtient un DEA en histoire de l’Afrique. C’est pendant ses études à Bamako que débutent ses activités politiques. Entre 1977 et 1980, il est Secrétaire Général de l’Association des Elèves et Etudiants de l’École Normale Supérieure (ADEENSUP) et de l’Union nationale des Élèves et Étudiants du Mali (UNEEM) qui s’oppose activement à travers des grèves et des manifestations au régime dictatorial du Général Moussa Traoré. Il sera emprisonné à plusieurs reprises sous le régime du Général Moussa Traoré, notamment au nord, à Bougheïssa, Ménaka et Talataye aux côtés de Cabral, qui lui succèdera à la tête de l’UNEEM.

      Il s’exile en France et en Angleterre pendant 10 années consécutives à partir de 1981 : Ancien “prisonnier d’opinion” adopté par Amnesty International, militant des droits de l’Homme, il a travaillé, pendant plusieurs années au Secrétariat International d’Amnesty International à Londres où il enquêtait sur les violations des droits de l’homme dans les pays d’Afrique de l’Ouest francophone (notamment Bénin, Guinée-Conakry, Mauritanie, Niger, Sénégal).

      Il a milité activement dans les milieux de l’immigration malienne et dans la diaspora africaine et antillaise. Membre actif du Comité de défense des libertés démocratiques au Mali (CDLDM), du Collectif Anti- Apartheid (CAA), du Comité international de défense des ouvriers africains (CIDOA), il a dirigé l’Association pour la promotion des cultures minoritaires en France (Promoculture) et la radio Diaspora 2000 (Tropic FM).

      Militant du Mouvement démocratique, sensible au devenir des travailleurs migrants et de leurs familles, il était présent à leurs côtés, leur dispensant des cours d’alphabétisation dans les foyers, et soutenant leurs luttes notamment les grèves de loyers, les grèves contre les plans de licenciements (Renault, Peugeot ) ou pour de meilleures conditions de travail (Remetal, etc…).

      Tiébilé Dramé était le principal responsable à l’extérieur du groupe politique clandestin “Union de lutte Tiémoko Garan Kouyaté” (ULTGK) qui a été à l’origine de la création de l’Association Nelson Mandela et de l’ADIDE ( association des jeunes diplômés sans emploi) en 1987, du CNID-Association et de l’AEEM (association des élèves et étudiants du Mali) en octobre 1990. Les responsables de ce groupe à l’intérieur étaient : Yoro Diakité, Amidou Diabaté, Drissa Diakité, Cheikh Oumar Sissoko, Sidi Camara et Oumar Mariko.

      Militant au Congrès national d’initiative démocratique (CNID), il rentre au Mali en Mars 1991 après le renversement du régime de Moussa Traoré par Amadou Toumani Touré. Il devient ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de la 1ère Transition entre 1991 et 1992.

      À la fin de la Transition, il lança l’hebdomadaire “Le Républicain” qui deviendra très vite un des journaux de référence de la presse malienne. “Le Républicain” est, à ce jour, un des principaux quotidiens du pays.

      En 1995, il devient consultant des Nations unies pour préparer une opération d’observation des droits de l’Homme au Burundi.

      La même année, en désaccord avec Mountaga Tall, il quitte le CNID avec d’autres militants pour fonder le Parti pour la renaissance nationale (PARENA). Il est élu secrétaire général de cette nouvelle formation. En 1996, il est nommé ministre des zones arides et semi-arides au sein du gouvernement d’Ibrahim Boubacar Keïta.

      Élu député à l’Assemblée nationale du Mali en 1997, il a été membre du Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) qu’il a présidé de 2001 à 2002.

      Il a dirigé le comité d’organisation du sommet Afrique-France qui s’est tenu à Bamako les 3 et 4 décembre 2005.

      Tiébilé Dramé a servi comme fonctionnaire des Nations-Unies dans plusieurs pays en crise comme Haïti et le Burundi.

      Médiateur de l’ONU dans la crise Malgache en 2009, il a joué un rôle de premier plan dans les négociations inter-malgaches de Maputo et d’Addis-Abeba.

      Deux fois, candidat à l’élection présidentielle en 2002 et 2007, il arrive respectivement en quatrième position avec 4,02 % des voix, puis en troisième position, avec 3,04 % des voix derrière le président sortant Amadou Toumani Touré, réélu dès le premier tour et Ibrahim Boubacar Keïta.

      Lors de la campagne présidentielle de 2007, son slogan est « Un autre Mali est possible ». Dans un document intitulé les Grands Chantiers de la renaissance, il détaille son programme autour de douze priorités : l’école, la sécurité alimentaire, la santé, les Maliens de l’extérieur, le Septentrion (les régions du Nord du Mali), la promotion de la culture, les mines, la jeunesse, le développement des industries de transformation, la diversification de l’agriculture, l’introduction des OGM dans l’agriculture malienne et la promotion de la bonne gouvernance1. Il s’est présenté comme le défenseur des émigrés maliens et s’engage s’il est élu à réclamer la régularisation des clandestins en Europe2.

      Il a été un des premiers responsables politiques maliens à s’opposer au coup d’Etat du 22 mars 2012. Au sein du Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (le front anti-putsch), il a réclamé la restauration de l’ordre constitutionnel, le retour des militaires dans les casernes et leur soumission à l’autorité politique.

      Très tôt, il a pris conscience de l’importance de la crise du Nord dans la stabilité du Mali et la sécurité de la sous-région. Préconisant de “surveiller le Nord comme du lait sur le feu”. Il a à plusieurs reprises, au sein du PARENA, puis de la Coalition pour le Mali, œuvré avec une rare détermination à la résolution de la crise du Nord sur une base démocratique, juste et durable.

      Il est nommé par le président de la transition Dioncounda Traoré, conseiller spécial chargé des négociations avec les groupes armés au Nord du Mali. Il parvient à la signature des accords de paix signés à Ouagadoudou en juin 2013.

      Lors des élections d’août 2013, initialement candidat du PARENA, il se retire de la course considérant que les conditions optimales pour la tenue des élections ne sont pas réunies, entre autres, la capacité des régions du Nord et des réfugiés déplacés lors des conflits au Nord du pays à voter.

      Tiébilé Dramé est aussi le gendre de l’ancien président Alpha Oumar Konaré.

  51. Nous pouvons apporter notre contribution à la nation sans vouloir sa disparition, moi je pense que toutes les réactions de Tiebile ont été par rage de perte et des réactions dû par ses propres volontés politique. Tiebile est un troubleur et rien d’autre.

  52. L’opposition est vraiment normal dans un Mali démocratique, mais nous constatons que notre opposition est une opposition désorganiser, une opposition dans laquelle les uns crient par ci les autres crient par là.

    • Quel est votre probleme si l’opposition est organisee ou meme desorganisee? Contentez-vous de ne pas voler nos maigres ressources.

  53. A chaque fois que Tiébilé sortais il racontait des mensonges sur la personne du président de la république tantôt il clache les belles réalisations de notre président de la république.
    Par exemple “l’affaire des milles tracteurs“, je suis sûr qu’en ce moment Tiebilé était tellement jaloux de la promesse tenu par le président de la république qu’il s’est mis à dire des n’importe quoi, alors que la Société TOGUNA à tout éclaircir sur le comment des tracteurs.
    Nous n’avons pas besoin d’une opposition égoïste.

  54. tiebilé un Homme d’état future président de la République digne fils du Pays bon Courage.
    nous savons que ces commentaires négatifs sont faits par des gens payés.sinon il est bon Tiebilé sinon tres bon pour remplacer le médiocre

  55. Bonjour chers Messieurs,
    A lire vos commentaires on sent que vous n’avez aucune culture politique et le respect n’existe pas dans vos propos.
    Tiébilé Dramé est une figure emblématique de la vie politique malienne , que diriez vous quand IBK était dans l’opposition en 2007 dans le FDR avec Tiébilé Dramé et Boubèye ?
    Chers Messieurs sur plus 180 partis politiques au Mali si seulement 5 se réclament de l’opposition doit-on considérer ceux-ci comme l’ennemi ?
    Tiébilé Dramé a été à l’avant garde de la lutte démocratique au Mali , contrairement à IBK .
    Tiébilé Dramé a été le plus jeune prisonnier politique au Mali sous la dictature 1ère arrestation en Mai 1977 suite au décès du Président Modibo Keita il passa 6 mois au camp para de Djikoroni il avait 21 ans.
    Tiébilé Dramé de l’union nationale des élèves et étudiants du Mali (UNEEM) Tiébilé Dramé c’est aussi les bagnes(prisons) du Nord au pire moment de la soldatesque dictatoriale , il a fait la prison de Gao, Menaka, Boureissa , Telataye , Kidal pour ne citer que celles-ci…
    Tiébilé est l’initiateur de l’AEEM , du CNID Association et parti, du club Mandela , du club unesco , de son exil européen il est le co-fondateur de l’association de lutte contre le régime d’Apartheid en Afrique , membre du Comité de Défense des Libertés Démocratiques au Mali en France , militant des Droits de L’homme il travailla à Amnesty International à Londres la même organisation qui l’adopta en 1980 dans une prison du Nord comme prisonnier pacifique .
    Il est le Président de la Radio Afro-Antillaise Tropic FM .
    Lire un peu ce que Tiébilé Dramé représente pour tout bon démocrate malien
    Tiébilé Dramé est un homme politique malien et ancien leader estudiantin, né le 9 juin 1955 à Nioro du Sahel (Mali). Il est actuellement Président du Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA)

    Il étudie à l’École normale supérieure de Bamako, puis à l’Université de Paris I où il obtient un DEA en histoire de l’Afrique. C’est pendant ses études à Bamako que débutent ses activités politiques. Entre 1977 et 1980, il est Secrétaire Général de l’Association des Elèves et Etudiants de l’École Normale Supérieure (ADEENSUP) et de l’Union nationale des Élèves et Étudiants du Mali (UNEEM) qui s’oppose activement à travers des grèves et des manifestations au régime dictatorial du Général Moussa Traoré. Il sera emprisonné à plusieurs reprises sous le régime du Général Moussa Traoré, notamment au nord, à Bougheïssa, Ménaka et Talataye aux côtés de Cabral, qui lui succèdera à la tête de l’UNEEM.

    Il s’exile en France et en Angleterre pendant 10 années consécutives à partir de 1981 : Ancien “prisonnier d’opinion” adopté par Amnesty International, militant des droits de l’Homme, il a travaillé, pendant plusieurs années au Secrétariat International d’Amnesty International à Londres où il enquêtait sur les violations des droits de l’homme dans les pays d’Afrique de l’Ouest francophone (notamment Bénin, Guinée-Conakry, Mauritanie, Niger, Sénégal).

    Il a milité activement dans les milieux de l’immigration malienne et dans la diaspora africaine et antillaise. Membre actif du Comité de défense des libertés démocratiques au Mali (CDLDM), du Collectif Anti- Apartheid (CAA), du Comité international de défense des ouvriers africains (CIDOA), il a dirigé l’Association pour la promotion des cultures minoritaires en France (Promoculture) et la radio Diaspora 2000 (Tropic FM).

    Militant du Mouvement démocratique, sensible au devenir des travailleurs migrants et de leurs familles, il était présent à leurs côtés, leur dispensant des cours d’alphabétisation dans les foyers, et soutenant leurs luttes notamment les grèves de loyers, les grèves contre les plans de licenciements (Renault, Peugeot ) ou pour de meilleures conditions de travail (Remetal, etc…).

    Tiébilé Dramé était le principal responsable à l’extérieur du groupe politique clandestin “Union de lutte Tiémoko Garan Kouyaté” (ULTGK) qui a été à l’origine de la création de l’Association Nelson Mandela et de l’ADIDE ( association des jeunes diplômés sans emploi) en 1987, du CNID-Association et de l’AEEM (association des élèves et étudiants du Mali) en octobre 1990. Les responsables de ce groupe à l’intérieur étaient : Yoro Diakité, Amidou Diabaté, Drissa Diakité, Cheikh Oumar Sissoko, Sidi Camara et Oumar Mariko.

    Militant au Congrès national d’initiative démocratique (CNID), il rentre au Mali en Mars 1991 après le renversement du régime de Moussa Traoré par Amadou Toumani Touré. Il devient ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de la 1ère Transition entre 1991 et 1992.

    À la fin de la Transition, il lança l’hebdomadaire “Le Républicain” qui deviendra très vite un des journaux de référence de la presse malienne. “Le Républicain” est, à ce jour, un des principaux quotidiens du pays.

    En 1995, il devient consultant des Nations unies pour préparer une opération d’observation des droits de l’Homme au Burundi.

    La même année, en désaccord avec Mountaga Tall, il quitte le CNID avec d’autres militants pour fonder le Parti pour la renaissance nationale (PARENA). Il est élu secrétaire général de cette nouvelle formation. En 1996, il est nommé ministre des zones arides et semi-arides au sein du gouvernement d’Ibrahim Boubacar Keïta.

    Élu député à l’Assemblée nationale du Mali en 1997, il a été membre du Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) qu’il a présidé de 2001 à 2002.

    Il a dirigé le comité d’organisation du sommet Afrique-France qui s’est tenu à Bamako les 3 et 4 décembre 2005.

    Tiébilé Dramé a servi comme fonctionnaire des Nations-Unies dans plusieurs pays en crise comme Haïti et le Burundi.

    Médiateur de l’ONU dans la crise Malgache en 2009, il a joué un rôle de premier plan dans les négociations inter-malgaches de Maputo et d’Addis-Abeba.

    Deux fois, candidat à l’élection présidentielle en 2002 et 2007, il arrive respectivement en quatrième position avec 4,02 % des voix, puis en troisième position, avec 3,04 % des voix derrière le président sortant Amadou Toumani Touré, réélu dès le premier tour et Ibrahim Boubacar Keïta.

    Lors de la campagne présidentielle de 2007, son slogan est « Un autre Mali est possible ». Dans un document intitulé les Grands Chantiers de la renaissance, il détaille son programme autour de douze priorités : l’école, la sécurité alimentaire, la santé, les Maliens de l’extérieur, le Septentrion (les régions du Nord du Mali), la promotion de la culture, les mines, la jeunesse, le développement des industries de transformation, la diversification de l’agriculture, l’introduction des OGM dans l’agriculture malienne et la promotion de la bonne gouvernance1. Il s’est présenté comme le défenseur des émigrés maliens et s’engage s’il est élu à réclamer la régularisation des clandestins en Europe2.

    Il a été un des premiers responsables politiques maliens à s’opposer au coup d’Etat du 22 mars 2012. Au sein du Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (le front anti-putsch), il a réclamé la restauration de l’ordre constitutionnel, le retour des militaires dans les casernes et leur soumission à l’autorité politique.

    Très tôt, il a pris conscience de l’importance de la crise du Nord dans la stabilité du Mali et la sécurité de la sous-région. Préconisant de “surveiller le Nord comme du lait sur le feu”. Il a à plusieurs reprises, au sein du PARENA, puis de la Coalition pour le Mali, œuvré avec une rare détermination à la résolution de la crise du Nord sur une base démocratique, juste et durable.

    Il est nommé par le président de la transition Dioncounda Traoré, conseiller spécial chargé des négociations avec les groupes armés au Nord du Mali. Il parvient à la signature des accords de paix signés à Ouagadoudou en juin 2013.

    Lors des élections d’août 2013, initialement candidat du PARENA, il se retire de la course considérant que les conditions optimales pour la tenue des élections ne sont pas réunies, entre autres, la capacité des régions du Nord et des réfugiés déplacés lors des conflits au Nord du pays à voter.

    Tiébilé Dramé est aussi le gendre de l’ancien président Alpha Oumar Konaré.

  56. Heureusement que les maliens ne prêtent pas trop attention aux conneries de ce #Petit Monsieur, sinon ce jour allait trouver que ce pays brûle !!! Il ne veut absolument pas du bien de ce pays, à plus forte raison celui qui le dirige, voilà ce qui le motive !!!

  57. Je sais quand même que, même si tous les maliens meurt à part Tièbilé, il ne sera jamais le président de la république du MALI car c’est un bouffon tout fait !!! DIEU même ne veut pas qu’il soit président, le seul pays où il peut être président c’est le ” Parena ” parce que c’est un pays rempli de moutons comme lui !!!

    • Bonjour chers Messieurs,
      A lire vos commentaires on sent que vous n’avez aucune culture politique et le respect n’existe pas dans vos propos.
      Tiébilé Dramé est une figure emblématique de la vie politique malienne , que diriez vous quand IBK était dans l’opposition en 2007 dans le FDR avec Tiébilé Dramé et Boubèye ?
      Chers Messieurs sur plus 180 partis politiques au Mali si seulement 5 se réclament de l’opposition doit-on considérer ceux-ci comme l’ennemi ?
      Tiébilé Dramé a été à l’avant garde de la lutte démocratique au Mali , contrairement à IBK .
      Tiébilé Dramé a été le plus jeune prisonnier politique au Mali sous la dictature 1ère arrestation en Mai 1977 suite au décès du Président Modibo Keita il passa 6 mois au camp para de Djikoroni il avait 21 ans.
      Tiébilé Dramé de l’union nationale des élèves et étudiants du Mali (UNEEM) Tiébilé Dramé c’est aussi les bagnes(prisons) du Nord au pire moment de la soldatesque dictatoriale , il a fait la prison de Gao, Menaka, Boureissa , Telataye , Kidal pour ne citer que celles-ci…
      Tiébilé est l’initiateur de l’AEEM , du CNID Association et parti, du club Mandela , du club unesco , de son exil européen il est le co-fondateur de l’association de lutte contre le régime d’Apartheid en Afrique , membre du Comité de Défense des Libertés Démocratiques au Mali en France , militant des Droits de L’homme il travailla à Amnesty International à Londres la même organisation qui l’adopta en 1980 dans une prison du Nord comme prisonnier pacifique .
      Il est le Président de la Radio Afro-Antillaise Tropic FM .
      Lire un peu ce que Tiébilé Dramé représente pour tout bon démocrate malien
      Tiébilé Dramé est un homme politique malien et ancien leader estudiantin, né le 9 juin 1955 à Nioro du Sahel (Mali). Il est actuellement Président du Parti pour la Renaissance Nationale (PARENA)

      Il étudie à l’École normale supérieure de Bamako, puis à l’Université de Paris I où il obtient un DEA en histoire de l’Afrique. C’est pendant ses études à Bamako que débutent ses activités politiques. Entre 1977 et 1980, il est Secrétaire Général de l’Association des Elèves et Etudiants de l’École Normale Supérieure (ADEENSUP) et de l’Union nationale des Élèves et Étudiants du Mali (UNEEM) qui s’oppose activement à travers des grèves et des manifestations au régime dictatorial du Général Moussa Traoré. Il sera emprisonné à plusieurs reprises sous le régime du Général Moussa Traoré, notamment au nord, à Bougheïssa, Ménaka et Talataye aux côtés de Cabral, qui lui succèdera à la tête de l’UNEEM.

      Il s’exile en France et en Angleterre pendant 10 années consécutives à partir de 1981 : Ancien “prisonnier d’opinion” adopté par Amnesty International, militant des droits de l’Homme, il a travaillé, pendant plusieurs années au Secrétariat International d’Amnesty International à Londres où il enquêtait sur les violations des droits de l’homme dans les pays d’Afrique de l’Ouest francophone (notamment Bénin, Guinée-Conakry, Mauritanie, Niger, Sénégal).

      Il a milité activement dans les milieux de l’immigration malienne et dans la diaspora africaine et antillaise. Membre actif du Comité de défense des libertés démocratiques au Mali (CDLDM), du Collectif Anti- Apartheid (CAA), du Comité international de défense des ouvriers africains (CIDOA), il a dirigé l’Association pour la promotion des cultures minoritaires en France (Promoculture) et la radio Diaspora 2000 (Tropic FM).

      Militant du Mouvement démocratique, sensible au devenir des travailleurs migrants et de leurs familles, il était présent à leurs côtés, leur dispensant des cours d’alphabétisation dans les foyers, et soutenant leurs luttes notamment les grèves de loyers, les grèves contre les plans de licenciements (Renault, Peugeot ) ou pour de meilleures conditions de travail (Remetal, etc…).

      Tiébilé Dramé était le principal responsable à l’extérieur du groupe politique clandestin “Union de lutte Tiémoko Garan Kouyaté” (ULTGK) qui a été à l’origine de la création de l’Association Nelson Mandela et de l’ADIDE ( association des jeunes diplômés sans emploi) en 1987, du CNID-Association et de l’AEEM (association des élèves et étudiants du Mali) en octobre 1990. Les responsables de ce groupe à l’intérieur étaient : Yoro Diakité, Amidou Diabaté, Drissa Diakité, Cheikh Oumar Sissoko, Sidi Camara et Oumar Mariko.

      Militant au Congrès national d’initiative démocratique (CNID), il rentre au Mali en Mars 1991 après le renversement du régime de Moussa Traoré par Amadou Toumani Touré. Il devient ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de la 1ère Transition entre 1991 et 1992.

      À la fin de la Transition, il lança l’hebdomadaire “Le Républicain” qui deviendra très vite un des journaux de référence de la presse malienne. “Le Républicain” est, à ce jour, un des principaux quotidiens du pays.

      En 1995, il devient consultant des Nations unies pour préparer une opération d’observation des droits de l’Homme au Burundi.

      La même année, en désaccord avec Mountaga Tall, il quitte le CNID avec d’autres militants pour fonder le Parti pour la renaissance nationale (PARENA). Il est élu secrétaire général de cette nouvelle formation. En 1996, il est nommé ministre des zones arides et semi-arides au sein du gouvernement d’Ibrahim Boubacar Keïta.

      Élu député à l’Assemblée nationale du Mali en 1997, il a été membre du Comité interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) qu’il a présidé de 2001 à 2002.

      Il a dirigé le comité d’organisation du sommet Afrique-France qui s’est tenu à Bamako les 3 et 4 décembre 2005.

      Tiébilé Dramé a servi comme fonctionnaire des Nations-Unies dans plusieurs pays en crise comme Haïti et le Burundi.

      Médiateur de l’ONU dans la crise Malgache en 2009, il a joué un rôle de premier plan dans les négociations inter-malgaches de Maputo et d’Addis-Abeba.

      Deux fois, candidat à l’élection présidentielle en 2002 et 2007, il arrive respectivement en quatrième position avec 4,02 % des voix, puis en troisième position, avec 3,04 % des voix derrière le président sortant Amadou Toumani Touré, réélu dès le premier tour et Ibrahim Boubacar Keïta.

      Lors de la campagne présidentielle de 2007, son slogan est « Un autre Mali est possible ». Dans un document intitulé les Grands Chantiers de la renaissance, il détaille son programme autour de douze priorités : l’école, la sécurité alimentaire, la santé, les Maliens de l’extérieur, le Septentrion (les régions du Nord du Mali), la promotion de la culture, les mines, la jeunesse, le développement des industries de transformation, la diversification de l’agriculture, l’introduction des OGM dans l’agriculture malienne et la promotion de la bonne gouvernance1. Il s’est présenté comme le défenseur des émigrés maliens et s’engage s’il est élu à réclamer la régularisation des clandestins en Europe2.

      Il a été un des premiers responsables politiques maliens à s’opposer au coup d’Etat du 22 mars 2012. Au sein du Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la République (le front anti-putsch), il a réclamé la restauration de l’ordre constitutionnel, le retour des militaires dans les casernes et leur soumission à l’autorité politique.

      Très tôt, il a pris conscience de l’importance de la crise du Nord dans la stabilité du Mali et la sécurité de la sous-région. Préconisant de “surveiller le Nord comme du lait sur le feu”. Il a à plusieurs reprises, au sein du PARENA, puis de la Coalition pour le Mali, œuvré avec une rare détermination à la résolution de la crise du Nord sur une base démocratique, juste et durable.

      Il est nommé par le président de la transition Dioncounda Traoré, conseiller spécial chargé des négociations avec les groupes armés au Nord du Mali. Il parvient à la signature des accords de paix signés à Ouagadoudou en juin 2013.

      Lors des élections d’août 2013, initialement candidat du PARENA, il se retire de la course considérant que les conditions optimales pour la tenue des élections ne sont pas réunies, entre autres, la capacité des régions du Nord et des réfugiés déplacés lors des conflits au Nord du pays à voter.

      Tiébilé Dramé est aussi le gendre de l’ancien président Alpha Oumar Konaré.

  58. Je me demande comment Tièbilé peut parler de corruption dans ce pays de la part de qui que ce soit, ce qu’il a fait lui, jamais personne d’autre ne peut faire cela encore !!! Alpha t’a créé un Ministère spécial qui n’avait existé avant et qui s’est limité à cela, pour que tu vole seulement, ATT t’a confié l’organisation du sommet France-Afrique dans le même but, tu veux nous dire quoi encore ? Ba..tard !!!

  59. Ce n’est pas la première fois que Tièbilé veut porter préjudice à l’image du président de la république, juste parce qu’il ne lui a pas donné l’occasion de voler les pauvres contribuables de ce pays comme il l’a fait sous Alpha et sous ATT !!!

  60. Depuis que Tièbilé n’a pas eu de place au sein de l’administration dirigeante de ce pays, lui et aucun membre de son foutu parti d’ailleurs, il ne veut que porter la poisse au président de la république comme si c’était de sa faute. Alors que c’est lui-même qui s’est donné une mauvaise image dans ce pays avec ces actes de vol et de corruption !!!

  61. Le Mali nous appartient tous, nous devons se donner la main pour le reconstruire et non le détruire. Il est temps que Tièbilé Dramé jettes un regard sur la convalescence du Maliba.

  62. Cette place qu’à voler Tièbilé à Soumaila Cissé, risque fort de s’engouffrer dans le fanatisme total. Selon mes constats, Tièbilé a réussi à s’imposer sur la tête de l’opposition mais ses agissements ne sont pas dignes et ses revendications sont très souvent basées sur des mystifications. Nous devons beaucoup faire attention.

  63. 😉 😉 😉 😉 😉 En tant que malien nous avons tous un devoir envers notre patrie. Cela étant, chacun à sa manière de participer certes au développement du pays mais de manière respecter et convenable tel n’est pas souvent le cas de Tièbilé Dramé. Souvent il va jusqu’à mentir au peuple pour abimer l’image du président actuel. Donc, je ne vois pas pourquoi IBK doit appliquer ses propos. 😳 😳 😳 😳

  64. L’opposition malienne est une bande d’incapable !!! Elle est animée par des personnes qui n’ont aucune envie que ce pays se sorte de cette merde, qui ne voient que leurs intérêts personnels, pas ceux du MALI !!!

  65. L’opposition malienne n’a nullement lieu d’exister dans ce pays de par les actes qu’elle pose nuit et jour pour porter préjudice à l’image du président de la république !!! Alors qu’elle sait très bien qu’en voulant déstabiliser le président, c’est le MALI qu’elle va déstabiliser !!!

  66. Les intérêts personnels ne doivent en aucun primé sur les intérêts publics. Peu importe, si Tièbilé Dramé a réussi à volé la place de Soumaila Cissé ou pas. L’essentiel est qu’il agit en bien de cause et aussi de façon convenable. C’est-à-dire, il doit arrêter d’inventer des scandales fictifs sur le régime en place et penser au devenir de notre Maliba.

  67. Les inconditionnels de ladji voleur alias délinquants finassiers la réveiller sera brutale pour vous même les religieux comme Haidara vient de confirmer que le pays est mal gerer avec ladji mafia famille d’abord et Mali après IBK frelaté

  68. Si le Mali tombe aujourd’hui, c’est nous sommes qui tomberons, car le Mali c’est nous d’abord. A ce que je sache, tous les maliens doivent se soucier de l’avenir du Mali. Cela étant je convie Tièbilé Dramé à contribuer dans la reconstruction de notre pays et non à sa destruction.

  69. Le Parena a beau dire tout ce qu’il veut sur ce régime, mais il faut savoir que la vie n’est pas un seul jour. Ce que je veux dire est que ce régime peut aussi change et redonner une nouvelle image à ce pays.

  70. L’opposition malienne ne souhaite qu’une seule chose, que le pays sombre dans la terreur, que la population se révolte contre le régime en place et que chaque membre de la dite opposition puisse satisfaire ses désirs purement et simplement politique !!! 👿 👿 👿

  71. Tièbilé Dramé fait aujourd’hui la honte de la politique malienne. Etre de l’opposition ne signifie pas être le rivale jurer du régime au pouvoir, c’est de participer à la construction du pays. Mais l’opposition de nos jours est devenue comme un bâton dans les roues de la charrue. Le Mali n’est pas besoin de cela. Par ses actes et sa manière d’agir prouve qu’il est de mauvaise foi dans la construction de notre pays. Tièbilé Dramé critique toujours et avec des propos insensé, mais ne propose jamais quelque de constructive et objective.

  72. Voilà pourquoi l’opposition malienne a perdue toute sa crédibilité et son honneur, Tièbilé Dramé veut coute que coûte se faire une place sur l’échiquier de la politique malienne. Le plus insoutenable dans tous ceci est qu’il procède de la plus mauvaise des manières.

  73. ➡ ➡ « L’opposition n’est pas l’ennemi du président IBK ». Cela est tout à fait vrai, l’opposition depuis un certain temps nous prouve le contraire par sa mauvaise manière de travailler. Tièbilé Dramé vue par certain comme une figure politique est une politique qui tend vers le désespoir. ➡ ➡

  74. Je ne suis pas contre le Parena, mais il doit aussi essayer de proposer et de s’impliquer de façon positive dans la gestion du pays. Il doit au moins penser à changer de point d’attaque en aidant le gouvernement actuel à mieux reconstruire le pays.

  75. Le président Ibrahim Boubacar Keita n’est pas certes apprécié par bon nombres opposants notamment Tièbilé Dramé. Mais il faut reconnaitre que ce Tièbilé aussi est rongé par l’égoïsme. Sinon, s’il est vraiment prêt à sauver son pays, il y’a longtemps qu’il aurait arrêté d’inventer des rumeurs sur le régime actuel. Pour moi, cette place qu’il occupe aujourd’hui dans l’opposition est indigne.

  76. 😉 😉 😉 😉 😉 Le président Ibrahim Boubacar Keita n’est pas certes apprécié par bon nombres opposants notamment Tièbilé Dramé. Mais il faut reconnaitre que ce Tièbilé aussi est rongé par l’égoïsme. Sinon, s’il est vraiment prêt à sauver son pays, il y’a longtemps qu’il aurait arrêté d’inventer des rumeurs sur le régime actuel. Pour moi, cette place qu’il occupe aujourd’hui dans l’opposition est indigne.

  77. Le Mali a besoin de nous tous, essayons de s’unir pour un Mali meilleur, seule l’union fait la force. Nous sommes tous des maliens, la question n’est pas la place qu’occupe Jean ou Paul, mais la question c’est plutôt comment reconstruire un Malikura.

  78. Peu importe la place que Tièbilé o pu avoir en moins de quelque temps, ce qu’il faut et surtout comprendre est qu’il aussi concerné à la gestion du pays. Tout comme nous tous, il doit aussi penser à revoir ces dires et proposer à l’Etat.

  79. Tièbilé Dramé s’acharne sur tous et de rien, il critique tout et finissent très souvent par nous raconté du n’importe quoi. L’opposition n’est pas forcément le rival direct du régime mais c’est un autre organe non gouvernemental qui voit sous un autre perceptive le fonctionnement et qui apporte surtout sa contribution de la manière sensée dans la contribution du pays mais l’opposition malienne est très différente de cela.

  80. IBK a raison : 8) 8)
    « Ni tè politiki yé, malobaliya do » 😆
    « Ni té politiki yé, BLAKORAYA do » 😈
    « Ni té politiki yé, marabaliya do » 💡
    « Ni té politiki yé, mogôlangoya » 👿
    « Ni té politiki yé, dankadenya do :mrgreen:

  81. Tièbilé Dramé complice d’Ançardine. 👿 👿
    Tièbilé Dramé complice de Blaise Compaoré (ancien président du Burkina Faso) 😈 😈
    Tièbilé Dramé complice d’Amadou Toumani Touré, accusé de haute trahison 😳 😳
    Tièbilé Dramé complice d’Alpha Oumar Konaré, dilapidation de fonds public, corruption et vol de denier public. 💡 💡
    Tièbilé Dramé complice de l’honorable hawa Gassama dans la tentative de sabotage de la visite du président de la république. 👿 👿
    IBK a tous les raisons possible et convaincantes de le traiter de petit monsieur. :mrgreen: :mrgreen:

  82. Soumaïla Cissé et Tièbilé Dramé sont l’une des deux figures les plus impures de la politique malienne. Ils ont leurs têtes dans les coups bas, manigances, enrichissement illicites et tant d’autre. Ce sont des apatrides.

  83. Tièbilé Dramé est la mauvaise graine de la politique malienne. Depuis la nomination de Soumaïla Cissé comme président du chef de fil de l’opposition politique, Tièbilé Dramé n’a pas pu digérer cela. Il devenu un fou furieux, il voit le mal partout, il critique tout. Toutes les actions du régime et même les plus nobles sont critiqués. C’est un assoiffé de pouvoir qui ne veut que s’emparer du fauteuil présidentiel pour dépouiller les caisses de l’Etat. Si plait à Dieu, il ne sera jamais président de ce pays même dans l’avenir.

  84. L’ensemble de l’opposition malienne fait aujourd’hui la honte de la politique malienne. Etre de l’opposition ne signifie pas être le rivale jurer du régime, c’est de participer à la construction du pays. Mais l’opposition de nos jours est devenue comme le bâton dans les roues de la charrue. Le Mali n’est pas besoin de cela.

  85. Depuis que Soumaïla Cissé a été nommé chef de fil de l’opposition, Tièbilé Dramé est devenu fou de rage. Il critique les actions gouvernementales, il ne s’attend plus du tout avec ses collègues de l’opposition.

  86. La gouvernance d’IBK quoi que les détracteurs disent et fasse est une bonne gouvernance. Je dirai plutôt que le régime d’IBK est la cascade des succès, un succès fait rebondir d’autre, les succès se précèdent et la vie continue et MALI en sort gagnant. Le régime d’IBK est plein de succès.

  87. Fuck Soumaïla Cissé.
    Fuck Tièbilé Dramé.
    Fuck l’opposition malienne.
    Fuck les molobaliw.

  88. Je suis pour Tièbilé Dramé. Soumaïla Cisé ne joue pas son rôle. Nous ne pouvons pas comprendre que Soumaïla Cissé étant le chef de file de l’opposition politique n’arrive pas à accomplir son devoir.

  89. Les opposants maliens font semblant de vouloir travailler en faveur de leur pays. Alors qu’en réalité ils ne le veulent pas. Sinon Tièbilé Dramé avait dit qu’il est à la disposition du président de la république. Malheureusement on a vu le contraire.

  90. Tièbilé est un opposant sans dignité et sans vergogne. Il fait la politique pour le simple plaisir et pour faire la politique. La politique est différente de l’impolitesse, “Molobaliya”. Mais c’est cette dernière que font nos hommes politiques. Surtout ceux de l’opposition de la honte.

  91. On ne doit pas faire confiance aux opposants maliens. Ils cherchent juste des places. Apparemment ils font comme s’ils sont prêts à sacrifier leur vie pour la cause de la nation. Une fois à une poste, ils cherchent à remplir d’abord leur poche.

  92. Quelques jours après la proclamation des résultats des élections présidentielles de 2013, les opposants maliens ont formé une délégation pour aller chez le président élu pour exprimer leur leur disponibilité pour gouverner les denier publics.

  93. Tièbilé Dramé est perdu de la circulation. Il est en train de se cacher après tout ce qu’il a fait à l’Etat à travers le président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta.

  94. Tièbilé Dramé est un opposant la nuit et un partisan la journée. On s’en fou de lui aux côtés du chef de l’Etat. Il cherche à salir l’image de notre Etat. C’est homme politique jaloux et malintentionné.

  95. Les politiciens maliens ont mal cerné la politique. Ils ont des caractères bestiaux. Ils ont le même objectif, ternir l’image du président de la république et son gouvernement tout entier.

  96. Tièbilé Dramé et Soumaïla Cissé avaient tous affirmé avoir été à la disposition du président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta. Mais à notre grande surprise, la première personne qui s’est donnée aux critiques sans fondement a été Tièbilé Dramé.

  97. Tous nos amis ne sont pas forcément nos amis et tous nos ennemis ne sont pas forcément nos ennemis. Donc il faut savoir cerné la réalité pour ne pas tomber dans le piège. Tièbilé est dans l’ombre un partisan et dans la lumière il est un opposant. Tout cela pour espérer à une poste politique un jour.

Comments are closed.